Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 10 le Dim 16 Sep - 17:47

Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Ven 8 Aoû - 6:15

J'ouvris les yeux pour les refermer aussitôt. Han...Il allait vraiment falloir acheter des rideaux. Je mis mon bras devant mes yeux dans l'espoir de ne pas finir aveugle, et tirai sur la couverture pour m'abriter, ce qui fut plus efficace. Je sortis un instant mon nez de mon abris pour voir l'heure. Déjà neuf heures, et j'étais complètement vidée. Je lançais un regard du côté de mon cher amoureux et constatai qu'il dormait à poings fermés...Je m'étirai et lâchai un long bâillement. Il fallait dire que monsieur ne nous laissait pas beaucoup de temps la nuit pour dormir. Un sourire rêveur étira mes lèvres aux souvenirs de nos précédents ébats. J'avais l'impression d'être une héroïne dans un compte de fée, tout était tellement parfait. Enfin même si la maison était quelque peu...rustique. Je me redressai lentement pour ne pas le réveiller et m'assis en tailleur, balayant la salle du regard. C'était clair qu'on était pas entouré du même luxe qu'à Chistère, mais je n'avais vraiment pas à m'en plaindre. Il n'y avait peut être pas de l'or sur les lustres - ou au moins il y avait des lustres - mais j'étais heureuse.

Je me passais une main dans les cheveux, jetant un coup d’œil par la petite fenêtre de l'autre côté de la chambre. Oui, c'était une maison sympa. Et dehors il n'y avait que des arbres et des champs à perte de vu, nous avions de l'intimité. Une chambre, un séjour-cuisine, une salle de bain et des toilettes. C'était correct, oui ça l'était. J'étais déjà rassurée d'avoir réussi à faire chanter mon frère pour qu'il nous envoie de l'argent en échange du trône. C'était terrible ce que j'avais fait là, surtout que je n'ignorais pas l'état de crise dans lequel se trouvaient les planètes. Je me plaignais d'être égoïste, mais plus le temps passais, plus je prenais des décisions qui prouvait que j'étais encore pire que ça. Je serrai mon oreiller contre moi, fixant le matelas d'un regard dur. Je m'en moquais de tout ça, j'avais déjà trop souffert, je voulais juste vivre ma vie en étant heureuse. 

Être heureuse ? Comment les couples aujourd'hui sont heureux ? Ils se marient et ils ont des enfants. Des enfants...Rien que d'y penser mon ventre se tordit, si bien que je secouai vite violemment la tête pour chasser cette idée. J'étais trop jeune pour ça, et puis il fallait vraiment que notre relation se stabilise. Mais j'allais tout faire pour ça, je m'étais promis de ne plus lui cacher quoi que ce soit. Il fallait que nous mettions tout à plat si on voulait que ça marche. Oui, je lui en parlerai plus tard. Chi était venu avec nous, mais elle se faisait discrète : elle ne voulait pas nous embêter et puis elle aimait qu'on la laisse tranquille. Mon cœur se serra quand les paroles de la petite blonde me revinrent en mémoire. Je n'avais pas du tout envie de lui dire que j'avais rencontré sa sœur, ce n'était peut être pas si important ? Je secouai de nouveau la tête. J'avais dit plus de secret, il allait falloir s'y tenir.

Je soupirai et me laissai tomber en arrière, le regard rivé au plafond. Est-ce que cette fois notre vie paisible allait durer, ou y allait-il encore avoir un terrible malheur qui s'apprêtait à s'abattre sur notre couple ? J'en avais assez, je voulais y croire, de toutes mes forces. Il fallait croire que cette fois serait la bonne. Je me tournai sur le côté, un large sourire se dessinant sur mon visage. Décidément je ne pourrai jamais me lasser de le regarder dormir. Il avait toujours l'air si innocent. Il fallait qu'il se lève, sinon nous allions être complètement décalés et nous allions nous mettre à vivre la nuit. Je lâchai un petit rire à cette pensée et rampai pour m'accrocher sur lui, comme une moule. Une fois sur lui, je l'entourais de mes bras et des mes jambes, titillant son oreille avec me lèvres.

" Mon amour...il faut se réveiller..."


Dernière édition par Jessy Hyou le Sam 23 Jan - 15:37, édité 2 fois

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Ven 8 Aoû - 14:42

Lutetia ne savait plus depuis combien de temps, il arrivait enfin à dormir tranquillement. Sans cauchemars. Parfois de quelques rêves atrocement idylliques qui lui donnaient envie de croire que tout allait terriblement bien. Mais c'était un peu le contraire. Hors de cette maison, perdue dans la campagne Lounastra, c'était absolument le contraire. Puis cette fois-ci l'ombre d'un cauchemar s'était amusé à venir le titiller. Venant sans cesse pour repartir immédiatement...
Chistère et Saturnal se faisait la guerre, à cause d'Alice, et Lounastra n'allait surement pas tarder à entrer dans le conflit - et toujours de la faute d'Alice - et ça semblait bien parti pour dégénérer jusqu'à la destruction d'un des peules...

Lutetia ouvrit brusquement les yeux et se redressa lorsqu'il sentit un poids sur lui. Prêt à repousser brusquement la personne, mais de tendre paroles le ramenèrent sur terre et l'empêchèrent d’éjecter Jessy hors du lit.
" Mon amour...il faut se réveiller..."

Le blondinet ne put s'empêcher de soupirer en laissant tomber sa tête sur l'épaule de Jessy. Il était fatigué d'avoir toujours les nerfs à fleur de peau et de sursauter au moindre bruit. En même temps, il fallait dire qu'il était dans un coin qu'il ne connaissait absolument pas. Puis sur le bateau, il n'avait pas arrêter de faire des cauchemars, et la plupart du temps, on essayait de le tuer dans ces cauchemars. Si bien qu'il en était limite devenue parano... 

Encore endormi, il tendit les bras et enlaça Jessy. Il était comme... drogué. Il n'arrivait plus à se passer d'elle. Se retrouvant comme un gosse désemparée quand elle n'était plus là... Il aurait du être un peu plus courageux. Un peu plus costaud. Il avait reproché à Alice de ne pas savoir protéger Jessy, mais est-ce qu'il le savait, lui ? Elle semblait si fragile entre ses bras qu'il avait l'impression qu'une simple pression la casserait en mille morceau. Pourquoi s'était-elle laissée mourir ? Il n'en valait le coup, franchement... Un type comme celui au yeux vert aurait était mille fois mieux pour la protéger... 

Le visage toujours enfouit dans son cou si fin, le blondinet repoussait les larmes en gardant les yeux fermés. Pourquoi se mettait-il toujours à se poser de telle question le matin ? Elle l'aimait. Elle le lui avait dit... Alors pourquoi en doutait-il ? Ses mots, ces trois mots, lui paraissait étrange... Il les avait dit avec une facilitée mais pourtant, quand Jessy lui disait, il avait l'impression que ça lui coûtait... Conscient qu'il restait un peu trop longtemps dans cette position, il finit par lâcher un grognement en se redressant. Les blessures du bateau lui faisaient étrangement mal, en particulier la cicatrice sur son flanc droit...
- Bonjour, marmonna-t-il en lui posant un baiser sur le front. Commen...

Lutetia s'arrêta en plein milieu de sa phrase. Aveuglé par le soleil il détourna les yeux en fronçant le nez. C'est sûr qu'il y avait rien de mieux pour se réveiller directement, mais c'était assez horrible. Il se laissa retomber dans le lit en enfouissant la tête sous la couverture.
- Je peux pas dormir plus longtemps, marmonna-t-il comme un gamin en sortant la tête de l'autre côté de la couverture. Aller, ajouta-t-il en posant un baiser sur son pied.

Sachant pertinemment qu'il allait perdre cette bataille, il se mit à chercher sa chemise sur le sol sans sortir du lit. Il finit par la trouver parmi tous les vêtements sur le sol, il fallait dire que leur nuits étaient souvent... agitées. Il l'a sentit puis considérant qu'elle était encore propre, il demanda à Jessy tout en l'enfilant.
- Tu as prévu de faire quelque chose ?

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Ven 8 Aoû - 16:08

Ma bouche s'entrouvrit en un sourire lorsqu'il me répondit enfin.

- Bonjour, Commen...

Mon sourire s'élargit quand je constatai qu'il avait été aussi aveuglé que moi. Il tenta de fuir sous la couverture, ce qui me fit éclater de rire. Il était adorable, on en mangerait. 

- Je peux pas dormir plus longtemps, aller...

Je fronçais les sourcil d'un air amusé tout en descendant de mon perchoir. Les bisous sur les pieds, ça chatouillait trop le matin. Il avait attrapé sa chemise, surement la où je l'avais jeté la veille. Cette pensée me plaisait bien. Je me rassis comme tout à l'heure, passant mon indexe sur ma lèvre inférieure tout en réfléchissant. 

- Tu as prévu de faire quelque chose ?

Je l'observais avec intérêt, un petit sourire énigmatique au coin des lèvres. Nous avions passé nos dernières journées à nous balader, à rire, à s'amuser de tout et de rien. Je me demandais souvent si les autres vivaient aussi de cette manière, mais finalement je m'en fichais. Car c'était celle-ci qui me rendait heureuse. C'était Lutetia qui me faisait toujours sourire, rire, et rien qu'au souvenir de mes nombreux réveils dans une baignoire d'eau froide, je préférais de loin profiter de tout ce qui m'était offert. Maintenant. Comme un petit félin, je m'approchai de lui à quatre pattes sur le matelas. Oh...Pourrais-je seulement un jour me rassasier de ce regard ? Je soupirai en posant prudemment une main sur son cœur. Il était si fragile, et pourtant...Pourtant c'était moi qui était en état critique. J'avais quand même repris du poids, mais à force de passer du temps sans manger, mon estomac avait rétréci, et digérer me faisait bien trop mal. 

Laissant tomber les problèmes nutritifs, je me décidai à relever la tête, plongeant mes yeux rouges dans son regard froid. Le pauvre, il était encore tout endormi. D'une main, je tirai doucement sur sa chemise pour l'obliger à se pencher vers moi. J'avais aussi renoncé à grandir, je voyais bien que s'en était fini pour moi. Maudite soit la petite taille de ma mère. Mes lèvres glissèrent sur sa joue, avant de venir contre sa bouche, les embrassant à la fois doucement et passionnément. J'aimais ce goût, cette saveur douce et pourtant amer, qui déchaînaient toujours des tas de sensations à l'intérieur de moi. Me redressant sur les genoux, je me collais complètement à lui en passant une main délicate sous sa chemise à peine enfilée. Je grognais. Si nous commencions maintenant, nous ne ferions rien de notre journée. Aujourd'hui il fallait vraiment y aller, c'était...c'était important. Je devais réparé le mal que j'avais fait, je m'en sentais responsable. Je m'écartai doucement, pour venir murmurer entre ses lèvres.

" C'est une surprise..."

Une lueur d'amusement passa dans mon regard, alors que je me laissais retomber sur le lit. Il fallait que je me change moi aussi, je portais pour l'instant une de ses chemises et une petite culotte. Je ne pus m'empêcher de glousser en imaginant sa réaction si je sortais en ville vêtue de la sorte. Mais même pour moi, c'était inimaginable. Je glissai hors du lit, attrapant des vêtements au hasard dans mon sac de voyage plein à craquer. Des armoires...Encore quelques chose à acheter. Je me changeai rapidement, puis me dandinais dans la cuisine à la recherche de quelque chose à manger. Je finis par trouver une pomme, et j'en lançais une autre à Lutetia. Des pommes par ci, des pommes par là...D'accord il fallait les manger mais bon. Entre les tartes, les crumbles, les salades, les brochettes, les jus et les compotes, elles commençaient à immiscer dans ma vie comme des parasites. Je mordis tout de même dedans en regardant à l'extérieur. Il faisait beau et il n'y avait pas beaucoup de vent, c'était parfait. 

Après avoir mangé nos pommes, je proposai qu'on aille se débarbouiller, histoire d'avoir l'air humain si quelqu'un nous croisait. Mes cheveux avaient retrouvé leur éclat, j'étais contente. Et puis me regarder dans le miroir n'était plus aussi dur qu'avant. Je portais une jupe courte verte, ainsi qu'un chemisier de la même couleur. Avec ça une veste cintrée bleu et un nœud assorti. J'avais au cas où mis des collants, et toujours mes petites chaussures noires. Par rapport à la semaine dernière, j'étais méconnaissable, et j'espérais que ça fasse plaisir à Lutetia. Je sortis de la salle de bain tout émoustillée et lui lançai d'un air enjoué :

" On y va ? "


Dernière édition par Jessy Hyou le Sam 23 Jan - 15:46, édité 1 fois

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Ven 8 Aoû - 17:05

Parce que le blondinet était habitué à dormir à même le sol quand il vivait dehors, il avait perdu l'envie de dormir dans un lit. C'était beaucoup trop moelleux et puis le  matin il n'avait qu'un envie c'était de rester dedans...  Avec Jessy de préférence. Le blondinet se redressa en baillant. Pourquoi sortir ? Tout aller bien ici...  Pourquoi allait au devant des ennuis et ne pas attendre simplement qu'ils arrivent ? Il ne savait pas pourquoi, mais il avait l'impression que cette journée allait se finir en dispute... Raison de plus pour rester au lit.

Un grand sourire se dessina sur le visage du blondinet lorsque les lèvres de sa bien-aimée frôlèrent sa joue pour venir se perdre contre ses propre lèvres. Un baiser doux comme il les aimait. Il ferma les yeux pour apprécier ce contact tandis que ses mains se glissait sous la chemise de Jess... Sa peau si chaude le rechauffait tellement qu'il aurait voulu ne jamais la quitter. Peut-être que la journée serait aussi fantastique que la nuit... non ? ça donnait une autre raison pour rester dans le lit.... Mais à peine se pencha-t-il en avant pour coincer Jessy contre le matelas qu'elle rompit leur baiser.
" C'est une surprise..."

Une moue boudeuse remplaça le sourire alors qu'il la laisser tomber sur le matelas, a lueur d'amusement dans les yeux. Il n'aimait pas lorsque les baisers s'interrompaient aussi brusquement. D'humeur boudeuse, il l'observa se dandiner jusqu'à la cuisine sans dire un mot. Non, c'était sûr, il n'avait vraiment plus envie de sortir du lit maintenant. Il s'enfouit sous les draps en laissant échapper un grognement pour le faire savoir à Jessy, mais quand bien même, il savait qu'elle réussirait à le faire sortir du lit. Chaque matin c'était presque la même chose. Un objet atterrit sur le matelas à quelques centimètres de sa tête et il tira sur la couette pour voir ce que c'était. Il ne put retenir un gémissement plaintif en reconnaissant l'objet.

Une pomme. Encore et encore des pommes. Ils ne faisaient que manger des pommes ici. A toutes les sauces. C'en était devenu écœurant ! Le village devait se trouver à une dizaine de minutes de marches et pourtant, va savoir pourquoi, ils n'y allaient presque jamais. Pourtant, le blondinet était déjà y allé une fois, il y avait tellement d'aliment, autre que les pommes, qu'il en aurait presque bavé. A contrecoeur il croqua dans le fruit tout en cherchant une chemise et un pantalon propre dans son sac. Contrairement à celui de Jessy qui semblait prêt à exploser si on rajoutait la moindre chose dedans, le sien était d'une taille modeste. Après tout, il passait sa vie à voyager, ses vêtements se résumaient à trois pantalons, trois chemises, trois sous-vêtements, deux paires de chaussettes et c'est tout. Le reste n'était que vivre ou livre. Jessy sortait de la salle de bain que Lutetia émergeait à peine du lit.
" On y va ? "


Le blondinet esquissa une moue embêtait. Il n'aimait pas être pressé le matin, et encore pour aller quelque part sans même savoir où c'était. Ses vêtements propres dans une main, il s'approcha de Jessy, l'embrassa furtivement sur les lèvres en marmonnant.
- Laisse moi le temps de me laver...

La douche faite, le blondinet ne se sentait pas plus réveillé qu'avant. Entièrement vêtu de noir, sa pâleur ne faisait que ressortir plus. Les cheveux encore mouillés, il étouffa un bâillement en se glissant hors de la salle de bain. Il n'aimait vraiment pas partir à l’aveuglette comme ça. Il attrapa son sac et le traina jusque dans le salon. Se penchant sur sa bien aimé qu'il embrassa doucement, il lui demanda.
- Bon, où veux-tu aller, habillée comme ça ?

C'est vrai, la tenue de Jessy était complètement suspecte. Il ne voulait pas dire qu'il l'a trouvait moche, loin de là, juste que c'était étrange de voir quelqu'un habillé de la sorte dans la campagne perdue où ils étaient. Il se recula pour s'appuyer une chaise et croisa les bras.
- Tu ne comptes quand même pas retourner sur Chistère, lâcha-t-il comme une pierre, le regard soudain grave.

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Ven 8 Aoû - 17:42

Je fermai brièvement les yeux quand Lutetia me vola un baiser avec de fuir vers la salle de bain.

- Laisse moi le temps de me laver...

J'arquai un sourcil, étonnée de sa mauvaise humeur. Ce gars n'était vraiment pas du matin, songeai-je en remettant une mèche derrière mon oreille et en me calant sur une chaise. Je préférais ne pas trop y penser, oui j'étais même convaincue que ça allait lui faire plaisir. Après quelques minutes interminable à entendre l'eau coulé, il se décida à ressortir. Je fronçais le nez quand il m'embrassa de nouveau.

- Bon, où veux-tu aller, habillée comme ça ?

Comment ça habillée comme ça ? Je baissai les yeux sur ma tenue, trifouillant le bout de ma veste comme si ça allait régler le problème. C'était peut être trop élégant...Mais je n'avais que des tenues comme ça. En tout cas, s'il espérait pouvoir m'habiller comme les femme de cette planète, il se mettait le doigt dans l’œil.  Je réprimai une grimace de dégoût en revoyant les foulards de fermières et les tabliers pleins de terres. Un frisson d'horreur me passa dans le dos, mais déjà il me tirait de ma rêverie.

- Tu ne comptes quand même pas retourner sur Chistère.

J'écarquillai les yeux, presque indignée. C'était quoi ça, un reproche, une menace dissimulée ? Je croisai mes bras sur mes poitrine, le toisant avec incompréhension. J'étais celle qui avait proposé que nous partions, quel intérêt aurai-je à retourner sur cette immonde planète ? Pour voir mon frère ? Comme s'il pouvait me manquer. Je jurai à voix basse, mais me ravisai aussitôt. J'avais décidé que cette journée se ferai dans la bonne humeur, et il était hors de question de laisser la mauvaise humeur matinale de monsieur gâcher ça. Je fis mine d'être amusée, comme s'il avait dit quelques chose de stupide.

" Pff, mais bien sur que non. Allez viens, je veux allez ailleurs après ça. "

Je lui fis un grand sourire, et nous sortîmes enfin de la maison. Nous devions suivre un chemin de terre sur à peu près un kilomètre pour arriver au village. Normalement nous aurions pus l'apercevoir, mais nous étions bien abrités par les arbres. En levant un peu la tête, il m'avait dit qu'on pouvait voir le clocher et sa tour. Mais j'étais trop petite. Je pris une grande inspiration, profitant de l'environnement. Il n'y avait que le bruit des oiseaux et du vent dans les arbres, c'était si agréable ! Je n'osai pas trop regarder du côté de mon compagnon, j'avais peur de le voir encore en train de bouder. Je risquai de prendre la mouche s'il prenait tout le temps tout en noir, mais heureusement pour moi, ce n'était généralement que de bon matin. Et le soir il n'en était que plus agréable. Je lâchai un petit rire en sentant le rose me monter aux joues. 

Au bout de quelques minutes nous passions enfin les portes du village. Ce n'était pas comparable à la ville de Chistère, mais c'était très mignon. Il y avait des fleurs partout, les maisons semblaient anciennes mais soignées, et il y avait une bonne ambiance dans les rues. C'était peuplé mais pas bondé, jute assez pour donner un peu de vie à cette endroit paisible. Comme à chaque fois que je venais au village, Je laissais mon regard courir sur les petite maisonnettes et les petits parc superbement décorés. Il y avait tellement de couleurs ! Je me concentrai plus sur la route pour ne pas me tromper de rue. On m'avait dit à droite, à droite, et..à gauche et c'était là ? Je m'arrêtai, levant la tête pour découvrir la large pancarte en bois dans laquelle était taillées Bibliothèque. Il y avait un autre nom écris en petit mais c'était presque illisible. Surement le nom des propriétaires. Elle était petite et bien cachée, ce qui expliquait surement pourquoi nous ne l'avions pas vu les jours précédents. 

J'espérais vraiment que ça allait lui plaire ! Je me décidai à lancer un regard anxieux vers lui en murmurant prudemment :

" Surprise. "

Puis je poussais la porte, le laissant rentrer avant de la refermer. Je du retenir un petit " ah " d'admiration. Elle était immense de l'intérieur ! Il y avait des étagères remplies de livres, tous classés ! Des romans, des encyclopédies, des Bandes-dessinées.  Je continuai d'une petite voix.

" Je me suis dit que tu en avais peut être assez de lire toujours les mêmes..."

Je sursautai d'un coup, le bibliothécaire était surement revenu de l'arrière boutique. C'était un homme plutôt âgés, le crâne dégarni, il portait des lunettes sur le bout de son nez. Il me sembla voir son regard d'attarder sur moi. Mince, Lutetia avait raison, cette tenue était vraiment tape à l’œil. Je baissai les yeux, soudain gênée. Il déclara d'une voix enrouée, sans y prêter attention.

" Bien le bonjour. N'hésitez pas à jeter à œil, vous pouvez emprunter trois livres chacun par semaine. "

Je lui souris timidement. Il n'allait pas encore bouder..hein ?

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Ven 8 Aoû - 18:45

La mine sévère de Lutetia se décomposa en une moue boudeuse quand il remarqua la lueur d'incompréhension dans les yeux de Jessy. Pourquoi avait-il dit ? C'était stupide... C'était elle qui avait voulu quitter Chistère alors pourquoi pensait-il qu'elle voulait y retourner... ? Surement à cause de ces tenues ou de la différence de classe entre le château et cette maison. L'eau chaude était rare, la maison n'avait pas d'électricité et il devait faire du feu dans le cheminée et s'éclairer à des bougies, il n'y avait pas de servant, ils mangeaient toujours la même chose... Honteux, il finit par baisser le regard comme un enfant qui venait de se faire réprimander.
" Pff, mais bien sur que non. Allez viens, je veux allez ailleurs après ça. " 

Le blondinet retient un soupire en passant le pas de la porte. Décidément, il était de très de mauvaise humeur et même cette belle journée n'y pourrait surement rien. Il mit son sac sur son épaule et commença à marcher. Légèrement à la traîne, les mains dans les poches, il ne savait plus trop où il en était. Autant avec Jessy, qu'avec ces propres pensées. Il l'aimait, ça c'était sûr. Mais à quel point ? A quel point pour en arriver à penser qu'elle serait mieux avec un autre ? Pourtant... Pourtant rien que l'imaginer parler à un autre garçon, rire avec un autre garçon, le mettait d'une humeur de chien. Comme pour se moquer de l'illogisme de ses pensées, il entendit le rire léger de Jessy.

Sa mauvaise humeur disparu légèrement lorsqu'ils passèrent les portes de la ville. Où voulait-t-elle l'amener comme ça ? Il espérait quand même que ça ne soit pour une promenade dans les petites barques qui peuplaient la rivière qui traversait le village en deux. Plus jamais il ne mettrait les pieds sur une embarcation maritime. Le pas léger il déambulait tranquillement, à un ou de pas de Jessy. Il savait très bien qu'il aurait mieux fait d'être à côté d'elle, mais il n'avait pas envie de l'énerver avec sa mauvaise humeur.
" Surprise. "

Le blondinet s'arrêta net et par réflexe leva le nez. Une... bibliothèque ? C'était... C'était étrange d'en trouver une ici. Après tout, ils étaient loin de la grande ville et les gens étaient plus des paysans et des fermiers que de bureaucrate... C'était prouvé depuis des lustres qu'il n'y avait pas besoin de savoir lire un bouquin pour traire une vache ou ramasser des œufs. 
- Euh...

Lutetia ne savait pas vraiment comment prendre cette petite attention. D'un pas hésitant il passa la porte en regard autour de lui. Comme s'il craignait de se faire attaquer. Il était... Surpris. Non plutôt perdu. A part son livre de conte, complètement corné, il ne lisait plus tellement. Dire que ça lui manquait était faux puisqu'il n'avait plus trop le temps, et la tête, à penser à ça.
" Je me suis dit que tu en avais peut être assez de lire toujours les mêmes..."

Cette fois-ci il se retourna vers Jessy. Il ne savait vraiment pas comment réagir. C'était à la fois gentil et étrange comme geste. Ses doigts pianotèrent nerveusement contre sa chemise. Ne pas savoir quoi faire, le mettait mal-à-l'aise. Il aurait voulu la remercier, mais... mais c'était étrange.
" Bien le bonjour. N'hésitez pas à jeter à œil, vous pouvez emprunter trois livres chacun par semaine. "
- Euh... Oui, merci, marmonna-t-il à l'attention de l'homme en se détournant soudainement vers les étagères.

Pourquoi... Pourquoi se comportait-il soudainement comme un gosse. Pourquoi est-ce qu'il n'arrivait pas à lui dire merci... ? Le coeur battant, il tira sur le premier volume qui lui passa sous la main pour en lire le résumé. Il faisait ça à chaque fois qu'il se sentait mal. Se réfugier dans les livres... Mais cette fois-ci, plus il lisait, plus il se sentait mal. Comme si le fait de ne pas la remercier le mettait mal à l'aise... Il sentait le rouge colorer ses joues à une vitesse hallucinante et finit par reposer le volume. ça servait à rien.
Le blondinet inspira un bon coup et se décida à sortir de sa cachette improvisée. Le coeur battant, il alla trouver Jessy. Il n'osait même pas lever les yeux. Quel gosse... La tête baissée, il passa sa main dans sa nuque et dit d'une petite voix en gardant le regard visé sur les petites chaussures de Jessy.
- C'est... euh... gentil ? essaya-t-il en levant un tout petit peu les yeux en espérant une approbation de sa part avant de les baisser immédiatement. C'est que... C'est que j'ai pas de mot... Pas de mot pour te remercier et... et que du coup je fais minable là... D'avoir cru que tu voulais retourner sur Chis' alors qu'en faite tu voulais juste me faire plaisir...

Le blondinet c'était finalement décidé à relever la tête, mais il ne pouvait toujours pas croiser son regard.
- Voilà... ajouta-t-il timidement en se retournant pour aller vers les livres.

C'était... pathétique ? Minable ? Affreux ? Honteux ? Des dizaines d'adjectifs venaient au blondinet pour décrire son comportement. Il espérait quand même qu'elle n'ait pas vu ses joues rouges... Il prit un autre volume au hasard, l'ouvrit en plein milieu pour lire quelques pages au hasard. Au bout de quelques secondes, il finit par relever la tête vers Jessy et lui adressa un sourire amusée.
- Tu sais que tu viens de me dénicher une véritable mine d'or ?

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Ven 8 Aoû - 22:25

Lutetia acquiesça au vieil homme, soudain tendu. Pourquoi réagissait-il de la sorte ? L'avais-je mis à ce point mal à l'aise ? Il me regarda d'un air circonspect, puis, bien qu'il soit grand, se glissa gracieusement jusqu'à une étagère pour saisir un petit livre. Je décidai de l'ignorer, me disant finalement que ça lui plaisait, et me traînai d'un pas nonchalant jusqu'aux romans fantastiques. C'était ceux que je préférai, depuis toute petite. Ils me donnaient l'impression de m'enfuir, loin, là où les règles et les valeurs sont bouleversées. Je saisis un des livres pour dévorer la couverture des yeux : c'était sur les chevaliers, les princesses et le fameux dragons. Je pinçais des lèvres en m'apercevant que l'image d'Alice s'était associé toute seule à cette animal fouteur de troubles. Secouant la tête, je remis vite le livre à sa place. Il fallait que je me détende, que j'arrête d'y penser sans cesse.


- C'est... euh... gentil ?

Je sursaute. Depuis combien de temps était-il là, à regarder mes pieds ? Mon air se radoucit aussitôt.

-C'est que... C'est que j'ai pas de mot... Pas de mot pour te remercier et... et que du coup je fais minable là... D'avoir cru que tu voulais retourner sur Chis' alors qu'en faite tu voulais juste me faire plaisir...

Je le considérai d'un regard neutre, parvenant malgré tout à dissimuler mon amusement. Pourquoi avais-je crains autant sa réaction ? Avait-il toujours réussis à effrayer une partie de moi, comme ça ? D'ailleurs, pourquoi cette conversation avait-elle pris un tour aussi sérieux ? J'étais étonnée de l'agressivité que j'avais éprouvé envers lui. Mais parfois, j'avais l'impression qu'il m'avertissait de ne pas m'approcher. Il partit de nouveau se cacher dans les livres, mais je ne savais pas quoi dire. Je l'imitait en prenant un autre livre dont les couleurs me semblaient attirantes. Les chroniques du monde disparu. Je souris et, après avoir attentivement lu le résumé, le gardai sous mon bras. Je n'en prenais qu'un, ça m'allait. Surtout que j'avais le sentiment que nous reviendrions souvent ici. 


- Tu sais que tu viens de me dénicher une véritable mine d'or ?

Je relevai la tête vers lui, puis lui adressai un sourire radieux, toutes mes craintes envolées. Peut être que c'était inutile, de me mettre dans de pareils états. Je rassemblai tout mon courage pour déclarer d'un air naturel.

- Hm..je t'attends là bas, je désigne timidement les fauteuils du doigt.

Je glisse sur le carrelage pour faire demi tour, comme une petite fille qui s'amuserait sur un sol glissant. Cet endroit était fabuleux, il en dégageait une sorte d'aura, quelques chose de mythique. Je m'assis discrètement, comme si il y avait quelqu'un d'autre. Était-ce toujours si..vide ? Quel gâchis. Au même moment, la porte s'ouvrit et des rires attirèrent mon attention. Un garçon qui devait avoir l'âge de Lutetia, et une jeune fille entrèrent, saluant machinalement le vieillard. Leur ressemblance était frappante, comme si c'était inscrit sur leur front qu'ils étaient frères et sœurs. Enfin, ça ne voulait peut être rien dire. Mais leur cheveux noirs et leur yeux verts étaient exactement les mêmes. Le jeune homme jeta un regard dans ma direction, avant de me sourire. Je ne réagis pas tout de suite, j'étais un peu ailleurs et la musique de fond était captivante. Du piano, avec..du violoncelle, il me semble. Je lui rendis son sourire, triturant mon livre nerveusement. Que faisait Lutetia ? 

Je me redressai légèrement dans l'espoir de l'apercevoir. Il avait le nez dans un bouquin, au fond de la pièce. Je soupirai, penchant - par réflexe je pense - la tête sur le côté. Il était adorable, légèrement courbé, ses cheveux blond cachant une petite partie de son visage, juste assez pour le rendre mystérieux. Je surpris la fille à lui lancer de nombreux regards, ce qui m'arracha une moue boudeuse. Encore un, et je décidai de plonger la tête dans mon livre pour me calmer. Mais je n'étais pas du tout concentrée, et je lu au moins cinq fois la première phrase avant de me résigner à fermer le livre et de le laisser tomber sur la table en face de moi. Je serrai les dents en relevant la tête. Elle lui parlait, elle était en train de lui parler !

Je me demandai un instant si je ne m'emballais pas pour rien, mais la jalousie fut trop forte, et je me levai pour marcher d'un pas rapide vers lui. Mon regard lançait les éclairs du c'est le mien, touche le et tu meurs. Pourtant ça ne me ressemblait pas d'être jalouse pour un rien. Je n'aimais juste pas la façon dont elle posait ses yeux sur lui, comme s'il lui appartenait. Je fis mine de l'ignorer une fois près d'eux, et lançai à Lutetia d'une voix calme, qui ne trahissait rien.

" Tu as trouvé ? "

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Sam 9 Aoû - 0:55

Le blondinet sentit son sourire s'élargir et ses craintes s'envoler lorsque Jessy lui sourit. Il ne savait pas pourquoi mais dès qu'elle lui souriait, il avait l'impression de pouvoir lui rapporter la lune si elle le lui demandait. Alors qu'elle lui désignait du doigt un fauteuil, Lutetia pencha légèrement la tête sur le côté, comme un animal intrigué.
- Hm..je t'attends là bas

Son sourire s'élargit encore et il se contenta d'hocher la tête alors qu'elle se glissait déjà vers la chaise. Parfois il avait l'impression qu'elle flottait plus qu'elle ne marchait. Cette vision était tout à fait fascinante. Il ne sait pas combien de temps il aurait pu passer à l'observer. Ses manies l'émerveillaient autant qu'elles le fascinaient et il ne pouvait s'empêcher de l'observer.

Rassuré de sa situation, le blondinet se plongea sérieusement dans son livre, avant de le reposer quelques secondes plus tard. Un dictionnaire... Il devait avoir l'air malin avec ce livre dans les mains. Il fit demi-tour, le nez levé pour repéré les pancartes et le rayon qui l’intéressait. Va savoir pourquoi, les contes l'avaient toujours fasciné. Pas parce qu'ils se finissaient bien, ou parce qu'il y a avait une princesse à sauver, non c'était uniquement la tournure poétique des phrases qui l'envoyait complètement dans un autre univers. Avec seulement quelques adjectifs, la plus banale des chaises pouvait se transformer en un objet fascinant.

Le blondinet attrapa un volume au titre prometteur et regarda les différents contes proposés. Il n'en connaissait qu'un parmi ceux cités, mais il était d'un auteur qu'il avait bien aimé, alors peut-être que les autres seraient aussi bon... Il s'appuya contre l'étagère, baissa la tête et entama le récit. C'était juste l'histoire d'une petite princesse ogre, qui semblait un peu naïve, avec sept soeurs. Elle vivait dans un immense manoir, avec son père et sa mère, perdu au fin fond d'une forêt complètement désolé. Ils vivaient bien, son père ramenait à manger pour elles et les chérissaient, jusqu'au jour où des humains s’introduisent dans la maison. Sept garçons. 

Lutetia fronça le nez. Il la connaissait cette histoire ! Juste qu'elle était racontée d'un autre point de vue. Ce n'était plus de ce petit garçon nommé le Petit Poucet, mais de celui d'une fille de l'ogre ! Un sourire amusé se dessina sur le visage du blondinet lorsqu'il tourna la page et aperçue une illustration. Il ne savait pas quoi choisir entre horrible, amusante ou belle.
- Euh... Excusez-moi, mais vous êtes devant les livres...

Lutetia redressa vivement la tête et bafouilla des excuses en s'écartant. Les joues légèrement rouge. Prenant garde à ne pas s'appuyer contre une autre étagère, il baissa de nouveau la tête pour reprendre sa lecture que de nouveau la personne l'interpella.
- Vous aussi vous aimez les contes ?

Pour paraître poli, Lutetia hocha la tête sans pour autant la relever de son livre. Il détestait qu'on vienne l'interrompre pendant sa lecture. ça pouvait autant être une fille aussi bien foutu que Joyce que plate comme Jessy, il s'en fichait. Pourtant malgré le peu d'intérêt que lui portait le blondinet, la jeune fille revient à la charge.
- Ah, j'ai déjà lu celui-là, il est vraiment super...

Lutetia se retient de lever les yeux vers le plafond. Il ne la connaissait même pas que déjà elle l'agaçait.
- Le garçon du second conte est vraiment mignon. Un peu comme vous...

D'accord... Le blondinet daigna finalement lever les yeux de son bouquin. Voilà, sa mauvaise humeur était revenue à cause de cette fille. Il n'aimait pas qu'on lui fasse des avances, aussi étrange que cela puisse être, et ces piètres tentatives de... drague l'horripilait plus qu'elles ne l'amusaient. Il ne put retenir un léger sourire amusé en voyant Jessy arriver à pas de loup. Apparemment la demoiselle ne l'avait surement pas remarqué, puisqu'elle continua sur sa lancée.
- Je ne vous ai jamais vu ici, alors que je viens ici tous les jours ! Vous venez d'arriver en ville ? C'est pas courant de voir des étrangers, surtout aussi beau... Vous venez de quelle planète ?
" Tu as trouvé ? "

Lutetia leva le livre au niveau de ses yeux pour cacher son sourire amusé. Il n'avait pas spécialement envie de faire souffrir cette fille, mais... mais sa tentative de drague avait complètement échoué. Puis, il fallait dire que Lutetia, on pouvait bien lui agiter un amour gros comme le monde sous le nez, qu'il mettrait des plombes à le remarquer. Comme avec Jessy en somme. Au bout de quelque seconde, il finit par baisser son livre avec un grand sourire de gamin. Il espérait que Jessy n'avait pas eut le temps de lire le titre, ça n'aurait été moins amusant...
- Mon bonheur ? Demanda-t-il avec un sourire amusé à Jessy. Ouep, je l'ai devant moi et dans mes mains. Et toi ?

Il se pencha et embrassa furtivement Jessy sur le nez avant de filer vers une autre étagère. Loin de Jessy et de la jeune fille. Le bibliothécaire lui avait dit qu'il pouvait en prendre trois, il n'allait donc pas se priver pour en prendre autant ! Le temps de filer, il eut l'occasion d'entendre un léger "Ah..." de la part de la demoiselle. Il n'avait aucun remord à briser les espoirs de cette personnes, après tout, il était avec Jessy et c'est tout.

Cette fois-ci le blondinet se trouva au rayon roman futuristique. Ceux qui imaginaient un monde futur. Un monde alternatif. Ceux là ne lui plaisaient pas tellement, si bien qu'il passa à un autre rayon. Le nez levé, il passa d'étagère en étagère alors que des sons de voix lui parvenaient. Il espérait quand même que ça ne soit pas Jessy et cette fille. La connaissant, elle serait capable de se mettre dans des états pas possible pour... pour une broutille. Il finit par trouver le rayon qu'il voulait et un livre intéressant. Il feuilleta le début mais rapidement, il se rendit compte qu'il n'était pas très attentif... Que pouvait bien faire Jessy ? Il espérait qu'elle n'ait pas transformé en cendre cette pauvre fille.

Le livre à la main, il passa de rayon en rayon jusqu'à la trouver. Pourtant dès qu'il aperçu le garçon, il se réfugia derrière l'étagère. Il semblait lui parler... Il ne le voyait pas parce qu'il était de dos mais... mais Lutetia sentait un drôle de sentiment monter en lui. Un sentiment qu'il n'avait jamais éprouvé... Si une fois. Avec ce garçon au yeux vert. Celui qui l'avait remplacé... Le blondinet inspira profondément et sortie de sa cachette. Malgré le courage, sa voix fut presque timide.
- Jess' ?

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Sam 9 Aoû - 1:54

- Mon bonheur ? Ouep, je l'ai devant moi et dans mes mains. Et toi ?

Mes yeux s'illuminèrent, et je ne me privai pas de ronronner lorsqu'il se pencha pour me déposer un baiser sur le nez. J'étais tellement fière et tellement mesquine pour cette fille, que dès qu'il eut tourné les talons, je lui jetai un regard de braise. Peut être que j'avais l'air d'une folle comme Alice en fixant les gens de la sorte, mais là c'était des mesures d'urgence. Han, il fallait que j'arrête de penser à lui. L'ombre d'un sourire sardonique passa sur mon visage, alors que je faisais volte face pour aller chercher mon livre poser sur la petite table. Cette fille puait la haine, rien qu'à sa manière de se déhancher dans les allées. Je serrai le petit livre contre me poitrine, me décidant à rejoindre Lutetia pour être sûre que personne d'autre ne tente de l'approcher.

Je levai les yeux aux ciel en remarquant à quoi je pensais. J'étais vraiment trop possessive, mais les quelques mots que j'avais entendu de la fille m'avait mit dans tous mes états. Je n'étais sûre à cent pour cent qu'elle le draguais, mais ça en avait tout l'air. Et puis mon instinct féminin paranoïaque me le hurlait. J'avançai vers lui dès que je l'eu repéré, mais on me barra la route. Je levai lentement les yeux vers l'imposant garçon qui se tenait face à moi. Non mai qu'est ce qu'il me voulait ce lui là ? 

Il se passa une main dans la nuque, comme pour paraître un semblant gêné. Alors c'était de famille, de sauter sur tout ce qui bouge ? Ou alors juste draguer pour s'amuser, pour voir qui en aura le plus. Je n'aimais pas comment ses yeux verts me déshabillaient. Je préférai prendre les devant, et l’interrompis à peine avait-il ouvert la bouche.

-Tu me bloques le chemin.

Il détourna les yeux, prit au dépourvu. Mais ne bougea pas pour autant. Je ne savais pas si c'était la peur ou la colère qui me poussa à hausser le ton.

-T'es sourd ? Pousse toi !

Il rougit et se mit à bafouiller. 

-Heu...En fait..je voulais juste te demander si tu voulais bien me dire quelques bricoles sur... le garçon qui t'accompagne..il est...plutôt mignon.

J'écarquillai les yeux, en colère, mais avant tout choquée. Mon menton aurait pu toucher le sol. Qu...Quoi !? Deux garçons...Ensemble. Voilà, rien que d'y penser, je commençais à avoir envie de vomir. Je fis deux pas lent en arrière en fusillant le gars du regard, horrifiée. Mais avec Mon Lutetia, il pouvait toujours crever ! Je m'enfuis, presque en courant, toujours aussi abasourdie par ce qu'il venait de me dire. Je contournai l'étagère et bondis vers le blondinet en lui balançant dans les bras mon livre, et de quoi payer la carte de la bibliothèque. J'étais essoufflée, complètement oppressée, il fallait que je sorte. Je bredouillai, sonnée :

" Tu..Tu sais quoi, je t'attends dehors. "

Je fis demi tour et fuis à l'extérieur. Ça me fit un bien fou de respirer l'air frais, on avait l'impression de mourir dans ce truc. Enfin j'étais probablement la seule à avoir cette sensation. Pourquoi est-ce que ses paroles m'avaient tant déstabilisée ? Peut être que le simple fait d'imagine Lutetia avec un homme me répugnait et puis...J'avais l'impression que ça me rendrait encore plus jalouse que si je le trouvais avec une fille. Mais pourquoi je m'imaginais tout ça moi !? Je secouai violemment la tête en me répétant désespérément Il n'aime pas les hommes, il n'aime pas les hommes...Mais si..Argh non ! Je me tirai sur les cheveux, j'avais l'impression de devenir folle. Après avoir fait les cent pas, je me laisser tomber sur la petite marche, la tête dans mes mains. Je ne pouvais pas être comme ça à chaque fois qu'un incident arrive, il deviendrait dingue, et moi aussi. Allons allons, ça allait s'arranger. Je pris une grande bouffée d'air pour me calmer, alors que la porte s'ouvrait...

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Sam 9 Aoû - 2:41

-... le garçon qui t'accompagne..il est...plutôt mignon.

Lutetia se cache brusquement derrière l'étagère. Il... Il avait bien entendu ?! Il plaqua sa main sur sa bouche pour s'empêcher de rire. Il n'avait pas pensé une seule seconde qu'il trouverait des gens comme ça dans un lieu paumé comme ici... Pauvre gosse. Ici la tolérance envers ce genre de personne était proche de zéro. Et généralement, les gens avaient des réactions comme celle que venait d'avoir Jessy. Le blondinet ne put retenir un sourire amusé en la voyant se précipiter vers lui. On aurait presque dit qu'elle avait vu un fantôme. Elle lui mit directement l'argent et son livre dans les mains avant de partir presque en courant dans l'autre sens.
" Tu..Tu sais quoi, je t'attends dehors. "

Le blondinet ne put s'empêcher d'éclater de rire. Qu'est-ce que ça aurait donné s'ils avaient étés obligés de vivre dans la rue. Avec toutes ces filles et garçons de joies, ces maisons closes, ces bars remplis d'ivrognes pervers, tous les voleurs... Pauvre Jessy, il aurait surement péter un câble dès la première journée. Ou la seconde. Le blondinet ne pouvait décidément pas se défaire de son sourire amusé. D'un pas léger, il se glissa jusqu'au comptoir. En attendant le retour du vieil homme, son regard glissa sur les murs. Il y avait différent journaux accrochés derrière le comptoir et une petite photo en noir et blanc où on voyait un homme et une femme tenant un immense ciseau prêt à couper un ruban. Surement la photo de l'ouverture de cette bibliothèque.

Puis il entendit des sanglots. Ah bah bravo... Voilà qu'il se retrouvait avec les erreurs de Jessy à réparer. Il leva les yeux vers le plafond et posa les livres sur le comptoir. Elle avait vraiment été trop direct. Il se retourna et aperçu la silhouette accroupi du garçon derrière une étagère. Il devait avoir à peine un an de moins que lui. Comme lorsqu'il s'était retrouvé avec Joyce, il éprouva cet étrange envie de vouloir le réconforter.
- Hey, finit-il par dire, ça va ? 

Question stupide. S'il allait bien, il ne pleurerait pas. Lutetia se passa la main dans le cou et fit un geste de la tête vers la porte.
- Il faut l'excuser, elle...  Elle n'est pas vraiment tolérante. A vrai dire, je pense qu'elle ne savait même pas qu'un garçon pouvait en aimer un autre, fit-il avec un léger sourire désolé. Excuse-la si elle t'a blessé, mais elle est un peu... possessive.

Le blondinet détourna le regard, il ne savait pas vraiment quoi dire pour réconforter ce garçon. Lui, il n'avait jamais vraiment envisagé de faire l'amour. Déjà qu'avec une femme c'était tout nouveau, alors pensé à l'autre côté. Finalement le garçon se releva en essuyant ses larmes du revers de sa manche. 
- Mer... Merci. Je suis désolé, j'aurai pas du parler comme ça. C'est juste qu'ici personne ne...

Le garçon fixa le bout de ses pieds sans terminer sa phrase, mais le blondinet comprit exactement ce qu'il voulait dire. C'était le petit canard noir de la bande. Lutetia tira sur une mèche en disant.
- En même temps, c'est assez perdu donc j'imagine que les mentalités ne sont pas encore trop... ouverte à ce genre de chose. Mais de là où je viens, dans les grandes villes c'est assez... courant.

A ces mots le garçon releva la tête, une lueur d'espoir dans les yeux. Pauvre gosse, il devait être complètement désespérée.
- C'est... c'est peut-être le cas des grandes villes ici, hasarda Lutetia. Bon faut que j'y aille... Puis faut mieux rire au nez de ceux qui te feront des remarques désagréables que de baisser les yeux...

Sans attendre de réponse le blondinet fit demi-tour et alla jusqu'au comptoir. Il savait que sur Chistère c'était courant, mais le plus souvent c'était des relations cachées et non montrés publiquement alors ici... De quel droit se permettait-il de parler de ce genre de chose alors qu'il ne connaissait rien de l'endroit. Il prit rapidement les livres et sortie, sa bonne humeur revenue.

Jessy l'attendait, comme elle le lui avait dit, juste devant. On l'aurait cru désespérée avec ses cheveux tirés et sa petite mine. Eh ben... Lutetia fit un effort pour contenir son sourire, mais la réaction de sa belle ne lui donnait que plus envie de rire. Sans un bruit il s'approcha de Jessy et se posta juste derrière elle.
- Bouh ! s'amusa-t-il en se penchant en avant. Eh ben... Me dis pas que tu ne connais pas ça ? 

En parlant de ça, il voulait bien parler de l'homosexualité et pas d'autre chose. Il s'accroupit pour être à sa hauteur et lui titilla la joue avec son index.
- Tu sais bien que tu es la seule personne que je regarde, faut pas t'énerver comme ça...

Il se pencha un peu plus et embrassa sa joue. Décidément, il n'arrivait pas à comprendre la réaction de Jessy. Pour lui, ce genre de chose était tout à fait normal... En même temps, il avait vécu une grande partie de sa vie là-dedans. Avec ça comme voisin. Il avait eut de la chance d'apprendre à voler et de ne pas être tomber aussi bas. 

Le blondinet se retourna lorsque la porte s'ouvrit de nouveau. C'était plus un réflexe qu'autre chose. Le garçon sortait avec sa soeur qui avait deux livres dans les bras. Elle affichait plutôt une mine en colère, comme si le fait que Lutetia l'ait complètement ignorée mais qu'il ait réconforté son frère l'agaçait. Peut-être qu'elle aussi, elle trouvait son frère étrange et qu'elle ne supporte pas son choix. Elle fila tout droit alors que le garçon s'approcha de Lutetia.
- Euh... Je voulais te remercier pour ce que tu m'as dis...
- Mais y a pas de...

Lutetia écarquilla les yeux lorsque le garçon se pencha soudainement et l'embrassa. Son coeur rata un battement et un frisson électrique parcouru son corps tout entier. Mais à peine il eut le temps de réaliser ce qui se passait que le garçon se déroba et parti en courant alors que sa soeur l'engueulait. Le blondinet tomba sur les fesses, les yeux écarquillés et la bouche encore ouverte.
- Merde Gabe !

Lutetia cligna des yeux, il n'arrivait pas à réaliser ce qui se passait et pourtant, par réflexe, il attrapa le bras de Jessy pour l'empêcher de sauter à la gorger des deux adolescents.
- ça va aller, Jess... déclara-t-il d'une voix blanche sans pour autant quitter des yeux le montant de la bibliothèque. ça va aller...

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Sam 9 Aoû - 5:23

Je sursautai lorsqu'il me prit par surprise.

- Bouh ! Eh ben... Me dis pas que tu ne connais pas ça ? 

Sa voix me calma un peu. Mon cœur battait tellement vite ! Il avait toujours ce pouvoir sur moi, qui me détendait. Je ne compris pas ce qu'il voulait dire. En fait, j'étais carrément chamboulée, tout se passait beaucoup trop vite. Lutetia ne semblait pas réaliser à quel point cette histoire m'avait affectée.

- Tu sais bien que tu es la seule personne que je regarde, faut pas t'énerver comme ça...

Je m'apprêtais à oublier cette histoire, après tout c'était peut être moi qui était trop rigide. Mais cette idée me dégoûtait depuis toujours, je n'y pouvais rien. Ma tête venait à peine de s'arrêter de tourner quand la porte s'ouvrit derrière nous. Je m'efforçais de les ignorer, mon regard vagabondant entre mon amoureux et au sol. Je n'écoutai même pas leur conversation banale. C'était vraiment pour ne pas mettre le bazar dans notre nouvelle vie que je m'abstenais. Mais ce fut de très très courte durée. Mon cœur rata plusieurs battements quand le jeune garçon se jeta sur Lutetia. C'était tellement dégoûtant et fou que je cru un instant que ma tête me jouait des tours. Le retour à la réalité fut brutal, et je déglutis alors que déjà on pensait à préserver des vies. 

-Ça va aller Jess, ça va aller...

A peine avait-il refermé la bouche que je me levai en dégageant mon bras avec force, fonçant sur le jeune garçon déjà au bout de la rue. Ce ne fut que l'affaire de quelques secondes pour le rattraper. Je sentais la haine, la rage se répandre en moi comme du poison. Ils avaient tous les deux l'air paniqués, voir terrorisés devant mes yeux brillants d'éclats pourpres et étincelants. Il l'a embrassé. Il a posé sa bouche immonde sur mon Lutetia. MON Lutetia ! J'attrapai l'individu au cou et le plaquai sur le mur avec tant de force que j'entendis ses os craquer. Il se mit à hurler en pleurant, à supplier quelqu'un de l'aider. Sa sœur s'était laissé tomber au sol, elle était impuissante et n'osait pas s'approcher. Elle aussi pleurait, elle pleurait le nom de ma victime. C'était dans ce genre de moment qu'on peut voir sa vie défiler devant ses yeux ? Je me plongeai dans son regard vert. Il me rappelait Keiji. Mais j'étais tellement folle de rage que je n'y pensai qu'une fraction de seconde. La folie. Celle des Hyou. Celle d'Alice. Pourquoi maintenant ? Je m'enfuyais toujours plus loin et mon sort me rattrapait. Ce ne fut que quelques mots que je parvins à cracher.

-Tu. as. osé.

 Je voyais des images horribles défiler dans ma tête à un rythme infernal, le sang, la mort, la dévastation. Je commençais à perdre le contrôle de moi même. J'allais le tuer si personne ne parvenait à m'arrêter...

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Sam 9 Aoû - 5:48

C'était comme si le monde s'était soudainement mit en pause. Le coeur battant à rompre et les joues rouges, Lutetia fixait sans le voir le haut de la porte de la bibliothèque. Les oiseaux comme bloqués dans le ciel. Et puis soudain tout reprend brusquement. Jessy se lève brutalement, mais Lutetia tient bien son bras, si bien, qu'il est traîné au bas des quelques marches que Jessy part en fusée vers le garçon. ça sentait le roussi à des kilomètres. Il retient un gémissement en sentant des dizaines de petits cailloux pointus s'enfoncer dans sa peau.

Le blondinet se relevait à peine que déjà des cris retentissaient dans la rue. Des cris et des pleurs de terreurs. Il jura à mi-voix et couru. Jessy était capable de tuer ces gamins. Après les avoir torturés et carbonisés... Il ne pouvait quand même pas la laisser faire ça... non ? Si... ? Non, elle s'emballait pour rien... Il inspira un grand coup. Ce qu'il allait faire était dangereux. Voire même suicidaire, mais il n'avait pas le choix. Il ne pouvait pas prendre partie de Jessy cette fois...

Sachant pertinemment qu'elle ne pesait pas grand chose, il ne voulait pas prendre le risque qu'elle tombe à terre. Si bien qu'il lui attrapa la taille et pivota pour l’entraîner avec lui de l'autre côté du mur. Juste avant un cul-de-sac. L'impact avait surement du lui couper le souffle, mais voilà...  Il posa ses coudes contres le mur, de chaque côté de la tête de Jessy. Autant pour l'empêcher de partir que pour être au plus près d'elle.
- Jessy, fit-il en essayant de capter son regard. Calme toi. Calme toi, ma belle.

Il pouvait sentir son regard flamboyant qui cherchait surement à faire cramer ce pauvre gosse. Le souffle court, Lutetia se rapprocha de Jessy, le nez plus qu'à quelques centimètres du sien.
- Aller... Aller... Calme toi, continua-t-il avec des pointes d'angoisses dans la voix. Laisse ce gosse tranquille, il a comprit. Aller du calme.

Le blondinet ne préférait pas la toucher, de peur de sa réaction. C'était un fauve en cage. Un fauve énervé.

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Sam 9 Aoû - 6:15

Je lâchai un hoquet de surprise quand mes pieds quittèrent brusquement le sol. Mais à quoi est ce qu'il jouait ? Je soupirai, si ça n'avait pas été lui, je l'aurais envoyé à l'autre bout de la rue en lui ordonnant de me laisser faire. Une moue boudeuse s'installa sur mon visage. J'étais encore en colère, mais étrangement quand Lutetia me coinça contre le mur, ma conscience fut si émoustillée que je fus comme obligée de me confronter à son regard, mon air ne radoucissait pourtant pas.  

- Jessy, calme toi. Calme toi, ma belle.

Il m'apaisait, comme un bébé qu'on tente de faire dormir. J'inspirai comme pour protester, mais il me devança.

- Aller... Aller... Calme toi. Laisse ce gosse tranquille, il a comprit. Aller du calme.

Je détournai les yeux pour voir à contre cœur les deux gamins prendre la fuite. Le garçon était bien titubant mais il tenait sur ses pieds. Mince mais...mais je n'ais pas fini ! Toutes mes pensées s'embrouillaient, comme si j'étais semi-consciente de ce que je faisais. Il méritait une correction, et pourtant c'était n'importe quoi. Comme un enfant dans l'incompréhension après qu'on lui ait refusé une sucrerie. Je gémis, on aurait dit que je dormais à moitié.

-N..non..Lute..pose moi..Qu'est ce que..qu'est ce que tu fais...

Je reportai mon regard évasif vers lui, mélangeant la perplexité et la plainte. Soudain je sursautai, comme si on m'avait jeté un sceau d'eau froide sur la tête. Je détestais être dans cet état, celui dans lequel je ressemblais à Alice. D'ailleurs, c'était uniquement depuis qu'il m'avait côtoyer que j'avais développer ça. C'était tellement gênant..! Lutetia devait me prendre pour une folle. Le rouge me monta aux joues, mais je décidai de faire diversion. Après tout j'avais le droit, j'étais toujours maintenue dans les airs. L'air grave, je lui pris la tête entre mes mains, m'approchant encore plus près de ses lèvres. Mon regard ne quittait plus le siens, j'avais l'impression de ne plus être capable de respirer. Était-ce seulement nécessaire ? Je dis dans un murmure, détachant chaque mot :

- Tu es à moi, compris ? A. moi.

Sans lui laisser le temps de protester ou d'ajouter quoi que ce soit, j'enroulais mes jambes autour de sa taille, le dos calé contre le mur. Et dans un souffle, m'approchai une dernière fois pour que ma bouche se presse contre la sienne. J'essayai de toute mes forces de ne pas penser que je passais après un garçon. Un garçon. Hors de question de le laisser souillé. Je gémis en intensifiant le baiser. C'était comme une manière bien à moi de remarquer mon territoire. Je glissai mes mains sous sa chemise, griffant le bas de son dos dans un grognement. Je me fichai de l'endroit dans lequel nous nous trouvions, il était si désert que même si nous avions fait l'amour là sur le trottoir, personne ne l'aurait remarqué. Il me fallut une force surhumaine pour m'y arracher finalement après quelques minutes. J'avais toujours cette idée qui me trottait dans la tête, et j'étais du genre obstinée.

-Tu comptes un jour me reposer ? lui murmurai-je avec un sourire énigmatique.

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Sam 9 Aoû - 6:44

Lutetia eut envie de la serrer dans ses bras en l'entendant gémir. Et si il lui avait plus que coupé le souffle ? Et s'il y avait un clou qui dépassait et qu'il n'avait pas vu. Merde... Elle semblait si fragile comme ça. Comme une petite fille déboussolée.
-N..non..Lute..pose moi..Qu'est ce que..qu'est ce que tu fais...

Lutetia ne put s'empêcher de faire une moue en entendant son ton. Un ton qui lui donnait envie de s'amuser plus que tout. De glisser ses mains dans ses cheveux. Le long de son dos... Il réprima un frisson. Quand même pas ici ! Ce serait... étrange. Le blondinet sursauta en sentant les mains de Jessy sur ses joues. Il crut presque qu'il allait se recevoir une gifle mais elle se contenta de s'approcher si près de lui qu'il sentait son souffle chaud sur sa gorge. Une étrange envie d'être mordu se glissa au fond de ses entrailles... Awhn non, elle ne voulait quand même pas faire ici. Il se perdit au fond de ces yeux si grave.
- Tu es à moi, compris ? A. moi.


Le blondinet hocha la tête, un grand sourire sur le visage. Le baiser lui fit la sensation d'une bombe. Tout simplement merveilleux. Presque le plus merveilleux. Sans s'en rendre compte, son gémissement se mêla à celui de Jessy. Si merveilleux... Son étreinte se resserra et il la plaqua un peu plus contre le mur. Ses mains se crispaient et se décrispaient sur le corps de sa belle alors qu'elle lui griffait le dos. Il voulait que cette instant ne s'arrête jamais. Comme un gosse à qui on venait de lui voler sa sucette, Lutetia ne put retenir un gémissement plaintif quand Jessy interrompit le baiser. Non ! Pourquoi !?
-Tu comptes un jour me reposer ?
- Jamais, répondit-il du tac au tac tandis qu'il la collait un peu plus contre le mur. Pas question. Jamais. Si je suis à toi. Toi aussi tu n'es qu'à moi. A moi et à personne d'autre.

La pointe de colère dans sa voix n'était en faite que de la jalousie. Une jalousie absolument pas masqué. Il ne lui laissa pas le temps de répliquer qu'il l'embrassa de nouveau. Il aurait voulu lui donner un baiser lent et sauvage, mais son impatience rendit le baiser complètement dingue. Comme s'il ne pouvait respirer sans elle. Comme si, s'il arrêter de l'embrasser elle disparaissait. Ses mains crispés sur le corps de celle qu'il aime. Pourtant il dû rompre le baiser. Jessy glissait, essayant surement de se dérober sans se faire remarqué.

Le blondinet fit un mouvement d'épaule pour la faire sauter afin de la remonter. Les mains sous ses fesses et plaquée contre le mur, elle dépassait sans problème Lutetia maintenant. Une lueur d'amusement et de folie dansaient dans les yeux de son blondinet. Il leva le nez comme par envie de parader et s'adressa à Jessy sur ton amusé.
- Tu vois que je suis capable de te porter !

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Sam 9 Aoû - 7:08

- Jamais, Jamais. Si je suis à toi. Toi aussi tu n'es qu'à moi. A moi et à personne d'autre.

Je me mordis la lèvre inférieur, buvant ses paroles sans quitter son regard. J'entrouvris la bouche sur le point de donner mon accord, mais il m'enfonça un peu plus contre le mur, me dévorant les lèvres avec vivacité. Je gémis sous tant de tact, frissonnant au contact à la fois doux et ferme de ses mains.  L'envie de poursuivre notre ballade m'abandonnait peu à peu, remplacée par celle de nous enfuir dans notre maisonnette pour la mettre sans dessus dessous. Mon intuitions me disait qu'il ne serait pas contre un tel plan. Son baiser devenait de plus en plus sauvage, c'était comme s'il craignait de me voir disparaître. Pour que je disparaisse, il faudrait que tu me chasses, et pas qu'une fois, songeai-je d'un air amusé, tout en caressant ses lèvres avec ma langue. Je profitais pour faire des réserves d'oxygène quand il me redressa dans ses bras pour m'empêcher de tomber. Mes jambes étaient toujours fermement accrochées à son bassin, mais tant d'agitation me faisais glisser. Son ton m'arracha un petit rire.

- Tu vois que je suis capable de te porter !

J'acquiesçai fièrement avant d'éclater de rire. Nous étions comme deux enfants, fous amoureux et vivant au jour le jour. Oui j'étais folle de lui, même si nous nous disputions un peu trop souvent à mon goût. Mais j'avais déjà décidé que ce temps là était révolu. Je me penchai et frottai mon nez contre le siens, ne pouvant m'empêcher de rire. Je ne savais pas pourquoi, mais j'étais heureuse. J'étais à lui, toute entière, et il ferait de moi ce qui lui chante. Mais soudain, je fus submergée par une immense envie de jouer. Étrangement, j'avais toujours ce besoin de gagner à tous les jeux que nous créions. Mon sourire mystérieux reprit place, et je me penchais d'un coup pour l'embrasser de nouveau. mais bien plus intensément que la première fois. Je lâchai volontairement quelques gémissement étouffés, laissant mes mains courir de ses fesses à son dos, en passant par sa nuque. Je plongeais mon visage dans son cou pour le mordiller, laissant un suçon à quelques reprises. Mon corps entier était en train de bouillir, mais mon souffle se faisait court. Au milieu de deux soupir, j'avais tout de même réussis à discrètement me laisser glisser jusqu'au sol. Une partie de moi était toute contente qu'il n'ait pas retiré ses mains de mes fesses. Je lui souris en me reculant un instant.

-Pas tant que ça on dirait...

Cette fois c'était sûr, j'avais éveillé son appétit. Je me mis sur la pointe des pieds et me laissai aller contre lui, il fallait dire que je commençais à bien le connaître, mon Lutetia. Surtout cette partie là de lui...Je rougis en me reculant une nouvelle fois timidement.

-Je propose qu'on continu ça dans un endroit plus...adéquate.

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Sam 9 Aoû - 19:46

Un immense sourire se dessina sur le visage du blondinet lorsque acquiesça en riant.  Il savait parfaitement qu'il ne pourrait pas tenir très longtemps, mais même si ce n'était que quelques minutes, autant les tenir. Pour une fois, il était vraiment heureux. Heureux comme il ne l'avait jamais été. Il vivait au jour le jour comme il ne l'avait jamais fait. Profitant du moment présent sans se préoccuper du passé, ni du présent. Il resserra son étreinte pour l'empêcher de tomber et soudain elle se pencha pour l'embrasser.

Des explosions de sensations. Toujours plus fortes. Toujours plus envoûtantes. Le blondinet fondait presque en l'entendant gémir et ses mains qui lui parcouraient le dos, lui provoquaient d'intenses frisons. Comme lorsque leurs baisers s'interrompaient, le blondinet ne retient pas son gémissement plaintif. Il détestait que ça s'arrête aussi rapidement. Mais à peine s'était fini, que cela recommençait. Sa belle se pencha et lui mordilla le cou et il ne put retenir des couinements surpris. C'était si agréable et si surprenant ! Son être bouillait, encore et encore. Comme à chaque fois. L'impatience le gagner. Il avait envie de jouer avec ses cheveux, de sentir sa chaleur contre la sienne, d'être avec elle...
-Pas tant que ça on dirait...


Le blondinet écarquilla les yeux de surprise. Il ne l'avait même pas sentit descendre. Il prit une moue agacé tout en l'attirant contre lui. Elle avait triché, c'était sûr ! Il était quand même capable de la porter bien plus longtemps ! Il remonta lentement ses mains pour les caler sur ses hanches. Gardant son demi-sourire, l'une de ses mains remonta pour se placer dans son dos. Jouant des notes invisibles pour calmer son appétit.
-Je propose qu'on continu ça dans un endroit plus...adéquate.

Un sourire amusé se dessina lentement tandis qu'il la dévorait des yeux. ça aurait pu être amusant... mais non. Cet endroit était beaucoup trop... trop peu adéquate. Mais le blondinet bouillonnait tellement qu'il n'avait guère envie d'attendre d'être rentré pour jouer. Mais ils ne pouvaient quand même pas le faire ici... Tiraillé entre l'envie de le faire ici et maintenant et celle de la pudeur, il se pencha et embrassa lentement Jessy. Ses mains enlacées dans les siennes, il n'arrivait pas à résister à l'envie de l'embêter encore un peu. Glissant contre sa peau sa main se posa doucement sur la joue de Jessy.
- Je suis sûr que je peux te porter bien plus que ça, déclara-t-il malicieusement en passant de nouveau ses mains sous les fesses de Jessy. Et bien plus loin...

L'oeil brillant de malice, il se pencha de nouveau pour l'embrasser, mais cette fois-ci aussi fougueusement qu'elle à l'instant. Ne rompant le baiser que lorsque la tête lui tourna. Se reculant avec un immense sourire malicieux, il se pencha pour l'attraper et la prit dans ses bras. Comme un chevalier attrapant sa princesse pour la porter hors de sa tour. Le sac toujours sur l'épaule, il la sure leva pour pouvoir l'embrasser. Tournant des talons avec sa belle dans ses bras, il fanfaronna.
- Jusqu'aux portes de la ville au moins... fit-il avant d'éclater de rire.

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Sam 9 Aoû - 21:02

- Je suis sûr que je peux te porter bien plus que ça, et bien plus loin...

Je sursautai quand il pressa ses mains contre mes fesses, le souffle court. Ses yeux étaient brillants, il avait surement une idée en tête, ce qui ne fit que m'impatienter encore plus. Serions nous toujours comme ça ? Si...affamés. Ce n'était pas comme si c'était un problème, j'avais renoncé à la chasteté depuis bien longtemps. Il se pencha pour m'embrasser fougueusement, alors que je ne réprimai pas un grognement de plaisir. Je criai presque quand il me souleva, m'attirant contre lui comme si j'étais une princesse. Le feu me monta aux joues, oui, j'étais sa princesse. A lui et à lui seul. Son rire me fit fondre.

- Jusqu'aux portes de la ville au moins... 

J'hochai la tête, un sourire timide sur les lèvres. Les gens allaient nous regarder si étrangement...Après tout, je m'en moquais. Je fermai les yeux douloureusement. Peut être parce que, à cet instant, je réalisai enfin que même si le monde s'écroulait autour de nous, je n'en aurais juste...rien à faire. L'unique chose qui m'importait, c'était notre bonheur, à nous. Était ce mal de penser ainsi ? J'avais le sentiment d'être tombé tellement bas...Je secouai lentement la tête comme pour chasser tout mes doutes, et enfouis mon visage dans le cou de mon bien aimé, serrant le tissu de sa chemise entre mes petits doigts. Je me sentais invulnérable, là tout contre lui. 

Je lui fis un grand sourire, les yeux pétillants de bonheur, et nous avons commencé à avancé vers les portes de la ville. Le trajet était très rapide, mais si nous avions traîné, rien qu'un peu, je me serais endormi dans ses bras. Il doit surement avoir mal au dos, me dis-je en rougissant. Mais j'étais trop bien, les yeux fermés, ses pas me berçant et le vent soufflant sur mon visage. Les oiseaux jouaient toujours cette douce mélodie, comme un vieux cd qu'on repasse en boucle. Pourquoi le contraste avec Chistère était si fort ? Cet endroit était le paradis. Je me demandais comment j'avais fait pour ne pas le remarquer lors de mes précédents passages.

Je retins un grognement quand il me fit doucement glisser sur le sol. Nous étions déjà arrivé ? Je baillai discrètement, me cachant à moitié dans sa chemise en inspirant profondément. Il sentait tellement bon que s'en devenait additif. J'avais trop envie de l'embrasser, mais nous n'arriverions jamais à la maison sinon. L'air de rien je lui pris  la main, remettant une mèche rebelle derrière mon oreille. Je ne pensais qu'à une chose, rentrer à la maison. Pourtant, une petite voix me fit sursauter, et à peine j'avais réalisé ce qu'il se passait, la chose s'était ruée contre moi.

" Ma..man...Maman. "

Je sentis ma gorge se serrer, et tous mes muscles se crisper, soudain très mal à l'aise. C'était..c'était une blague, hein !? C'était une gamine, un môme. Elle m'arrivait à la base du cou, et avait les cheveux mi longs noir, avec une paire d'yeux vert émeraudes. Je levai les bras, toute tendue, et baissai sur elle un regard à la fois surpris et intrigué. Peut être qu'elle s'était juste perdue, mais de là à se jeter sur moi de la sorte. Enfin je voulais dire, je le saurais si j'avais une fille ! Ou peut être qu'elle n'avait pas de parents, mais une enfant ne pouvait se promener toute seule comme ça. Je levai lentement les yeux vers Lutetia, anxieuse de sa réaction. Il fallait qu'il m'aide...

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Sam 9 Aoû - 22:29

La ballade était agréable. Si tranquille. Le blondinet s'en fichait des regards interloqués que les habitants leur lançaient. Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire ? Il avait Jessy contre lui, sa tête reposant si sereinement contre son épaule, que le monde pouvait s'effondrer, il n'en avait rien à faire. Juste elle et lui, perdus dans ce mini paradis perdu. Il se sentait invincible. Il y avait juste un point noir. Léger. Tout petit. C'est qu'il n'avait aucune résistance et qu'il se sentait de plus en plus fatigué, mais bon, ça valait bien le coup. Pour Jessy.

Comme prévue, il l'a déposa juste après être sorti de la ville. A contrecoeur. A peine avait-elle les pieds à terre, qu'elle lui manquait déjà. Sa chaleur. Son odeur. Elle se réfugia contre lui, comme si elle s'était endormie et qu'il venait de la réveiller. A cette pensée, le blondinet se sentit légèrement coupable, il aurait peut-être pu continuer un peu plus... non ? Comme pour lui convaincre du contraire, elle lui prit la main et il se mirent à marcher. Sans rien dire, juste tranquillement.  Savourant la présence de l'autre. L'ardeur de la rue semblait s'être calmée, mais le blondinet ne doutait pas une seule seconde qu'elle reviendrait en courant dès qu'ils approcheraient de leurs maisons. En sentant Jessy sursauter, il se retourna et la vit avec une gamine pendue à son cou.
" Ma..man...Maman. "

La main de Lutetia se crispa sur celle de Jessy. Qu'est.. Qu'est-ce qu'elle venait de dire ? Pendant quelques secondes le blondinet garda la mâchoire crispée en regardant la gamine. Elle faisait presque la même taille que Jessy ! Et pourtant... Ses cheveux étaient aussi sombres que ceux de Jessy...
- Maman, c'est papa ? fit-elle en tournant la tête vers Lutetia.

Et des yeux aussi vert que ceux cet abruti. Le blondinet détourna la tête en retirant vivement sa main de celle de Jessy. Va savoir pourquoi, mais l'imaginer avec... avec Keija, keijo... keiji, l'énervait. Non plus que ça. Lui donnait des envies de meurtres.  Alors se retrouver avec une gamine qui leurs ressembles étrangement, le mettais assez mal à l'aise. A vrai dire, il n'avait jamais trop supporter les enfants. Trop bruyant, trop agités... pourtant... Pourtant, il s'était déjà demandé une fois ce que pourrait donner sa vie avec un enfant. C'était étrange... Presque surréaliste.

Le blondinet détourna brutalement son regard croisa celui de Jessy. Jamais. Là elle était seule sur le coup. Les bras croisés, le blondinet fit un pas en arrière, une moue boudeuse et sceptique. Elle avait intérêt à lui raconter une histoire qui tienne la route, parce que sinon...  Sinon quoi ? Faire la gueule... ? Elle en avait l'habitude, après tout. Sauf que là, il serait d'une humeur encore plus horrible.
- Monsieur... ? Fit la gamine en tendant une main vers lui comme si elle voulait qu'il la prenne.

Lutetia considéra avec un air froid la petite main. Imaginer un instant qu'elle pouvait être la fille de Jessy le... le mettait dans un drôle d'était. Il était calme et énervé à la fois. En colère et déprimé. Autant d'émotion contraire qui le frustrait. Sa réponse fut aussi froide que son humeur et que son regard.
- Dégage.

Sa voix était plus agressif qu'il ne l'aurait voulu et la gamine se pelotonna contre sa "maman" ce qui tira un sifflement d'énervement de la part du blondinet. Ses yeux se relevèrent pour se poser sur Jessy.
- Tu m'expliques.

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Sam 9 Aoû - 23:28

- Maman, c'est papa ?

Mon visage se décomposa en voyant Lutetia reculer, choqué. Un tas d'idée étrange me passèrent pas la tête, bizarrement toutes plus horribles les unes que les autres. Je ne comprenais pas sa réaction, il n'avait quand même pas peur des enfants ? Au point où nous en étions. Je tentai de me dégager se son étreinte mais elle fini par me lâcher d'elle même, ce qui me soulagea un peu. La petite s'approcha de lui avec des yeux brillants.

- Monsieur... ? 

Je me mordis la lèvre, tellement j'étais anxieuse. Il l'a regardait comme si elle n'était..qu'une moins que rien. Est-ce qu'il l'a connaissait ? Qu'est ce qu'elle avait pu lui faire pour qu'il l'a traite de la sorte ! Je serrai mes bras autour de moi, lançant au blondinet un regard inquiet. Il avait l'air...En colère contre moi. Alors là, je ne comprenais plus rien. Il n'avait pas le droit de réagir de la sorte ! C'était injuste ! Encore une de ses stupides sautes d'humeur ? On aurait dit que c'était chacun notre tour...


- Dégage.

Mon cœur rata un battement. N..non ! Il n'avait pas le droit de s'en prendre à elle sans raison. Et moi, pourquoi est ce que je prenais sa défense...? Mais tout simplement parce que c'était une petite fille qui n'avait rien fait de mal. Mon ventre se serra quand il leva vers moi des yeux à m'en glacer le sang.

- Tu m'expliques.

Cette fois c'était bien contre moi qu'il était en colère. De nouveau j'eu l'impression de tomber dans le vide. Il ne croyait quand même pas que c'était vraiment ma fille ? Impossible, elle avait au moins cinq ans ! Et puis je serai tombé enceinte quand, et de qui ? Je compris dès qu'elle releva sur moi ses yeux d'un vert intense. C'était les même que ceux du garçon que j'avais fréquenté alors que Lutetia avait subitement disparu. C'était les même que Kenji et bien sur, il avait du se faire des films. Mais je n'avais jamais rien fait alors lui, et puis même si ça avait été le cas, elle ne pourrait pas être si grande aujourd'hui. Ce n'était pas comme si je voulais des enfants, même si...L'idée revenait en permanence.

J'étais trop jeune, trop irresponsable, et la vie était déjà tellement compliquée. Mais plus tard ? Non non et non.Ce n'était ni le lieu ni le moment pour penser à ça ! Pour l'instant je voulais à tout pris éviter le malentendu. Je réagis enfin après quelques secondes à trembler, me précipitant devant la petite comme pour la protéger. Je n'étais pas énervée, mais il n'avait pas à réagir si méchamment !

-Lute' mais qu'est ce qui te prend ? Tu ne crois pas sérieusement que c'est ma fille ? Regarde la, elle doit approcher des six ans ! Elle s'est juste perdue, allez, arrête de  faire la tête.

Je penchai la tête sur le côté en fronçant le nez, ce qui me donnait souvent un air adorable.

-Pas fâché...hun ?

Je me retournai d'un coup en entendant la voix d'une adulte. Une femme au foyer, encore une qui portait une de ces tenues hideuses. Elle s'écria en se précipitant vers la jeune fille.

-Yumi, ça ne va pas de partir comme ça ! Allez, on rentre à la maison. 

Elle m'adressa un rapide regard un peu trop mesquin à mon goût, et fit demi tour après avoir prit la petite par la main. Je soupirai de soulagement en les regardant s'éloigner, enfin cette affaire était close. Je devais m'y faire, les gens d'ici ont un regard mauvais sur les gens de la ville. Les gens riches de toute évidence. Je ne leur en voulais pas, c'était quelques chose que je pouvais comprendre. Je me retournai enfin vers mon amoureux, la bouche tordue pour ne pas sourire. Je finis par craquer et ris légèrement, me glissant près de lui pour passer une main autour de sa taille. 

-Tu vois..Allez rentrons, concluais-je avec un sourire affable.

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Dim 10 Aoû - 0:35

-Lute' mais qu'est ce qui te prend ? Tu ne crois pas sérieusement que c'est ma fille ? Regarde la, elle doit approcher des six ans ! Elle s'est juste perdue, allez, arrête de  faire la tête. Pas fâché...hun ? 

Lutetia détourna le regard. C'est vrai... ? Qu'est-ce qu'il lui prenait ? C'était juste une gamine... Et puis quand bien même ce serait la fille de Jessy, elle ne pourrait pas avoir cette âge. Il ne l'a connaissait que depuis trois ans, et ils avaient surement dû se faire la gueule au moins la moitié de ce temps là. Il se sentit un peu bête, mais son stupide ego n'était pas prêt à perdre la partie. Il avait beau lui dire qu'il ne lui en voulait pas, puis s'était normal ce qu'elle avait fait - de se remettre avec d'autre après une séparation -, une petite part au fond de lui n'arrivait pas à la pardonner. Alors que c'était lui qui était en tord !

Le blondinet ne répondit rien. Se contentant de détourner le regard et de remuer ses sales idées. Non, il n'était pas fâché. Non, il ne lui voulait. Oui, il y avait bien quelque chose. Quelque chose qui le mettait de mauvaise humeur... Une humeur qui allait surement les mener à la dispute. Depuis le début de cette horrible journée, Jessy n'avait toujours essayé de la rendre... meilleur. Si on exceptait le petit incident de l'instant. Elle lui a fait une surprise, et il a cru qu'elle voulait retourner sur Chistère. Elle réconforte une gamine, qu'il avait cru la sienne, et essaye encore de le rassurer...

Il ne prêta même pas attention à la dame qui vient rapidement chercher sa fille. Quelque chose avait changé dans son humeur. Il n'avait... plus tellement le coeur de s'amuser maintenant. Il voulait juste s'enfouir dans un oreiller, sous les couvertures et que dehors de trombes d'eaux s'écoulent. Il ne prêta même pas attention au petits gestes de Jessy qui tentait d’égayer la journée.
-Tu vois..Allez rentrons.

Les mains légèrement crispés sur le tissu léger de sa chemise, Lutetia hésita. Il n'avait plus tellement envie de... de quoi ? Jouer ? Rentrer avec Jessy... ? Être avec Jessy ? Etrangement, ces conclusions étaient si froide, que le blondinet avait du mal à les comprendre. Non, à savoir que c'était lui qui les avait pensé. C'était comme s'il prenait du recul et qu'il pouvait tout décider sans que ça l'affecte le moins du monde. Pourtant... Pourtant il ne voulait pas lui faire de mal. Mais... Mais il avait l'impression que dès qu'il tournerait les talons, tout s'effondrerait. Lentement se main monta le long du bras de Jessy, l'attira contre lui, et il lui embrassa tendrement la tempe alors que son regard se faisait assez vague.
- Va-y toujours... J'ai juste besoin... Besoin d'un peu d'air.

Le blondinet ne savait pas où il avait trouvé la force de dire ces mots. Avant, il aurait tenu sans rien dire. Encaissant, encore et encore. Mais étrangement, il avait l'impression que s'il encaissait un peu plus, il allait exploser.  Il avait juste besoin d'air, de souffler, quelques minutes... quelques secondes. Il la serra un peu, l'embrassa une nouvelle fois en lui disant, plus pour se rassurer lui même qu'elle.
- ça va aller... Je vais rentrer, ne t'inquiète pas.

Il ne voulait pas partir, mais... mais il ne voulait pas s'engueuler avec Jessy. Non, il ne voulait plus d'engueulade. Il fallait qu'il trouve un juste équilibre. Pour ne plus s'engueuler les jours, pour espérait avoir... un futur stable. Inspirant profondément son odeur une dernière fois, il réussit à tourner les talons et à avancer. Surement cette pensée, qu'ils pourraient vivre heureux, sans tous les soucis de Chistère, qui lui permit d'avancer.

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Dim 10 Aoû - 3:49

Je frissonnai quand Lutetia me déposa un baiser sur la tempe. Un baser si chaste, si rapide, ce fut éphémère et je fis la moue quand il se recula. Pour moi cette histoire appartenait déjà au passé, il n'allait pas la remettre sur la tapis, si ? Je refusai que les choses tournent mal une fois de plus, il fallait juste qu'on s'explique calmement. Mais une partie de moi culpabilisait, comme si j'avais fait quelques chose de mal. Comme si..je l'avais déçu. Cette pensée me serra l'estomac, si fort que j'en eu la nausée.

-Va-y toujours... J'ai juste besoin... Besoin d'un peu d'air.

Sa voix était si douce, si fausse...Je plissai les yeux, fort, comme si ce n'était qu'un mauvais rêve et que j'allais me réveillée d'une minute à l'autre. Mais tout était bien réel, et je dus me contrôler pour ne pas le retenir quand il s'écarta de moi.

- Ça va aller... Je vais rentrer, ne t'inquiète pas.

Je..je ne voulais pas qu'il s'en aille. J'avais besoin de lui ! Alors qu'il s'éloignait, je serrai mes bras autour de ma poitrine, un sentiment de tristesse, avec ce goût désagréable dans ma bouche. Je me sentais comme cette petite fille, qu'on abandonnait sur la route, tout simplement parce qu'elle était devenu trop lourde à porter. Je voulais partir d'ici, partir loin, très loin. En une seconde j'avais déjà fait demi tour, courant sur la petite route déserte au milieu des arbres. Ça me fit du bien, de pouvoir enfin me défouler. Mais ce fut très court, car je courrai plus vite que j'en avais l'air. C'était surement pour cette raison que j'avais rattrapé le garçon de la bibliothèque sans difficulté. La petite maisonnette en pierre et en bois apparut enfin devant moi. 

Je me précipitai à l'intérieur comme si j'avais le diable à mes trousses, rassurée d'être  seule et chez moi. Chez nous...Est-ce que dans le fond mon château ne me manquait pas un peu ? Est-ce qu'une partie de moi n'était pas déçue que ça se passe si mal ? Mal, mais non, ça ne se passait pas...Je me mordis la lèvre, un regard douloureux rivé sur le plancher. Le sentiment de l'avoir déçu ne me quittait pas, c'était juste insupportable, si bien que je fini par craquer, plaquant ma main sur ma bouche. Je me laissai glisser au sol près de la porte, mes genoux collés contre moi, laissant les larmes couler enfin. J'avais le sentiments que tout allait bien jusqu'ici, et même si nous avions des hauts et des bas, je me disais, ça va aller un jour on aura tout oublié et ce sera comme si ça n'avait jamais existé. Mais rien ne changeait. 

Les larmes coulèrent un peu plus fort. Ne voulait-il juste..plus de moi ? Mon ventre se tordit et je faillis vomir. Non, je me faisais des films. Mais l'idée ne me quittait pas, et revenait, un peu plus forte à chaque dispute. J'avais l'impression de faire tellement d'effort, et il restait encré dans une...mauvaise humeur quasi-constante. Si..S'il me quittait de nouveau je...Je cachai mon visage dans mes mains pour étouffer mes sanglots. Ce n'était pas comme ça que j'avais imaginé notre nouvelle vie. Je voulais qu'elle soit belle, pleine de rire et d'amour. Peut être que je lui en demandais trop. La culpabilité me rongea de plus belle, je ne pouvais pas broyer du noir toute la soirée, et puis il n'allait pas tarder à arriver. Je sautai sur mes pieds, essuyant mon visage pleins de larmes, et clignant plusieurs fois des yeux pour ne plus laisser de traces. Je me glissai près de la table qui était en face de la porte, et me laissai tomber sur une chaise. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'il n'entre et m'examine, je devais me tenir prête à sourire.

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Dim 10 Aoû - 4:30

Chaque pas étaient plus dur que le précédent. A chaque pas, il aurait voulu se retourner. Faire demi-tour. Ne pas se laisser prendre par cette... cette stupide mauvaise humeur ! Merde ! Jessy ne lui avait rien fait de mal. Au contraire ! Elle essayait de tout faire pour qu'ils soient heureux et lui... lui, il provoquait sans cesse des disputes. Quel imbécile ! Les poings serrées, il devait se retenir de partir en courant. Pourtant... Rapidement le fait d'être seul le calma. Seul avec ses remords et ses pensées. Ces stupides pensées. Ses pensées si froides envers Jessy. Si meurtrière envers Keiji ou Alice ou cette gamine. Il n'osait pas imaginer l'état de Jessy. Il lui avait fait mal, c'était sûr. Avec ces simples mots cachés derrière des façades "Laisse moi tranquille"... Non. Il n'avait pas voulu lui dire ça. Jamais. Il avait besoin d'elle pour être tranquille. Il ne pouvait pas l'être sans elle. Il avait besoin de sa présence... Comme une drogue. 

Le regard fixé sur les pavés, le blondinet cherchait une idée pour se faire pardonner. Pardonner d'avoir dis ces mots sans le vouloir. Il était égoïste. Il ne se rendait compte du mal qu'il lui faisait, uniquement lorsqu'il était fait. Mais pourquoi se faire pardonner. Ces mots ne passeraient pas. Il l'a connaissait. Elle lui dirait oui, que tout allait, et puis voilà, la page serait tournée... Mais non... Non rien allait, elle gardait ses remords en elle et le blondinet les voyait. Comme pour lui reprocher chaque jours ses fautes. En relevant la tête, il aperçu une belle robe exposée dans une vitrine. Ce n'était pas une robe comme portait toutes les femmes. Pas tâchée de boue, ni de terre, ni avec un tablier devant. Non, c'était plutôt une robe pour les fêtes mais qu'on pouvait quand même porter tous les jours. Est-ce que ça plairait à Jessy...

Le blondinet se frappa le front du plat de la main. Voilà, il reprenait ces stupides habitudes qu'il avait prit au château. Est-ce que ça va lui plaire... ? Cette statuette... ? Ce collier... ? Cette bague... ? Cette robe... ? C'était bien une manière de riche de prouvait son amour avec ces choses... des choses de valeurs. Plus c'est cher, plus mon amour pour toi est important... N'importe quoi ! Pourtant... Pourtant il avait envie de faire plaisir à Jessy. Mais si elle ne l'appréciait pas... ? C'était l'intention qui compte, non. Inspirant profondément, il reprit son chemin, complètement découragé.

~

Lutetia avait peur. Depuis combien se trouvait-il là ? Face à la porte. A attendre. Attendre quoi, il ne savait pas. Peut-être le courage d'entrer. Chi avait surement dû le flairer depuis un moment, mais qu'importe. Non. Il ne voulait pas passer par la porte, presque sûr qu'elle l'attendrait juste en face. Comme pour le réprimander d'être arriver en retard. Non, il ne voulait pas. Il ne voulait pas voir son sourire factice. Il voulait la surprendre. La voir surprise, sourire pour de vrai. Acceptée vraiment ses excuses. Aller aller... Il devait le faire sinon il resterait planté là toute la nuit. A cette heure ci, la fenêtre de la chambre était ouverte, pour l'aérée. Puis il ne prenait pas de précaution puisqu'ils étaient complètement à l'écart de la ville. Lutetia frappa.

Prit de panique, il se rendit compte qu'il avait frappé, regarda à droite et à gauche avant de se précipiter vers le côté de la chambre. D'un pas silencieux. Il espérait simplement que Chi ne lui mange pas la jambe en le prenant pour un voleur. Alors qu'il enjambait silencieusement le rebord, il se rendit compte qu'il avait oublié les sacs de courses -pas de pommes ce soir !- et le bouquet de fleur avec le petit mot d'excuse "Je suis désolé." Ah quel imbécile ! Il déposa l'un des sacs derrière le miroir sur pied pour le cacher et ouvrit la porte. Toujours de son pas silencieux il se glissa jusqu'à Jessy. Il espérait ne pas se prendre une droite ou un coup encore plus douloureux en faisant ce qu'il faisait... Finalement c'était peut-être plus suicidaire que ce qu'il avait fait tout à l'heure. Il attrapa Jessy par les hanches et l'attira contre le lui.
- Désolé, désolé, désolé, répéta-t-il en enfouissant sa tête dans le cou de Jessy. Je suis impardonnable pour ce que j'ai fais tous à l'heure. J'aurai jamais dû, autant engueuler la gamine que toi.

Sans s'en rendre compte, le blondinet paniquait. Paniquait de peur qu'elle ne veuille plus de lui. Ses mains remontèrent pour se poser sur ses épaules tout en se croisant.
- Je suis désolé, mais alors là, vraiment vraiment vraiment désolé. Je t'aime, tu le sais, juste que toutes ces histoires, ce gosse gay, cette gamine qui te prend pour sa mère, je supporte pas... C'est trop pour une journée... Excusez moi...

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Dim 10 Aoû - 5:54

Une heure. Une heure trente. Deux heures. Mes yeux ne quittaient plus la pendule. Il n'était pas là. Il ne rentrerait pas. Je restai planté là, debout dans le séjour, les jambes tremblantes et les yeux au bord des larmes. Mes pensées s'étaient figées, j'étais comme un corps sans vie plongé dans le néant. Comme durant ces six derniers mois. Avec le sentiment qu'il ne reviendrait pas. Et s'il n'avais juste pas eu le courage de me le dire en face, et qu'il avait disparu, comme il l'avait fait il y a longtemps ? Non ! Il allait revenir. Oui, il allait revenir. Il allait revenir parce qu'il m'aimait. Ma panthère ne disait rien, je l'avais déjà envoyé balader après qu'elle ait tenté de me réconforté. Je lui avais ordonné de se taire, que je ne voulais plus l'entendre. Nous nous étions beaucoup éloignées ces derniers temps, mais je n'en avais pas parlé à Lutetia. Je ne voulais pas qu'il pense que c'était à cause de lui, et qu'il se passera la même chose qu'avec Lusée. 

Deux heures trente. Une larme roula sur ma joue mais je l'essuyai immédiatement. Je ne pleurais pas, je ne pleurais pas ! J'étouffai un nouveau sanglot bien silencieux. Son absence continuait de me consumer, j'étais comme une droguée en manque. Mais c'était presque pire que quand je ne prenais pas de cachet. Et cela faisait des heures que je m'interdisais d'aller en chercher pour me calmer et l'attendre avec le sourire. Je refusai de cet apaisement si superficiel ! Il me détruisait plus qu'il ne m'aidait ! Je serrai mes mains l'une contre l'autre, alors que mes larmes coulaient au fur et à mesure que je les essuyais. C'était comme si mon cœur allait exploser. Chi tenta de me parler mais je me fermai immédiatement à elle. Je n'en pouvais plus d'entendre inlassablement les mêmes choses. J'avais tellement besoin de lui, de sentir ses bras m'envelopper comme il le faisait à chaque fois...Il me sembla entendre un bruit, mais ce n'était que mon imagination. Le pire était que je devenais complètement folle.

Je sursautai lorsqu'on me saisit par les hanches. Pendant une fraction de seconde, je faillis faire volte face en donnant un grand coup de pied. Mais je me ravisai immédiatement. Je connaissais la froideur de ces mains. Mon regard s'illumina, malgré les larmes qui se pouvaient cesser de couler. Je me retrouvai contre son son corps, et ce fut comme un grand feu d'artifice dans ma tête. 

- Désolé, désolé, désolé. Je suis impardonnable pour ce que j'ai fais tous à l'heure. J'aurai jamais dû, autant engueuler la gamine que toi.Je suis désolé, mais alors là, vraiment vraiment vraiment désolé. Je t'aime, tu le sais, juste que toutes ces histoires, ce gosse gay, cette gamine qui te prend pour sa mère, je supporte pas... C'est trop pour une journée... Excusez moi...

Je sentais ses mains se presser sur mes épaules tremblantes, et tout déborda. Je me tournai, complètement en larmes, et me jetai à son cou en étouffants de gros sanglots. Et je restai là, j'ignore combien de temps. Dix, quinze minutes ? Ce fut si court comparé aux heures d'angoisses qui était maintenant derrière moi. Je me sentais à la fois si mal et et si bien. Son parfum m'enivrait, me comblait. Il me comblait. Si bien que déjà je m'étais arrêté de pleurer. Mes yeux était fixées sur les boutons de sa chemise, que je tripotais nerveusement. J'avais à la fois honte d'avoir craqué, et soulagée de m'être libérée.

Après un long moment d'hésitation, je me décidai à lever lentement les yeux vers lui. Au moins j'étais calme. Je levai lentement la main et la posai sur sa joue. Je savais qu'il était mort de culpabilité, de m'avoir vu pleurer comme ça. Je me lever un peu sur la pointe des pieds, toujours serrée contre lui. Il me fallait un brun de courage, ou trois grains de folie. Ma voix tremblait encore légèrement.

-Lutetia...Je n'en peux plus. C'est trop... Mes yeux s'embrouillèrent de larmes, réussir à capter son regard était un véritable défi. 

Je déglutis pour ne pas craquer une nouvelle fois, et posai mon indexe sur ses lèvres pour qu'il me laisse continuer. J'avais trop envie de pleurer. Mais je ne supportai plus d'attendre. Ma voix s'étranglait de plus en plus. 

-Je...Aujourd'hui je me suis rendue compte de beaucoup de choses. J'ai réalisé qu'il y avait certaines choses...qu'on a beau nié, elle reviennent. Et je n'en peux plus de les voir revenir encore et encore. Je ne suis pas assez forte pour combattre ça une fois de plus.

Mon regard se recentra sur lui, je ne cessais de me mordiller la lèvre tellement j'étais anxieuse.

-Épouse moi Lutetia.

Je devins écarlate mais ne détournai pas les yeux, stupéfaite de ma franchise. C'était sorti si subitement que, plus les secondes passaient et à mesure que je réalisais ce que j'avais dit, tous mes membres se mirent à trembler. J'étais tétanisée et soudain impuissante face au garçon qui se dressait devant moi. Mais c'était ce que je voulais. Plus que tout au monde.

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Dim 10 Aoû - 6:46

Lutetia regretta encore plus ses gestes lorsqu'elle se retourna brusquement pour venir se blottir contre lui. Et elle craqua. Pleurant à gros sanglots contre lui. A quel point lui avait-il fait du mal pour qu'elle en arrive à... là. Le blondinet inspira profondément pour ne pas craquer. Ce n'était pas le moment de lui montrer à quel point il était aussi épuisé qu'elle. Il l'a prit dans ses bras et la réconforta en lui murmurant de douce parole et en lui frottant le dos. Il n'aimait pas la voir comme ça. Il avait l'impression de craquer en même temps qu'elle et pourtant... Pourtant il voulait continuer à la soutenir mais, tout était devenu plus étrange... Depuis qu'il s'était retrouvé. Le moindre geste était devenu dangereux, imprévisible. Il fallait sans cesse faire attention à ne pas fâcher l'autre, à veiller à son bonheur, à sa sécurité... C'était énorme. Enorme comme tâche et le blondinet se demandait combien de temps il arriverait à tenir comme ça...
-Lutetia...Je n'en peux plus. C'est trop... 

Le blondinet cligna des yeux et son regard se coinça dans celui de Jessy. Embrumé de larme complètement perdue... Qu'est-ce qu'elle voulait dire pas... trop ? Par peur, comme un félin, les iris du blondinet rétrécirent jusqu'à devenir presque inexistante. Au moins avait il gardé cette capacité à rétrécir ou augmenter la pupille de son iris lui permettant ainsi de mieux voir qu'importe la situation.
-Je...Aujourd'hui je me suis rendue compte de beaucoup de choses. J'ai réalisé qu'il y avait certaines choses...qu'on a beau nié, elle reviennent. Et je n'en peux plus de les voir revenir encore et encore. Je ne suis pas assez forte pour combattre ça une fois de plus.

La gorge soudainement sec le blondinet la lâcha. Il recula comme pour échapper à la sentence qui allait tomber d'une minute à l'autre. Il ne voulait pas l'entendre. Non, il ne voulait pas. Il avait bien trop peur. Son regard devient soudain glacé, comme un coquille pour se protéger. Il ne voulait pas. Il ne voulait pas que la scène du chalet se reproduise. Non... Pourquoi tenait-il autant à elle. Ce n'était pas comme si Jessy était la dernière chose qu'il lui restait. Ce n'était pas comme s'il se retrouverait seul. De nouveau dans la rue. Complètement perdu. Saleté de dieu. Qu'ils aillent tous...
-Épouse moi Lutetia.

... Quoi ?! Le blondinet recula encore d'un pas. Puis d'un autre. Et encore un autre. P... Pourquoi réagissait-il comme ça ? C'était bien ce qu'il voulait... non ? Alors... Pourquoi, pourquoi réagissait-il comme ça. C'était... de la peur. Une véritable peur ? Peur de quoi ? L'inconnu ? De se retrouver lié comme un chien à quelqu'un... ? Il ne savait plus quoi penser. 

Son amure avait volé en éclat. Partie en fumée. Disparue les belles paroles, toujours bien choisie. Disparue son calme légendaire. Disparu le blondinet si sûr de lui, juste un blondinet perdu. Un blondinet qui ne savait pas quoi faire. Quelle décision prendre. Laquelle ne pas prendre. Complètement perdu. C'était ça ce qu'il voulait. Passer le reste de sa vie avec Jessy. Que même leurs petites disputes quotidiennes ne parviennent pas à briser leurs couples. Qu'ils restent ensemble... Mais ça c'était il y a six mois. Avant qu'elle ne le jette. Avant qu'il se retrouve à errer pendant deux mois, complètement seul.
- Non, fit-il froidement.

Non. Non ! Elle n'avait pas le droit. Pas après ce qu'elle lui avait fait. Non, tout simplement non ! De froid, son regard se durcit.
- Non, répéta-t-il en s'approchant d'elle. Purement et simplement non, pour une seule et bonne raison.

C'était stupide. Stupide. Gamin. Et stupide. Mais il ne pouvait quand même pas laisser passer ça ! Il se stoppa face à elle. Son regard planté dans le sien. Puis soudain, un immense sourire se dessina sur le visage du blondinet.
- Parce que je te l'ai demandé avant ! Je m'en fiche que c'était y a six mois. Ta réponse a été refusée donc tu n'as pas le droit de me la poser avant moi !

On aurait dit un enfant. Un enfant boudeur. Boudeur et inconscient des risques qu'il prenait. Il attrapa doucement Jessy par les épaules et en essayant de rester le plus sérieux possible lui demanda.
- C'est à toi de me dire si tu veux m'épouser.

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Dim 10 Aoû - 8:03

Ma bouche s’assécha quand Lutetia fit deux pas en arrière. Les images du chalet me revenaient tout le temps en mémoire, je n'étais pas ça. Et derrière ma conscience, une petite voix ne cessait de me murmurer sans s'arrêter : tu vois, tu l'as fait souffrir maintenant c'est à toi. J'avais peur, j'avais envie de pleurer, de crier aussi. Mais rien. Simplement ce regard à la fois froid et apeuré qui me transperçait. J'aurai voulu m'enfuir, mais mes jambes s'étaient dérobées il y a déjà un moment. Quelles froussardes celle là, plaisantai-je alors qu'une larme venait lentement rouler sur mon visage jusqu'ici impassible. 

- Non.
 
Je pinçai des lèvres, hochant lentement la tête alors qu'une autre larme venait s'inviter au coin de mon yeux. Alors c'était sa réponse. Je me sentais bête, oh tellement bête d'avoir cru pouvoir le lâcher pour le reprendre comme je l'entendais. J'étais une peste, égoïste et narcissique. J'inspirai brusquement lorsqu'il reprit, comme pour me préparer à encaisser le reste.

- Non. Purement et simplement non, pour une seule et bonne raison.

Il s'était planté juste devant moi, mais je le fuyais du regard, alors que la suite de sa phrase résonnait dans ma tête, comme une évidence. Parce que tu es complètement superficielle. Ce serait peut être son genre de sortir quelques chose comme ça. Je lâchai un minuscule rire triste, qui m'arracha une ou deux larmes de plus. Comment j'avais pu avoir confiance comme ça. J'étais pathétique, tout ça avait été voué à l'échec avant même de commencer. Pourtant une partie de moi ne comprenais pas sa réaction. J'étais peut être à coté de la plaque, mais je n'étais pas stupide. Il n'était pas logique. L'idée que pendant tout ce temps, il soit resté avec moi juste pour...Non. C'était évident que ce n'était pas possible. Ou bien est ce que je m'étais convaincu toute seule de cette réalité... J'entrouvris la bouche, comme pour protester. Mais qu'est ce que je pouvais lui dire ? Ne mens pas, je sais que tu veux m'épouser ? Je ne tomberai pas si bas dans le narcissisme. Ma gorge était tellement sèche, je ne sais pas par quel moyen j'aurais craché un mot.

Je cru mourir lorsqu'il s'approcha Encore un peu Plus Près. Je sentais son souffle sur mon visage, mais ma fierté était trop forte. C'est la seule chose qui m'empêchait de fondre en larmes, comme la gamine malheureuse que j'étais. Après tout, c'était la seul chose qui me restait. Le seul être qui m’apportait un peu de bonheur dans ce vaste monde pourtant si fade. 

- Parce que je te l'ai demandé avant ! Je m'en fiche que c'était y a six mois. Ta réponse a été refusée donc tu n'as pas le droit de me la poser avant moi !

Sa voix me fit sursauter. Tout mon corps était agité de frissons étranges, comme un hoquet violent qui ne s'arrêtait pas. Qu...Quoi ? Je relevai sur lui deux petits yeux ronds, apeurés, baignant de larmes et d'incompréhension. Sur son visage d'ange se dessinait un sourire béant. Je ne comprenais pas, et restais plantée là, simplement incapable d'afficher la moindre réaction. Il m'avait dit oui, là ? Je n'étais plus sûre de rien.

- C'est à toi de me dire si tu veux m'épouser. précisa-t-il comme s'il devinait mes pensées.

A peine eut-il refermé la bouche que je fondis, éclatant dans des sanglots désespérés. Je me jetai une nouvelle fois à son cou, serrant sa chemise et ses cheveux comme si je venais de le perdre à jamais. C'était la sensation que j'avais eu. Celle de le perdre à tout jamais. Je pleurais son noms, le visage enfouis dans la nuque maintenant trempée. Je tremblais comme une feuille, en fait j'étais carrément gelée ! La fenêtre de la chambre devait encore être ouverte. Pourtant la nuit était en train de se coucher, ce n'était pas prudent. Mais là, à cet instant, je n'en avais rien à faire. Pendue à son cou, je me jetai sur ses lèvres, n'ayant pas la moindre idée de ce que je pouvais lui dire.

J'étais trop heureuse, tellement soulagée. Ce garçon magnifique que je tenais contre moi était mon fiancé. Le mien, à moi seule. Alors pourquoi les larmes ne voulaient elles pas s'arrêter de couler ? Nous nous embrassâmes pendant un long moment, ni l'un ni l'autre capable de nous arracher à ce moment idyllique. Ses lèvres étaient froide, elle avaient un goût amer délicieux qui me remplissait comme jamais auparavant. Oui cette fois-ci était vraiment spécial. Car ce n'était plus le garçon que je risquai à chaque seconde de perdre que j'embrasser. C'était mon futur mari. Et c'était juste incroyable. De simple mots n'auraient pu décrire ce que je ressentais à cet instant.

Je me reculais un petit peu quand un violent frisson m'ébranla. Mon dieu j'allais vraiment tomber malade si quelqu'un ne fermait pas cette fenêtre. Je levai un doigt comme pour dire je reviens, et détalai vers la chambre pour revenir aussitôt, rassurée d'avoir sauvé toute une colonie de mouchoir. Je me jeté sur Mon homme, accrochant à lui avec mes jambes, et mes bras autour de son cou. Je lui déposai un baiser fugace sur les lèvres, avant de déclarer, fière de moi.

-Hmm...Je pense que la réponse est un oui, monsieur Koneko.

Je ris mais en réalité je ne faisais pas la fière. Il m'avait vraiment eu, et ça n'avait pas été drôle. Enfin je n'allais rien dire, il avait été très très généreux, je n'avais que très peu de ce que je méritais réellement. Comme pour oublier toutes ces larmes, je plongeai mon visage dans son cou une nouvelle fois, le dévorant de coup de langue, de suçon et de morsures, alors que mes doigts courraient déjà librement sous sa chemise. Je susurrais entre deux baiser.

-Tu as toujours envie de jouer avec moi ?

De la malice dansait maintenant dans mon regard. J'essayais de ne plus penser à l'était de choc dans lequel je me trouvais il y avait à peine dix minutes. Ni à ça ni au futur. Je n'avais pas la moindre idée de ce que nous réservait notre nouvelle vie à deux. Mais je n'étais pas inquiète. Car ce dont j'étais sûre, c'était que j'étais complètement, et éperdument amoureuse de lui...

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum