Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 10 le Dim 16 Sep - 17:47

Mademoiselle la cheffe ! Euh... Madame ?! [ FINI ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mademoiselle la cheffe ! Euh... Madame ?! [ FINI ]

Message  Elyze Koneko le Dim 29 Juin - 2:43

Elyze avançait d'un pas plus que léger dans la ville. Elle planait sur un petit nuage depuis qu'elle savait où se trouvait son frère, Lutetia. Il était si près d'ici ! C'était plus que le rêve ! Cette nouvelle lui donnait presque des ailes et elle s'en allait vers l'immense château de Chistère. La demeure de la cheffe. Et aussi celle de son frère puisque d'après ces parents, il se trouvait là-bas.
* Tu as l'air vraiment très impatiente de le revoir. Que feras-tu s'il ne se souvient pas de toi ?*

C'est vrai... Après seize ans, il l'a peut-être déjà oublié. A vrai dire, la demoiselle n'avait aucune idée de ce qu'elle ferait s'il ne se souvenait pas d'elle. Après tout, elle n'avait rien pour le convaincre. Pas même la petite chevalière qu'elle avait gamine. C'était complètement nul. Elle attrapa son chat sous les pattes et frotta son nez contre le sien.
*Vilain Nio ! Tu veux me casser la tête avec tes casses-têtes, et bien tu ne m'auras pas ! Parce que moi je sais improviser !*
Nio frotta à son tour son nez contre le sien en laissant échapper en ronronnement moqueur pendant qu'elle le posait sur ses épaules. Elle adorait ces moments où ils partageaient leurs émotions, et que leurs sentiments envahissaient l'autre.
* Oui, oui, je les connais tes célèbres capacités ! Connus dans des villes entières pour être complètement catastrophique !*

Elyze éclata de rire en passant la première porte du château. Si proche et pourtant si loin... Ses pensées n'arrêtaient pas de voleter autour de sa famille. Comment ses parents avaient-ils fait pour la reconnaître ? S'ils y étaient arrivés, pourquoi Lutetia n'y arriverait pas... ? Ils étaient frères et sœurs après tous... Du moins dans les rares souvenirs qu'ils lui restait de Lutetia, la demoiselle avait l'air de lui tenir à cœur... Malgré sa joie, un frisson glacé lui parcouru le dos en repensant à l'expression de son père en voyant le petit chat qu'elle avait avec elle. De la colère ? De l'énervement ? De l’agacement... ? Quoiqu'il en soit, elle n'en était pas sûr, qu'ils apprécient Nio... D'ailleurs, pourquoi n'avait-elle pas vu de double dans la maison ? Elle lui avait parue terriblement déserte et hostile pendant les quelques jours qu'elle y avait passée...
*- Ils ont peut-être perdu leurs doubles. Ou alors, vu qu'ils sont assez vieux, ils n'en n'ont peut-être pas.
- Oui peut-être...*

Ce mystère ne faisait que rendre Elyze encore plus dans la lune. Alors qu'elle entrait dans le hall, la demoiselle vérifia une dernière fois sa tenue. Une robe blanche à rayures d'un bleu un peu vert sombre verticales, avec une chemise blanche par-dessous. Un petit serre tête de la même couleurs de la robe était posée sur sa tête et ses cheveux blonds lui arrivaient jusqu'aux milieu des épaules.  La demoiselle était triste de la longueur de ses cheveux, il y a deux mois ils étaient bien plus long mais à cause d'une... altercation dans les basses-rues, elle avait été obligée de les coupé à la va-vite... Et du coup il lui arrivait à la moitié des omoplates maintenant. Pour son plus grand bonheur, elle avait réussit à mettre ses bottes et par la même occasion cacher deux dagues dedans...
Bien qu'Elyze avait peu l'habitude de prendre des précautions, l'idée de se retrouver face à une cheffe la réjouissait, mais pas au point d'oublier que cette personne était la plus forte sur Chistère. Certes, mademoiselle Hyou n'avait obtenu son titre que grâce à sa famille, mais elle n'en demeurait pas forte. Puis, elle n'était pas sûre que Lutetia la reconnaisse, donc il fallait se prémunir des dangers des hommes...

La demoiselle passa devant tous les nobles qui venaient demander affaire à la cheffe et s'introduit dans la salle du trône juste avant le premier de la file. Elle lui adressa un sourire amusée avant de fermer les portes. Nio sauta de son épaule pour marcher à ses côtés. S'il y a une chose qu'elle devait retenir de cette salle, c'était sa grandeur. Elyze n'avait pas vu plus grand, a part la salle de ball du palais de Lounastra. Se retenant de tourner la tête dans tous les sens la demoiselle s'avança jusqu'au trône.
Ayant souvent vu sa maîtresse faire, Elyze se stoppa à dix pas du trône où était assise mademoiselle Hyou et son double semblait être à ses pieds, à moins que cette panthère n'appartienne à quelqu'un d'autre... Comme Elyze n'appartenait pas vraiment à Chistère, ni même à une autre planète, elle ne fit pas la révérence obligatoire et prit directement la parole.
- Je suis vraiment désolé de venir vous déranger pour quelque chose d'aussi insignifiant, mais je m'appelle Elyze Koneko et on m'a dit que je pouvais trouver mon frère, Lutetia Koneko, ici ! Est-ce que je pourrai le voir, s'il vous plais ?

Elyze planta son regard de glace dans celui rouge sang de la cheffe. Maintenant qu'elle était si proche du but, elle n'allait pas abandonner ! C'est surement parce qu'elle était trop occupée à vouloir essayer de connaître les pensées de la cheffe qu'elle ne remarqua pas l'homme qui s'approchait du trône. Une personne qui ressemblait étrangement à mademoiselle Hyou...

_________________
avatar
Elyze Koneko

Messages : 7
Date d'inscription : 28/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle la cheffe ! Euh... Madame ?! [ FINI ]

Message  Jessy Hyou le Dim 29 Juin - 18:52

" Foutaises ! Si ils sont ce qu'ils prétendent être alors ils devraient honorer le contrat jusqu'au bout ! Nous ne sommes pas là pour ramasser leur méfaits, quoi qu'ils en disent  "

Cette fois-ci j'avais presque crier, et dans la salle régnait un silence pesant. Ces gens me fatiguaient au plus haut point, j'avais l'impression de parler à des murs ! Pourtant cette fois-ci semblait ne pas avoir été totalement inutile, car dans leur yeux régnait une lueur de peur dès que je prenais la parole. Enfin un signe de perversité. Je m'appuyais contre le table, je n'avais aucune envie de me rasseoir pour les écouter se plaindre d'avantages. Je posai un regard sévère sur le représentant de Saturnal, qui baissa immédiatement les yeux. Quel vaux rien, j'en avais la nausée.

" Cette réunion est terminée. "

Je rassemblais mes papiers en les tapotant légèrement contre la table, et sortis sans demander mon reste, suivie de près par Chi. On aurait dit que ça s'était éternisé pendant des heures. Je m'appuyai contre la porte, en passant une main sur mon front. Ma tête me faisait vraiment mal. Je serrai le tissus de ma jupe entre mes doigts et fixais le sol d'un regard douloureux. J'avais besoin d'un comprimé, maintenant. J'avais pleinement conscience que ces derniers mois, j'avais augmenté considérablement les doses, mais je n'y pouvais rien. Je n'avais pas la force d'y remédier maintenant. Ma panthère me toisa d'un air désolé, et commença à marcher vers la salle de bain, comme si elle savait à l'avance que j'allais craquer dans tous les cas.

A peine avais-je fais deux pas vers celle-ci qu'Alice émergea du hall, me barrant presque inconsciemment la route. Il n'était toujours pas au courant, et c'était parfait ainsi.  Je serrai mes bras contre mon corps lorsqu'il me caressa l'épaule avec son regard plein de malice. Je détestai quand il faisait ça, j'avais envie de le frapper. Taiko entra quelques secondes après, et vint se frotter contre sa jambe. Tel maître tel double, comme on dit. Je reculai finalement en pestant, détournant le regard vers le mur. Il soupira. 

" Tu devrais allez t'asseoir au trône fami-
- Je n'ai aucune envie d'aller m'asseoir à ce trône en carton. Vas-y si ça te chante.

Il haussa un sourcil. On en connaissait un paquet qui seraient prêt à payer pour avoir l'honneur de s'asseoir sur ce fauteuil. Ce fauteuil que je désignais de " en carton ". Il esquissa un sourire, de toute façon je n'avais pas le choix. Et puis je savais qu'il ne me laisserait pas tranquille dans que je n'aurais pas poser mon divin postérieur sur son magnifique tas de mousse. Je lui lançai un regard grave, et me traînais d'un pas nonchalant dans le hall. On pouvait voir son reflet dans le sol tellement il brillait, c'était quelques chose qui m'avait beaucoup amusé étant petite. Je me laissais tomber sur le trône, renonçant à contre cœur à l'appel irrésistible du médicament. Il y avait une file de gens dehors qui attendait tous pour me rencontrer. Ils avaient de toutes évidence l'intention de se plaindre ou de me demander une quelques bénédiction. Ça n'était pas mieux que ce vieux fou qui avait fait des centaines de kilomètre rien que pour s'offrir le luxe de me toucher la main. 

Je levai les yeux au ciel en soupirant, alors qu'une jeune fille faisait irruption dans l'immense salle. Elle s'avança d'un pas rapide vers moi, avant de faire la révérence. J'arquai un sourcil, en voilà une qui ne manquait pas de culot. Elle n'étais pas bien grande, des cheveux blond dorés lui tombaient sur les épaules, et une jolie robe verte l'habillait. Pourtant, à la seconde où mes yeux de braises croisèrent son regard bleu, mon cœur rata un battement. Mes poings se serrèrent discrètement, et je déglutis pour ne pas avoir les larmes aux yeux. Elle avait les même, les même yeux que Lui. Mon cœur se serra et de nouveau il se joua de moi. 

- Je suis vraiment désolé de venir vous déranger pour quelque chose d'aussi insignifiant, mais je m'appelle Elyze Koneko et on m'a dit que je pouvais trouver mon frère, Lutetia Koneko, ici ! Est-ce que je pourrai le voir, s'il vous plais ?

Ma bouche s'entrouvrit pendant une seconde, je tombais des nues. Une...Une sœur !? Mais depuis quand ? Il ne m'en avait jamais parlé ! 

" Calme toi Jess', tu dois arrêter de penser à lui. Votre histoire appartient au passé. "

Je le sais, Chi. Je ne le sais que trop bien. Et tu sais à quel point ça fait mal. Les trois mois qui venaient de passé avait pour moi été un véritable enfer. J'avais perdu le sommeil, et il habitait chaque morceau de rêve qui envahissait les moindre sommeils que je réussissais à avoir. Les quantités de médicaments que je prenais était déconcertantes, sans parler ds jours que j'avais passé enfermée dans ma chambre à pleurer en silence. Alice ne put pas choisir meilleur moment pour faire irruption. 

" Si tu parles de ce bon a rien de voleur, c'est pas ici que tu le trouveras. "

Je serrai les dents, alors que mon cher frère s'avançait vers moi pour s'asseoir sur le bord du fauteuil, et glisser une main sur ma cuisse. Je me retins de le gifler, mais me contenta de passer une jambe par dessus l'autre, l'égarant pendant un instant. Il se ravisa et laissa tomber, jetant un regard fourbe à la jeune fille devant nous. J'étais étonnée de ne voir dans son regard aucune émotion. N'importe qui aurait été terrifié, ou au moins impressionné face aux deux hérités Hyou, surtout maintenant que l’existence d'Alice avait éclaté au grand jour. J'avais refusé catégoriquement de célébré ce mariage, même si il m'avait sérieusement forcé la main. C'était trop pour moi, j'étais encore à fleur de peau. Et le pire, c'est que même après tout ce temps, il continuait de me manquer terriblement...

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle la cheffe ! Euh... Madame ?! [ FINI ]

Message  Elyze Koneko le Dim 29 Juin - 19:28

" Si tu parles de ce bon a rien de voleur, c'est pas ici que tu le trouveras. "

Oh ? Par réflexe Elyze pencha légèrement la tête sur le côté, elle ne comprenait pas bien. Un voleur ? Son frère était un voleur... ? ça expliquerait un peu la réticence qu'avait eut ses parents lorsqu'elle lui avait demandé où se trouvait Lutetia. Mais... Pourquoi n'était-il pas là ?! Jillian et Yulia lui avait pourtant affirmé qu'il se trouvait au château ! Pourquoi lui auraient-ils mentis... ?
*- Il est peut-être en voyage, en exploration... ?
- Oui mais alors où il est... ? Puis tu trouves pas qu'il est bizarre, celui là ?
- Si, si, il fait peur... Je sais pas pourquoi mais il a l'air louche.
- Comme la fille...*


Elyze fronça les sourcils en remarquant le mouvement de main du garçon sur la jambe de la cheffe. Jillian lui avait pourtant affirmé que Lutetia était raide dingue de mademoiselle Hyou alors... Son caractère impulsif reprit le dessus et elle demanda en faisant un pas en avant.
- Mais ce n'est pas possible ! Jillian et Yulia m'ont assurés qu'il se trouvait au château ! Qu'il était complètement dingue de mademoiselle Hyou !

Elyze se fichait de ressembler à une gamine complètement désorienté et perdu, mais... mais elle ne s'était pas attendu à ça. Elle s'était attendue à trouver son frère, pas à trouver un inconnu qui ressemblait à mademoiselle Hyou et... En un éclair, Elyze se souvient que Jillian avait grommeler quelque chose à propos d'un certain frère de la cheffe. Alice, nan... 
* Tu te casse la tête, Elyze, fait dans le simple...*

- Bon, finit-elle pas dire en soupirant. S'il n'est plus là, vous pouvez peut-être m'aider à le retrouver, non ?! S'il vous plais, ça fait vraiment longtemps que je ne l'ai pas vu...
Par précautions le regard de la jeune fille guettait les réactions des deux panthères. Si ça tournait mal, elle n'aurait que ses jambes pour courir. Sans s'en rendre compte, elle se mit à défier du regard la cheffe. Le menton légèrement levé, elle l'a défiée de lui mentir. Ce n'était simplement pas possible que Lutetia ne soit pas là !

- Jillain n'a pas arrêté de râler sur le fait que Lutetia vous aime, continua-t-elle. Donc il est obligatoirement là ! Il ne peut pas être parti sans rien dire ! Je suis sûr que vous savez où il est.

_________________
avatar
Elyze Koneko

Messages : 7
Date d'inscription : 28/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle la cheffe ! Euh... Madame ?! [ FINI ]

Message  Jessy Hyou le Lun 30 Juin - 0:26

- Mais ce n'est pas possible ! Jillian et Yulia m'ont assurés qu'il se trouvait au château ! Qu'il était complètement dingue de mademoiselle Hyou !

Plus la jeune fille s'entêtait, et plus garder son calme devenait difficile. Et ce n'était pas le cas uniquement pour moi. Je sentais Alice bouillir d'ici. Il ne valait mieux pas le chercher, nos pouvoirs étaient immenses, et il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre. Il y aurait surement des ravages si nous décidions de nous faire la guerre, mais c'était peu probable. 

- Bon. S'il n'est plus là, vous pouvez peut-être m'aider à le retrouver, non ?! S'il vous plais, ça fait vraiment longtemps que je ne l'ai pas vu...

Chaque mot qu'elle prononçait me plantait des aiguilles dans le cœur. Et ça Alice l'avait bien senti, ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne s'énerve sérieusement et mette la jeune fille à la porte. Je ne pensais qu'à prendre des médicaments, c'était insupportables. Tout chez elle me rappelait Lutetia. Ses cheveux d'or, ses yeux bleus, même certaines intonations étaient les mêmes. Je me mordis la langue alors qu'elle parlait encore et encore, à croire que ça ne s'arrêterai jamais. Ça par contre, ce n'était pas comme Lutetia. 

- Jillain n'a pas arrêté de râler sur le fait que Lutetia vous aime. Donc il est obligatoirement là ! Il ne peut pas être parti sans rien dire ! Je suis sûr que vous savez où il est.

Je n'avais aucune envie de partir à sa recherche. Pour faire quoi ensuite ? Je devais continuer à essayer de l'oublier, même si c'était du domaine de l'impossible. J'avais été tellement égoïste, je l'avais tant fait souffrir...Je baissai les yeux en déglutissant, alors que Chi se levait en grognant. Je lui fit un simple signe du doigts et elle se ravisa, s’asseyant docilement à côté de Taiko. Mais sa queue qui fouettait lourdement le sol trahissait son énervement. Elle n'aimait pas qu'on s'en prenne à moi, et ces derniers mois avait été très durs pour elle aussi...Je m'en voulais de lui faire subir ça.

Alice fini par se lever avant de fourrer ses mains dans ses poches. Cette simple action me confirmait qu'il était bel et bien blasé. Il descendit les deux marches à moitié en sautillant, ce qui m'arracha un soupir. Nous étions frères et sœur, de haut rends, liés par des liens indescriptibles. Je le connaissais mieux que personnes, et c'était pareil pour lui. Des fois, nous n'avions même pas besoin de nous parler pour nous comprendre. Mais malgré ça, je le détestais toujours. Peut être moins qu'il y a deux mois, mais ce n'était pas la joie. Son ironie continue m'exaspérait. Il lui dit sur un ton qui frôlait le dégoût.

" Ecoute moi chérie. On t'as gentiment dit que ton frère ne se trouvait pas ici. Vas le chercher toute seule. "

Il leva le bras et claqua des doigts en regardant la petite d'un air presque effrayant. Un sourire et des yeux débordant de folie. Des gardes arrivèrent et commencèrent à saisir la jeune fille par les bras pour la conduire jusqu'à la sortie. Moi je continuai à détourner les yeux. Je n'avais aucune envie de voir ça, Lutetia aurait été dégoutté que l'on traite sa sœur de cette manière. Mais à quoi s'attendait elle ? A ce qu'on parte à sa recherche pour se lancer dans une aventure digne d'un roman ? Je n'en pouvais plus de toute ces histoires. Je voulais que ma vie reprenne son cours et qu'elle ne soit, d préférence, pas trop pénible. Oui, plus vite elle serait dehors, plus vite toute cette histoire serait fini...

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle la cheffe ! Euh... Madame ?! [ FINI ]

Message  Elyze Koneko le Lun 30 Juin - 0:57

Elyze voyait bien que chacune de ses paroles énervaient mademoiselle Hyou et son frère. Qu'est-ce que ça pouvait lui faire !? S'il elle voulait s'énerver, qu'elle le fasse ! Si elle voulait la jeter en prison, qu'elle le fasse ! Mais elle n'abandonnerait pas avant de savoir où se trouve son frère ! La demoiselle ne savait même pas pourquoi ça lui tenait autant à cœur mais elle voulait le revoir. Au moins pour avoir le plaisir de le gifler. Va savoir aussi d'où lui venait cette envie. Peut-être parce qu'elle avait tant espéré qu'il vienne la chercher et qu'il ne l'avait pas fait ? Ou alors par pure envie...
Elyze sentit sa patience fondre comme neige au soleil lorsque le frère se leva. Ses mains dans ses poches, sa façon de marcher, de la regarder, tous ça lui donnaient envie de le frapper. Si bien qu'immédiatement toutes émotions disparurent dans les yeux de la demoiselle pour ne laisser qu'un froid perçant. Attendre. Peut-être qu'il lui dirait. Ou pas...

" Ecoute moi chérie. On t'as gentiment dit que ton frère ne se trouvait pas ici. Vas le chercher toute seule. "

Une politesse gâchait derrière de simple phrase. Une diplomatie feinte. C'était trop facile. Elyze avait tellement l'habitude des mensonges tous faits, des phrases cache-misères et tous ce qui allait avec. Elle n'était peut-être pas né dans la royauté comme ces deux là, mais elle avait quand même pu passer une grande partie de sa vie dans ces milieux remplis de mensonges.

*- Calmes toi, 'Lyze, il le fait exprès.
- Pas cette fois.
- Tu n'as pas conscience de ce qu'ils peuvent faire ! Elyze arrête !*


Elyze se pencha pour rattraper Nio tandis que les gardes lui tiraient déjà sur le bras. Elle avait une idée derrière la tête. Suicidaire et complètement dingue. Nio lui lança un regard qui en disait long sur sa pensée alors qu'il se hissait sur ses épaules, face aux deux panthères, il ne ferait surement pas le poids. Alors qu'ils étaient juste devant l'immense porte, elle eut un bref rire déçu. D'une certaine façon, c'était foutu... Soit elle réussit à faire culpabiliser la cheffe soit tout était foutu et elle se mettait à rechercher une poussière dans une botte de foin. C'était un coup bas d'utiliser ce que Jillian lui avait dit, mais elle n'avait pas d'autre choix.

- Vous l'aimez, non ?, fit-elle en se tournant un peu pour la poignarder de son regard glacé où brillait une flamme de détermination. A moins que ce n'était qu'un mensonge ? Juste que lui, il vous aimait au point de perdre son double.


Elyze sortie sans lui adresser un autre regard. Le coeur battant. Quand Jillian lui avait dit ça, elle avait presque ressentit la douleur de son frère alors qu'elle ne le connaissait même pas. Elle espérait que ça soit suffisant pour la convaincre de sortir de son stupide palais et de l'amener à son frère... Du moins, c'était le plan qu'elle s'était imaginé.
*- Il est complètement pourri ton plan, il ne tient pas la route. Si tu crois que ça va l'émouvoir, je pense que tu te trompes.
- Tu es affreusement pessimiste mon cher Nio, c'est affligeant.
- Moque toi, moque toi, mais je t'assure que si ça arrive tu auras plus mal que si tu y attends...*
La demoiselle lui caressa doucement la tête pendant qu'elle sortait du hall. La peur lui serrait le ventre, s'il échouait, elle était foutu. Elle n'aurait plus aucune chance de le retrouver...

_________________
avatar
Elyze Koneko

Messages : 7
Date d'inscription : 28/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle la cheffe ! Euh... Madame ?! [ FINI ]

Message  Jessy Hyou le Jeu 17 Juil - 0:43

C'était fichu pour elle, les gardes commençaient à la saisir par les bras pour la traîner jusqu'à la sortie. Je ne la regardai même pas, mon regard vagabondait dans la pièce sans réel but. Je ne vois pas pourquoi je l'aurais aidé, ça faisait si longtemps...Si longtemps que je m'étais juré de ne plus jamais rien avoir à faire avec ce garçon. Un garçon qui m'avait pourtant fait découvrir le bonheur, que je ne retrouverai surement jamais. Mais je voulais y croire, au moins un petit peu. Alice revint vers le grand fauteuil après avoir lancé un dernier regard à la gamine. 

- Vous l'aimez, non ?  A moins que ce n'était qu'un mensonge ? Juste que lui, il vous aimait au point de perdre son double.

Mon coeur rata un battement, puis un autre quand son regard de glace me fusilla. Je n'arrivais plus à réfléchir normalement, j'avais envie de pleurer. Pourquoi ce regard, celui qu'il m'avait lancé avant d ma laisser pour toujours ? Pourquoi me pourchassait-il comme ça, après tout les efforts que je faisais pour l'oublier ? Je n'avais pas à l'accuser de quoi que ce soit, j'étais celle qui l'avait forcé à partir. La petite fut mise à la porte avant que je n'eu le temps de réagir. Ses paroles tournaient en boucle dans ma tête, et pourtant mon poud était calme, trop calme. J'étais probablement pâle comme une morte. Alice pesta.

" Il commence à me fatiguer ce mec. Le jour où je tombe sur lui je..
-Alice, tais toi. "

Il me lança un regard amer et souffla exaspéré, avant de quitter les lieux d'un pas rapide. J'étais seule, mis à part les gardes qui surveillaient au quatre coins de la pièces et Chi qui regardait mon frère s'éloigner d'un air blasée. Taiko le suivit en agitant la queue. Je me mordis la lèvre, prise de légers tremblements. Pourquoi avait elle dit ça ? Qu'est ce que Lusée avait eu à voir avec moi ? J'avais envie d'en savoir plus, mais ma raison m'interdit de me lever de ce fauteuil. Je voulais lui parler, la questionner, au moins être près d'elle. Pourquoi ? Tout simplement car elle ressemblait tellement à son frère que j'avais le sentiment d'avoir retrouver une partie de lui. Et l'envie de lui courir après était dévorante.

Ma curiosité avait triomphé, et je levai les yeux au ciel, désespérée de moi même, avant de rabattre ma capuche sur ma tête. J'adorais ce manteau. C'était celui que j'avais quand nous...Non. N'y pense pas. Je sortis discrètement par la porte de derrière, ordonnant à Chi de rester au calme dans la chambre et de me couvrir comme elle le pouvait. Je lâchai un soupir. Qu'est ce que je voulais au juste ? D'abord, exiger des explications à propos de Lusée. Ensuite, savoir ce qu'elle savait au juste de lui et moi. Et pour finir, savoir si il allait bien. Mais je doute qu'elle connaisse la réponse si elle le cherchait comme elle nous l'avait dit. Je rasais les murs jusqu'à l'entrée, priant pour qu'elle y soit encore. Bingo. Vu la tête qu'elle faisait, j'aurais été étonnée de la voir renoncer si facilement. Son frère était peut être la seule chose qui lui restait, après tout. Je n'en savais pas grand chose.

Je m'avançais vers elle d'un air calme, découvrant ma tête une fois en face d'elle. Mais mon regard était terriblement dur. Je n'arrivais pas à changer d'expression. Pourquoi la regarder avec tant de dégoût ? Je lui lâchai, impassible.

" Je voudrais que tu m'expliques ce que tu as dis tout à l'heure. Et en quoi Lusée à à voir avec tout ça. "

Je m'attendais bien à un caprice. Même gros comme une maison, elle allait me demander quelques chose en retour. Et ça ce n'était pas possible. Je passai un doigt sur ma dague rangée sous ma jupe discrètement. Au moins, j'aurai essayé.

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle la cheffe ! Euh... Madame ?! [ FINI ]

Message  Elyze Koneko le Jeu 17 Juil - 15:23

Elyze avait déjà connue cette sensation angoissante où on a l'impression que tout ralentit autour de vous et que quelque chose se jetterez à votre gorge dans la seconde qui suivait. De ce fait, par réflexe, elle avait porté la main à sa dague. Autant être en mesure de riposter si cela arrivait. Bien qu'il soit contre son plan, Nio essayait tant bien que mal de la rassurer. Il avait aussi peur qu'elle, et leurs coeurs battaient sur la même cadence effrénés. Marcher le dos droit et la tête redressée jusqu'à sortir de cet enfer... A Lounastra on lui avait apprit à raser les mur, garder le dos courbé et la tête baissée, mais maintenant c'était fini... non ?

L'air lui fit plus de bien qu'elle ne le pensait et elle se prit à marcher rapidement jusqu'au portail. Si la demoiselle aux yeux rouges refusait alors il était inutile d'insister... Ce qui serait dommage. Contrairement à son frère qui se retournait que très rarement, elle pivota pour voir une dernière fois, le pensait-elle, cet infernal château. La blondinette ne savait pas pourquoi, mais il lui inspirait un peu la peur et le respect... Elle croisa de bras en voyant une silhouette s'approcher, complètement encapuchonnée. Ses doigts pianotèrent sur ses bras alors que la personne enlevée sa capuche et qu'elle ne fit aucun effort pour retenir son sourire de victoire.
" Je voudrais que tu m'expliques ce que tu as dis tout à l'heure. Et en quoi Lusée à à voir avec tout ça. "

Elyze ne put retenir un léger rire alors que Nio sautait de son épaule pour rejoindre le sol. Dans son langage, ça signifiait très clairement "Si tu veux te faire tuer, vas-y, mais sans moi." Alors qu'elle prenait la parole, son regard détailla la jeune cheffe sans gêne. Pourquoi aurait-elle du être gêner ? Après tout c'est juste une gamine, qui possède des pouvoirs... *Justement*
- Je ne vois pas ce que je devrai expliquer, c'était pourtant simple non ?

La blondinette s'appuya contre l'une des imposantes colonnes de pierre qui soutenait le portail et se résigna à expliquer en haussant les épaules.
- D'après Jillian, Lusée et vous étiez les seules personnes pour qui, il risquerait ça vie. Vous avez été séparée pendant presque un ans, il y a quelques mois, non ? Lutetia était avec son... père, fit-elle avec dégoût et en fronçant le nez. Tandis que vous, vous étiez dans votre château. M'enfin, là je vous apprend rien. Je ne sais pas s'il vous en a parlé, mais pendant cette année Jillian le... maltraitait, et encore le mot et bien trop faible pour décrire ce qu'il lui faisait...

Elyze leva les yeux vers le ciel magnifiquement bleu pendant qu'elle se souvenait de ce que Jillian lui avait dit. Elle avait encore de la répugnance à l'appeler, père. Comment pouvait-il faire tout ça, en considérant que c'était normal ? Elle était bien contente d'avoir quittée au plus vite le manoir familiale. Tandis qu'elle citait les différents traitements, elle les énuméra sur ses doigts.
- Poisons à répétitions, corrections, tortures psychologiques, enfermé tous les jours dans sa chambre et j'en passe, fit-elle avec un soupire. Il en a bavé uniquement parce qu'il refusait de vous oublier... Et bien toutes ces actions ont eut pour effet de "dissoudre" le lien qu'il avait avec Lusée. Si encore elle avait été près de lui lors de ces moments, ça aurait été moins grave, mais il se trouve qu'elle était à des lieux et des lieux du château...

La blondinette se frictionna les bras, pourquoi se sentait-elle aussi mal en racontant ça ? ça... Cela ne la concernait pas après tout. Puis ça devait déjà faire un an, alors elle ne comprenait pas pourquoi mademoiselle Hyou ne le savait rien. A moins que... ? 
- Il ne vous a rien dit ? Demanda-t-elle doucement en penchant la tête sur le côté. Il ne vous a pas dit qu'il avait souvent mal au ventre ? Qu'il ne ressentait plus... rien pour Lusée ?

La gorge serrée, la blondinette attendait la réponse. Pourquoi avait-elle si peur... ? Pourquoi avait-elle l'impression qu'elle allait pleurer si la réponse était affirmative ? Elle s'accroupit pour caresser Nio. Merde... Pourquoi n'arrivait-elle pas à la regarder dans les yeux ?

_________________
avatar
Elyze Koneko

Messages : 7
Date d'inscription : 28/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle la cheffe ! Euh... Madame ?! [ FINI ]

Message  Jessy Hyou le Jeu 17 Juil - 17:56

Le rire de la demoiselle me fit grincer des dents. Je ne savais pas comment j'allais tenir un discussion entière, elle ressemblait beaucoup trop à son frère. Chaque intonation, chaque regard. Je déglutis.


- Je ne vois pas ce que je devrai expliquer, c'était pourtant simple non ?

J’arquai un sourcil mais restais de marbre. Si c'était si simple, alors qu'elle me l'explique. Elle s'adossa à une colonne de pierre et se résigna à recommencer du début.

- D'après Jillian, Lusée et vous étiez les seules personnes pour qui, il risquerait ça vie. Vous avez été séparée pendant presque un ans, il y a quelques mois, non ? Lutetia était avec son... père. Tandis que vous, vous étiez dans votre château. M'enfin, là je vous apprend rien. Je ne sais pas s'il vous en a parlé, mais pendant cette année Jillian le... maltraitait, et encore le mot et bien trop faible pour décrire ce qu'il lui faisait...

Mon estomac se serra, c'était comme si j'avais retenu ma respiration pendant tout son discours. Je ne comprenais plus rien, les mots se mélangeaient dans ma tête. Insinuait-elle que j'étais à l'aise dans mon palais pendant qu'il souffrait le martyr ? Dans mon regard se refléta une pointe de colère. Elle ne savait rien de moi, et elle était encore moins bien placer pour m'accuser. J'avais énormément souffert durant cette période de ma vie. C'était juste avant que je commence à me droguer, et je haïssais ce mot. Elle continua, alors que je m'obstinais à fuir son regard.

- Poisons à répétitions, corrections, tortures psychologiques, enfermé tous les jours dans sa chambre et j'en passe. Il en a bavé uniquement parce qu'il refusait de vous oublier... Et bien toutes ces actions ont eut pour effet de "dissoudre" le lien qu'il avait avec Lusée. Si encore elle avait été près de lui lors de ces moments, ça aurait été moins grave, mais il se trouve qu'elle était à des lieux et des lieux du château... Il ne vous a rien dit ? Il ne vous a pas dit qu'il avait souvent mal au ventre ? Qu'il ne ressentait plus... rien pour Lusée ?

Je dû presser ma main contre ma bouche pour ne pas vomir. Non, je n'avais pas les larmes aux yeux, non, il ne m'avait jamais dit ça, non, je ne m'en étais jamais douté non plus ! Je me mordis la lèvre, fort. J'aurais voulu disparaître sous terre. Je ne m'étais jamais demandé pourquoi il n'était plus avec Lusée. Je me disais " oh, ils se sont juste disputer. " Ou quelques chose du genre. Mon égoïsme était démentiel, s'en était affligeant. Je me dégoûtais moi-même. La jeune blonde s'accroupit pour caresser son petit chat. Moi aussi, j'aurais aimé que Chi se presse contre ma jambe, qu'elle me murmure que tout va bien. Elle était surement en train de dormir. Est-ce qu'il n'y avait pas un moyen d'arranger ça ? Un moyen de raviver ce lien, peut être pas encore totalement brisé ? Je croisais les bras, les yeux vitreux, le regard vagabondant je ne sais trop où. La vérité, c'est que je ne savais pas du tout quoi faire. Je ne pouvais pas partir à sa recherche, ça ne ferait que rentre les chose encore plus difficile. Il fallait que je soit claire avec elle.

" Qu'est ce que tu attends de moi exactement ? "

Je soupirai, et fit quelques pas à droite, puis à gauche, avec une lenteur atroce. Elle allait être déçue, une de plus une moins. Mais je n'avais pas l'intention de lui raconter les choses en détails, après tout ça ne la regardais pas, et en parler était beaucoup trop douloureux. Je finis par venir me planter devant elle, et fourrai mes mains dans les poches de mon manteau. Je fis une grimace de dégoût en m'apercevant que mon frère avait fait exactement le même geste quelques minute auparavant.

" Je préfère être claire avec toi, je ne t'aiderai pas à retrouver ton frère. Déjà car je n'ai pas la moindre idée d'où il peut se trouver, et ensuite car je n'ai moi même pas envie de le revoir. "

C'était faux. Mais rien dans ma voix ne le trahissait. Mon regard était froid, peut être trop, et mon air impassible. Je n'avais pas envie qu'elle me pousse à dire des choses trop dures, alors il valait mieux qu'on en reste là, et qu'on continue notre petite vie, chacune de notre côté. Allez savoir si j'en étais vraiment capable...

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle la cheffe ! Euh... Madame ?! [ FINI ]

Message  Elyze Koneko le Jeu 17 Juil - 18:30

Elyze se rendit compte que sa main tremblait alors qu'elle la ramenait au oreille de Nio pour les gratter légèrement. Son cœur battait aussi vite que lorsqu'elle s'apprêter à voler, ces quelques secondes où l'adrénaline monte en flèche puis se bloque... La demoiselle leva un peu brusquement la tête lorsqu'elle entendit les pas de la cheffe. Elle allait partir...
" Qu'est ce que tu attends de moi exactement ? "

C'est vrai ça ? Qu'est-ce qu'elle avait attendu de mademoiselle Hyou ? Qu'elle l'aide à retrouver Lutetia... C'est vrai. Mais cet homme, Alice d'après ce que lui avait dit Jillian mais elle n'était pas sûre que ça soit lui, lui avait annoncé qu'il n'était plus là. Donc c'était logique que Jessy ne sache pas non plus où il se trouve. Avec un soupire, la demoiselle se laissa tomber au sol. Tant pis pour la robe, ça se lave après tout... Ses doigts s’entremêlaient dans le pelage noir du chaton tandis que ses yeux semblaient chercher sa réponse au sol.
" Je préfère être claire avec toi, je ne t'aiderai pas à retrouver ton frère. Déjà car je n'ai pas la moindre idée d'où il peut se trouver, et ensuite car je n'ai moi même pas envie de le revoir. "

C'était dur... Trop dur d'accepter une tel chose. Pourquoi la seule personne qui aurait pu l'aider à le retrouver, refusait ? La blondinette ne put retenir un sanglot alors que sa main se crispait sur le poil du chat. Et voilà qu'elle se mit à trembler comme une fillette. Elyze détestait se mettre dans de tel état, mais c'était plus fort qu'elle. Une larme mouille le pelage de l'animal et il se leva pour se frotter à sa main relever. 
Son frère...
Son double...
Ils étaient les seuls qu'elle voulait connaître plus que tout. Elle n'imaginait pas vivre en les perdant. Dire qu'elle avait survécu en s'attachant uniquement à l'idée que son frère viendrait la sauver. Et... Rien. Elle voulait juste le voir, une fois... Elle inspira profondément et se releva. Trop calme. Elle croisa des bras et se planta face à Jessy, elle devait être à peine plus grande qu'elle.

- Je ne vous crois pas, fit-elle en posant un regard calme sur Jessy. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne vous crois pas. C'est, j'ai envie de le dire, peu probable que vous n'en ayez pas envie.

Elyze était calme, elle tendit le bras et attrapa la main de Jessy. Qu'elle n'essaye même pas s'échapper, maintenant que la blondinette était sûre de cette chose, elle ne la laisserai pas partir.
- Je suis sûr que vous l'aimez encore. Qu'importe les mensonges que vous me donnerez, j'en resterai convaincu tant que je ne vous aurai pas vu le lui dire. C'est facile de le dire en détournant le regard, mais je suis sûr que si vous essayez de le faire en le regardant dans les yeux vous en seriez Incapable.

La blondinette avait insisté sur son dernier mot comme pour bien lui faire comprendre qu'elle n'abandonnerait pas. Toujours en gardant la main prisonnière de la sienne, elle lui força à lever le menton de l'autre pour croiser son regard.
- Ce que je veux c'est que vous m'aidiez à le retrouver. 

Brusquement elle la lâcha en reculant, ce qui eut pour effet de la faire tomber. C'était ça d'être complètement bipolaire... Changer d'humeur rien qu'en battement de cil. Bien campé sur ses jambes, la demoiselle croisa les bras avec un léger sourire.
- A moins que la grande cheffe que vous êtes n'est pas capable...

Elyze s'accroupit en face de Jessy et lui tendit la main en lui souriant. Ce qu'elle adorait le plus dans le mensonge, c'est quand elle pouvait le faire en souriant...
- C'est stupide de dire ça puisque je ne vous connais même pas et que je sais encore moins de quoi vous êtes capable ou pas, mais moi j'ai envie de croire que cette cheffe dont on m'a conté autant de bien que de mal puisse m'aider à retrouver mon frère. Puis au moins, faite le pour vous excusez, non ?

_________________
avatar
Elyze Koneko

Messages : 7
Date d'inscription : 28/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle la cheffe ! Euh... Madame ?! [ FINI ]

Message  Jessy Hyou le Ven 18 Juil - 20:45

Ma gorge se serra lorsqu'elle riposta, une fois de plus. Peut être une fois de trop.

- Je ne vous crois pas. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne vous crois pas. C'est, j'ai envie de le dire, peu probable que vous n'en ayez pas envie. Je suis sûr que vous l'aimez encore. Qu'importe les mensonges que vous me donnerez, j'en resterai convaincu tant que je ne vous aurai pas vu le lui dire. C'est facile de le dire en détournant le regard, mais je suis sûr que si vous essayez de le faire en le regardant dans les yeux vous en seriez Incapable.

Je grimaçais quand elle me prit la main. Elle était presque pire qu'Alice. Égoïste, voilà ce qu'elle était. Comme moi. La première envie que j'eu fut de retirer brusquement ma main, et de lui cracher que je n'avais pas de conseil, et encore moins d'ordre, à recevoir d'une gamine inconsciente. Mais je me résignais, après tout mieux valait la laisser finir, elle pouvait laisser passer des infos intéressantes. Mais elle avait raison sur un point, je n'étais pas capable de revoir Lutetia, ou je pense que je craquerai immédiatement.

- Ce que je veux c'est que vous m'aidiez à le retrouver. 

Non. Je ne pouvais pas. Ma tête se mit a tourner quand elle planta ses yeux froid dans les miens. J'avais envie d'un cachet, ou de dormir. Elle me lâcha si brusquement qu'avant que je ne réalise que j'étais à terre, elle me tendis une main d'un air qui me paraissait insolent. 

- A moins que la grande cheffe que vous êtes n'est pas capable...

Je plantais dans ses yeux un regard froid et calculateur. J'avais horreur de ce genre de remarque, et je pense qu'elle le savait. 

- C'est stupide de dire ça puisque je ne vous connais même pas et que je sais encore moins de quoi vous êtes capable ou pas, mais moi j'ai envie de croire que cette cheffe dont on m'a conté autant de bien que de mal puisse m'aider à retrouver mon frère. Puis au moins, faite le pour vous excusez, non ?


Voilà, j'étais de mauvaise humeur. Je ne voulais pas. Ma vie était déjà un bel enfer. Pourquoi je devrais me sentir obligé d'y aller ? Pour mes remords ? Je lâchai un petit rire à ma seule intention. Ça faisait déjà bien longtemps qu'ils m'avaient bouffés toute entière. Je n'y gagnerai rien en me rachetant maintenant. Et puis rien ne disait que Lutetia avait envie de me revoir. Il devait même me haïr. Et puis j'avais déjà mit assez de bazar dans sa vie  comme ça. Je pestai à mi voix, me relevant sans prendre la main qu'elle me tendait. Nous n'étions pas amie, après tout. Je tapotais derrière mon manteau pour enlever la poussière, tout en déclarant d'un ton las.


" Honnêtement, je n'ai rien a prouver à qui que ce soit. Et puis il est probable que ton frère n'éprouve rien pour moi, si ce n'est du mépris. "

Je déglutis et lui lançais un regard accusateur.

" Et je pense que c'est très bien comme ça. "

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle la cheffe ! Euh... Madame ?! [ FINI ]

Message  Elyze Koneko le Sam 19 Juil - 2:36

Franchement, Elyze n'aimait pas cette fille. Comment Lutetia pouvait la supporter ? Elle est ses grandes manières de débrouillardes ! Cette façon de toute prendre de haut, comme si, uniquement parce qu'elle était une cheffe, une haute dirigeante, elle avait tous les droits. Elyze détestait cette société. Elle aurait aimé la voir plus solidaire, moins chacun pour soi ou on risquait sans cesse de finir dans un caniveau pour un morceau de pain. C'est sûrement à cause de cela, qu'elle prit la mouche lorsque mademoiselle la cheffe se releva tout seule en laissant un léger rire derrière elle. Elle n'était qu'une sale petite égoïste qui ne voulait pas faire le moindre effort !
" Honnêtement, je n'ai rien a prouver à qui que ce soit. Et puis il est probable que ton frère n'éprouve rien pour moi, si ce n'est du mépris. "

Ses espoirs se transformèrent en colère. Contre cette abrutie. Contre son frère...
" Et je pense que c'est très bien comme ça. "

Elyze se releva un peu trop sèchement. Elle n'aimait que trop peu les gens de ce type. Ceux qui pense qu'avec un mot, on se met le monde entier au dos et qu'il ne changera jamais d'avis. La blondinette savait que se mettre en colère ne servait absolument à rien et ne ferait qu'amuser cette demoiselle, mais c'était plus fort qu'elle et elle se mit à crier.
- Mais qu'est-ce que vous en savez !?

Se rendant compte qu'elle avait peut-être crier un peu trop fort, elle mit les doigts sur sa bouche alors que son regard balayait le sol. C'était si facile de dire les choses en regardant ce morceau de terre... de ne pas assumer ses choix. Ses yeux bleus brillants d'une lueur égoïste se plantèrent comme deux couteaux dans ceux, aussi rouge que le sang, de la cheffe. Ils criaient les mots qu'elle disait en essayant de garder un ton calme
- Qu'est-ce que vous savez ? Hein mademoiselle la cheffe, qu'est-ce que vous savez de ce que pense mon frère ? Je ne le connais peut-être pas comme vous, mais dites, vous qui avez vécue tellement de temps avec lui, vous devriez bien connaître son mode de pensée...

Sans s'en rendre compte, la blondinette s'était mise à tourner autour de Jessy d'un pas lent. Autant pour l'empêcher de fuir que pour essayer de trouver ne serait-ce qu'une petite faille.
- Vous pensez qu'il vous déteste ? Soit, mais il faut des raisons pour détester quelqu'un. Le haïr au point d'avoir envie de gerber dès qu'on le voit... C'est ce que vous pensez de son avis sur vous ? Quel estime bien basse vous avez, mademoiselle la cheffe...

Son ton était froid et tranchant, comme celui de son frère. Sans la savoir, Elyze réemployé le ton que Lutetia utilisait pour rabaisser quelqu'un ou lui signifier son mépris Tandis que ses deux derniers mots semblaient presque des insultes prononcés de cette façon. Comme un chat qui jouait avec sa proie, elle n'était pas prête à la laisser partir.

.- Allez-y, dites moi pourquoi il vous détesterai. A moins que vous dites cela, uniquement pour voiler la face et ne pas chercher à la retrouver...

_________________
avatar
Elyze Koneko

Messages : 7
Date d'inscription : 28/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle la cheffe ! Euh... Madame ?! [ FINI ]

Message  Jessy Hyou le Sam 19 Juil - 4:19

Je soupirai quand la gamine se mit a brailler.

- Mais qu'est-ce que vous en savez !? Qu'est-ce que vous savez ? Hein mademoiselle la cheffe, qu'est-ce que vous savez de ce que pense mon frère ? Je ne le connais peut-être pas comme vous, mais dites, vous qui avez vécue tellement de temps avec lui, vous devriez bien connaître son mode de pensée...

Ses yeux était froids, les mêmes. Ses intonations étaient d'un ton rabaissant, les mêmes. Elle ne l'avait peut être pas vu depuis une décennie, et elle me faisait la morale. Et bien. Je serrai les dents. Je n'allais pas planter ma dague dans son bras comme je l'avais fait à Lute. Mais si elle continuait à piailler de la sorte, ma patience allait atteindre ces limites.

- Vous pensez qu'il vous déteste ? Soit, mais il faut des raisons pour détester quelqu'un. Le haïr au point d'avoir envie de gerber dès qu'on le voit... C'est ce que vous pensez de son avis sur vous ? Quel estime bien basse vous avez, mademoiselle la cheffe...

Je n'aimais pas cette fille. Et encore moins la façon qu'elle avait de tourner autour de moi, comme un chat. Elle voulait jouer au félin ? Très bien. Mais qu'elle n'oublie pas que je suis la panthère et elle le chaton. Je croisai les bras, l'air las, voyant si elle avait encore quelques chose à me cracher au visage. Au point où on en était, j'étais prête à tout entendre. Mais plus la fillette parlait, plus le sourire mesquin qui était sur mes lèvres s'élargissait.

- Allez-y, dites moi pourquoi il vous détesterai. A moins que vous dites cela, uniquement pour voiler la face et ne pas chercher à la retrouver...

Cette fois c'était la dernière. Honnêtement, s'attendait-elle à ce que je me mette à pleurer et que je lui raconte tout, comme ça ? Je lâchai un demi rire sec, tout en m'approchant à pas léger de la petite. Ce n'était pas parce que c'était une fille que j'allais être gentille. Ce n'était pas parce que c'était une enfant que j'allais être gentille. Et ce n'était certainement pas parce que c'était la sœur de Lutetia que j'allais être gentille. 
Tu ne veux pas qu'il te déteste, pas vrai ?
C'était Chi, elle devait être réveillée.
Comme je l'ai dit, c'est peut être mieux comme ça.
Ma vie était un enfer. Je me plantais devant elle, et plongeai dans ses yeux un regard supérieur et calculateur, dans lequel des étincelles de colère se mirent à danser. Pourtant, une idée irrésistible me traînait dans la tête. Je glissais un doigt sous ses mèches blondes, et la détournai jusqu'à me retrouver derrière elle. Puis je luis saisis fermement les poignets. Non pas pour lui faire mal, mais assez fort pour l'empêcher de se retourner ou de fuir. Je fermai les yeux et, en me mettant sur la pointe des pieds, posa mon visage dans sa chevelure. Mon dieu. C'était comme les siens. La même odeur, la même couleur, la même douceur. Je ne restait ainsi pas plus de dix secondes. Je ne devais pas oublier que ce n'était pas lui. 

Je lui lâchai les mains mais ne bougeai pas. Le regard sur ses mèches blondes, je l'entendais respirer. Il me manquait, oh terriblement. Ce moment ne m'appartenait pas, je le savais. Mais je me penchai, juste assez pour lui murmurer.

" Tu devrais arrêter de te mêler des affaires des grands, où un jour tu seras vraiment malheureuse. "

Sur ces mots, je remis ma capuche, et tournai les talons. J'avançai, sans me retourner, laissant derrière moi une part de lui comme ce jour là. Mais à cet instant, j'avais l'impression que ce serai belle et bien la dernière fois...

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mademoiselle la cheffe ! Euh... Madame ?! [ FINI ]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum