Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 10 le Dim 16 Sep - 17:47

Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Dim 10 Aoû - 9:09

Et c'était repartie pour une nouvelle effusion de larme. Lutetia aussi avait les larmes au yeux, sauf que cette fois-ci c'était des larmes de bonheur. Autant parce qu'il avait réussit son coup, certes c'était vilain de la faire peur sur ce sujet, mais c'était sa vengeance à lui parce qu'elle lui avait dit non, que parce qu'il l'avait dans les bras. Rapidement, elle alla se réfugier dans son cou qu'elle inonda de larme, lui arrachant quelques gloussements. Mais il ne put s'empecher de sursauter lorsqu'elle l'embrassa. Un baiser qu'il lui rendit. Cette fois-ci, le baiser n'était ni sauvage, ni fougueux. Juste doux et passionné, comme deux être qui s'aiment.

Il ne put s'empêcher d'éclater de rire lorsqu'elle rompit leurs baisers. Elle devait être complètement retournée. Ou peut-être frigorifié... C'est sûr qu'avec un froid pareil, ils risquaient d'attraper quelques choses. Quelque chose d'autre que Jessy qui revient presque au pas de charge. Malheureusement pour lui, il ne prévit pas qu'elle lui sauterait dessus et il s'affala misérablement à terre avec elle. Assise sur lui. Eh ben bravo... Maintenant, il allait être complètement à sa merci. Un bisou fugace engagea les hostilités.
-Hmm...Je pense que la réponse est un oui, monsieur Koneko.

Le sourire de monsieur Koneko s'agrandit alors qu'un frisson de dégoût lui traversait le dos. Il avait toujours cette répulsion pour son nom de famille. ça faisait trop formel, trop... Trop plein de chose qu'il ne supportait pas. Il eut un grand sourire et titilla la joue de Jessy de sa main libre qui lui restait.
- Pas de ça avec moi, tu sais bien, que je n'aime pas cette appellation.

Il faisait le fière, mais il savait très bien qu'elle ignorerait cette information. Et que même au contraire, elle s'en amuserait. Il leva le cou pour l'embrassait mais Jessy se déroba pour jouer avec son cou. Alternant entre suçon, morsure et frisson, le garçon se retrouva vite en mauvaise posture. Retenant avec de plus en plus de mal ses gémissements. Il avait envie de gagner... Mais en même temps il fallait tenir tellement longtemps pour finalement perdre.
-Tu as toujours envie de jouer avec moi ?

Quelle question idiote ! Pour réponse, il glissa sa main dans le cou de Jessy et l'attira contre lui pour l'embrassait fougueusement et passer au-dessus d'elle. Jouer. Jouer.  Et encore jouet. Sauf qu'étrangement, ce jeu ci serait peut-être différent. Délicieux, peut-être... Le baiser se prolongeait alors que le blondinet sentait la chaleur augmenter. Encore et encore. Affreusement vite. Il descendit lentement jusqu'à la clavicule si mince de sa belle. Suivant l'os du bout des doigts, une lueur amusée s'enflamma dans son regard en arrivant à la base du cou où il commença à mordiller comme un petit vampire. Ses mains glissant le long du corps de Jessy, s'aventuraient sous sa chemise et narguant le petite soutien gorge. Des suçons, des léchouilles, des baisers. Il avait envie de l'envoyer au septième ciel, qui pourtant lui semblait beaucoup trop loin cette nuit là.

Décidément, le sol était beaucoup trop fort et inconfortable que Lutetia finit par rompre ses services avec un léger grognement. Il attrapa Jessy par la taille et la souleva, comme muet par une nouvelle force, et la posa sur la table. Tant pis si les meubles allaient valser, ils en avaient quand même le droit ! Les mains plaqués à plat sur la table, il se pencha et l'embrassa de nouveau. Plus lent, plus hypnotisant, celui qui la rendait complètement dingue à cause de sa lenteur.

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Dim 10 Aoû - 18:49

Je gloussai lorsqu'il me titilla la nuque pour m'attirer contre lui. Je ne savais même pas comment je m'étais retrouvée là, allongée sur le sol froid et lui qui me narguait comme un félin. Nous avions tous les deux une vague idée de comment ce jeu là allait finir. Mais je me sentais bizarre. C'était comme si celui-ci serait légèrement différent. Plus doux ? Plus passionné ? Je n'en avais aucune idée. Mais j'étais sûre qu'il serait merveilleux. Il m'avait amusé en faisant la moue lorsque que je l'avais appelé par son nom de famille J'aimais voir cette petite bouille de garçon contrarié. Je me crispai en sentant ses dents se refermer sur la peau blanche de ma nuque. C'était un petit peu douloureux, et infiniment délicieux. Nous étions le jour et la nuit. Le feu et la glace. L'été et l'hiver. Des choses si différentes qui pourtant, s'assemblent parfaitement. C'était ainsi que je nous voyais dans ce genre de moment. Nous allions nous marier...nous allions nous marier. Des questions ne cessaient de me passer par la tête. Est ce que ce sera un grand mariage ? Je n'étais pas sûre d'en avoir envie. Et puis je ne préférais pas imaginer le scandale que ça causerait. Je finis par me résigner en me disant que ce n'était pas le moment de penser à ça. Maintenant nous avions toute une vie pour en discuter ensemble.

Un grand sourire se dessina sur mes lèvres lorsqu'il me souleva soudainement. Je ne savais pas trop pourquoi, mais j'aimais bien qu'il me porte comme ça. J'étais comme une gamine qui apprenait à voler. J'inspirai brusquement en sentant le bois froid de la table sous mes fesses. Nous n'allions pas faire ça..sur la table !? J'étais tirailler entre l'idée de tester quelques chose de nouveau, et celle de m'enfuir dans le lit confortable. Ses mains se plaquèrent contre le bois, alors qu'il se penchai pour embrasser mes lèvres, avec une lenteur atroce. Tout mon corps était envahit par une chaleur irrationnelle. Va pour la table, c'était terriblement excitant. Je passai mes jambes derrière ses cuisses et resserrai brusquement mon étreinte pour l'obliger à se coller à moi. Trop de vêtement, beaucoup trop de vêtement...Je lui mordillai la lèvres en m'attaquant aux boutons de sa chemise, ce qui fut réglé en à peine quelques secondes. Je la jetai en arrière pour qu'elle glisse le long de ses bras. 

Mes yeux tombèrent sur son torse abîmé, soudain animés d'une lueur de panique. Ces cicatrises...D'où sortaient-elles !? Il y en avait des nouvelles, sur tout le côté de son flanc droit. Il ne fallait pas que je m’affole, sinon il serait mal à l'aise. Je déglutis comme pour me donner sur courage, et passai mes mains sur son ventre, remontant lentement en prenant garde de ne rien toucher. Pourtant j'en avais envie. Je voulais le soulager de sa souffrance. Le protéger pour qu'aucune blessure ne s'ajoute à celle ci. Je me sentais si responsable. Mes doigts effleurèrent ses tétons, et vinrent se serrer doucement sur ses épaules. Avec toute la délicatesse du monde, je me baissai et embrassai une cicatrice après l'autre, prenant toujours garde de ne pas lui faire mal. Je ne savais pas vraiment si la magie m'avais aidé, même si je sentais la braise danser dans mes yeux. Je voulais que cette nuit soit magique, sans la moindre douleur.

Après avoir posé mes lèvres sur la dernière, je grognai et me redressai brusquement pour me jeter sur sa bouche. Mes doigts s'enfonçaient dans ses cheveux, c'était si doux. Le baiser s'intensifia, j'étais tellement brûlante qu'attendre m'étais impossible. Pourtant le jeu ne venait que commencer, et je savais que Lutetia ne me laisserait pas gagner aussi facilement. Très bien, alors tu ne vas pas être déçu. Déterminée  passer à la vitesse supérieur, j'enlevai ma veste et la jetai sur la table derrière moi. Mes bras tombèrent le long de mon corps, avant de la repasser à l'attaque au niveau de ses hanches. Je ne cessais pas de l'embrasser, jouant avec sa langue alors que mes doigts se glissaient l'air de rien dans son pantalon. De violents frissons continuaient de m'ébranler, mais ce n'était plus désagréable. 

Depuis quand avais-je les yeux fermés ? Je ne m'en étais pas aperçue. Je les rouvris, fondant face à ce bleu intense. Il était la révolte incarné, avec ses cheveux sauvage et son regard de fauve. Mes doigts s'aventuraient de plus en plus loin, et mon sourire s'élargissait encore entre deux baisers. J'attendais le moment où il laisserait enfin quelques chose paraître. Nous ne disions rien, c'était un silence agréable. Je m'arrachai une seconde à ses lèvres et vint l'embrasser dans le haut du cou. Il sentait bon, un parfum rebelle. Mes dents se refermèrent doucement sur son oreille pendant que mes doigts descendaient encore plus bas. Juste .

-Grrr.

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Dim 10 Aoû - 19:56

Se rapprocher, encore et toujours plus. Ne plus laisser la moindre parcelle d'air entre leurs corps, sentir la chaleur de l'autre sur son corps pourtant... Pourtant le blondinet voulait faire monter cette chaleur comme elle n'était jamais montée. Il voulait tenir le jeu comme jamais. Allant jusqu'à la limite des limites. Les mains posaient sur le bois froid de la table, il se retenait de les poser sur les hanches de sa belle. Il voulait qu'elle s'impatiente, qu'elle devienne dingue jusqu'à ce que lui aussi craque et qu'ils deviennent encore plus fous qu'ils ne l'étaient. Mais pour le moment, le blondinet tenait bon. Le parfum envoûtant, révoltant, de Jessy était la seule odeur qu'il sentait. La seule qu'il voulait. Comme pour faire diversion, elle se mit à lui mordre la lèvre tandis que ses petites mains chaudes s'affairaient sur sa chemise.

Quand il sentit le tissu glisser le long de se main, il ferma les yeux et se recula un peu pour la laisser tomber à terre. Il ne voulait pas voir sa réaction face à ses cicatrices. Même après tout ce temps, elles continuaient de lui faire. Plus autant qu'avant, mais parfois il avait l'impression qu'elles le brûlaient. Des frissons sauvages le secouèrent alors qu'il se retenait de sauter sur sa belle pour mettre fin à cette torture. Ses mains se crispèrent sur le bois en sentant Jessy s'approchait de ses blessures. Il ne les supportait toujours pas. Quand elle posait ses yeux dessus, le blondinet avait seulement envie de remettre sa chemise, sauf que cette nuit-là... C'était différent... D'une certaine façon. Il sentit ses ongles crisser contre le bois quand elle posa ses lèvres dessus...

A peine la désagréable sensation sur ses cicatrices arrivée, une autre sensation s'empara de lui. Plus forte, plus violente. Plutôt une sorte de pulsion. Une sorte de montrée d'adrénaline. Il ne voulait pas penser au fait qu'il avait commencé à craquer, son intimité se dressant un peu. Il retient du bout des lèvres un gémissement de bonheur quand leurs lèvres se rencontrèrent de nouveau. Les doigts de Jessy s'enfonçant dans ses cheveux. Ce cocktail de sensation stimula tellement le blondinet qu'il eut le plus grand mal au monde à retenir son gémissement Trépignant comme un gamin face à une sucette, il n'osait pas encore y toucher, par peur qu'elle ne soit pas encore bonne. 

Les yeux grands ouverts, une lueur de malice de joie et de violence brillant dans ses yeux. Quelques mèches de ses cheveux en batailles avaient décidé de jouer les rebelles en mettant devant ses yeux. Il l'a contemplait. Se demandant sans cesse quand son tour viendrait et par où il commencerait. Il avait à la fois envie de la protéger contre tout et celle de la garder uniquement pour lui. Mais maintenant... C'était le cas. Il ne devait plus avoir peur de la perdre à tous moment, si bien que ces moments n'en serait que plus parfait. Lutetia ne put retenir un glapissement en sentant quelque chose l'effleurer et des dents se refermaient sur son oreille. Il se recula pour essayer de comprendre et un sourire amusé et coquin se dessina sur son visage en remarquant celui de Jessy. Elle voulait la jouer comme ça... ! Elle eut un grognement amusé face à sa réaction et le blondinet esquissa une moue boudeuse avant de laisser sa nature joueuse reprendre le dessus.

Il se pencha en avant et l'embrassa fougueusement. Ses mains quittèrent enfin le bois pour venir jeter les vêtements de sa belle. Sauf qu'il se recula en prenant son temps. Un bouton par un. Ne la absolument pas des yeux. Il voulait se perdre encore plus profond dans ces abysses rouges. Puisqu'elle ne voulait pas enlever ses petites mains, il fit glisser la chemise jusqu'à découvrir complètement le haut du corps. Tant pis si le petite noeud était encore là, ce n'en serait que plus amusant. Il pencha la tête sur le côté pour venir titiller un suçon avec sa langue. La chaleur était complètement insoutenable et pourtant il voulait toujours la faire monter plus haut. Les lèvres à quelques centimètres de sa peau, il s'amusait à ne pas la toucher. Essayant de la rendre dingue avec son souffle, hésitant entre un endroit et un autre. Indécis. Les mains crispaient sur la table. C'était affreux cette sensation, la savoir à quelques centimètres de lui et se retenir de la toucher... ça le rendait complètement dingue. 

Au bout de longue minutes, le blondinet releva la tête, le noeud papillon dans la bouche comme un félin ramenant une proie. Une lueur de pure folie dans les yeux. Il le laissa tomber et se pencha brutalement pour embrasser Jessy. Un baiser sauvage, passionné et impatient. Il finit par mettre le genou entre les jambes de Jessy contre le table et se hissait dessus. Il la poussa en arrière jusqu'à ce qu'elle soit complètement allongée sur le bois et se mit à titiller sa langue. S'enroulant, se détachant, la fuyant, revenant. Le regard fiévreux et un grand sourire sur le visage, il se trouvait à califourchon au-dessus d'elle, prenant soin à porter tous son poids sur ses genoux et non sur elle.. Mais il n'avait envie d'être en-dessous, pouvoir la contempler d'en bas, comme elle le faisait en lui. Inverser les rôles de temps en temps. 

Lutetia envoya balader le soutien gorge pour découvrir les petits seins de Jessy. Il finit enfin par lever une main. Et très lentement, il l'a fit passer sur le corps de Jessy. Savourant le contact qui lui envoyait de frisson impatient. Son index finit par s'arrêter sur le tissu de la jupe. La faisant glisser lentement alors qu'il se penchait sur elle pour l'embrasser de nouveau.
- Je vais gagner, fanfaronna-t-il.

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Dim 10 Aoû - 20:46

Mon sourire s'élargit légèrement en remarquant la trace de violence qui trônait à présent dans ses yeux. Sa fougue me transportait, m'haletait, faisait monter mon impatience en flèche. Se pouvait-il vraiment qu'il gagne cette fois ? Non. Je pinçais des lèvres en lâchant un nouveau grognement amusé alors qu'il me dévorait les lèvres, affamé. Il commençait à s'attaquer à mes vêtements. Je fis bien attention à ce qu'ils tombent sans s'abîmer, suffocante face à tant d'ardeur. Il était vraiment à fond...Une lueur d'amusement traversa mes yeux rouges. Je m'attendais à ce qu'il me traînent jusqu'aux portes du paradis, là d'où il est dur de revenir. Je peinai à retenir un gémissement quand il aspira ma peau, jouant avec sa langue comme si mon corps tout entier était une sucette. Je n'avais pas l'intention de le laisser faire sans riposter, mais j'étais pour l'instant trop curieuse de découvrir ce qu'il me réservait.

Il détachai les boutons de mon chemisier. Un à un. Avec une lenteur atroce si bien qu'au bout de l'avant dernier bouton, mes doigts se resserrèrent brusquement sur ses hanches et je me jetai sur lui pour l'embrasser.  La délicieuse torture s'appliquaient à nous deux, et l'idée de le prendre à son propre jeu n'était pas déplaisante. Sa langue caressait la mienne, le goût sucré de sa salive envahissait ma bouche. Je laissai paraître un petit gémissement, légèrement impuissante. Je n'avais pas l'intention de perdre, ça non. Je rougis en le voyant avec mon nœud entre les dents, comme un petit chat fier de ramener une proie. C'était vraiment un gamin...

J'écarquillai les yeux de surprise en le voyant grimper sur la table près de moi, me poussant doucement pour que mon dos repose complètement contre le bois. La sensation dur et froide était agréable, elle me faisait frisonner. Je pense que je ne serai plus jamais capable de manger normalement sur cette table, pas après avoir fait ça...Mais l'idée était amusante. Je gloussai. Il planait au dessus de moi, comme s'il essayait de toutes ses forces de ne pas me toucher. Je faillis rire mais déjà sa langue s'invitait dans ma bouche, puis s'en alla, pour revenir, toujours à ce rythme insoutenable. J'avais l'impression d'essayer de remplir un récipient troué, il me rendait folle.

Après s'être redressé, il décrocha mon soutien-gorge et l'envoya voler je ne sais où. Étrangement, cette position ne me gênait plus. Être à sa merci, à moitié nue, mon désir montant en flèche alors qu'il ne cessait de me faire tourner en bourrique. Et quelques chose me dit que ce n'était pas fini, surtout quand il leva lentement la main pour la passer sur ma peau frêle. Je me courbai sous ses caresses, le souffle court, les doigts soudain serrés sur les bords de la tables. La table qui...commençait à enchaîner les traces de brûlures. La pauvre, elle allait morfler plus que je ne l'imaginais. Son sourire me fit fondre, et m'alerta en même temps que j'étais en train de perdre la partie. Qu'il attende que je me reprenne, avant de crier victoire ! Il se mit à fanfaronner. 


- Je vais gagner.

Ma bouche se tordit en un sourire boudeur, mais mon appétit s'éveillait à une vitesse impressionnante. Après lui avoir lancé un regard un poil supérieur mais amusé, je me redressai, l'obligeant à se reposer sur mes cuisses. Je passai mes mains dans son dos, et donnait un long et lent coup de langue sur une partie de son torse. Mes mains glissèrent le long de ses bras, et vinrent saisir ses mains. Je les plaçai doucement sur mes hanches, comme pour rentre sa condition encore plus insupportable. D'un mouvement habile, je défis le bouton de ton pantalon, mais sans plus. Mon visage était enfouis dans son torse, et mes mains reparties à la conquête de son bassin. 

Je relevai un peu la tête pour le regarder, l’œil amusé. Comme ça, le haut de ma tête arrivait juste en dessous de son menton. Ma taille non plus ne me dérangeait plus. Je donnai un second coup de langue, m'arrêtant sur un de ses téton. Peut être qu'il l'ignorait, mais cette zone n'était pas érogène que pour les filles. Je gloussai de nouveau, jouant, léchant, mordillant, sans cesser de le narguer de mes doigts habiles. C'était délicieux, j'avais l'impression de sentir les frissons se bousculer sur sa peau. Tout ça était incroyable, et pourtant si nouveau. A chaque fois que nous le faisions, j'avais l'impression de tout redécouvrir, d'une manière différente. Était-ce ce genre de sensation avec n'importe qui ? Non, je ne pouvais pas y croire. En même temps, je n'avais jamais essayé avec quelqu'un d'autre, et je n'en avais absolument pas envie. Pourquoi aller voir ailleurs quand on détiens la perfection entre nos mains. 

Je grognai en tirant légèrement sur son téton, m'attaquant au deuxième, haletante. Je le voulais tellement. Je voulais le toucher, embrasser chaque parcelle de sa peau abîmée. L’emmener dans des endroits inconnus, le faire chavirer vers des contrés lointaines. Je voulais le bout du monde avec lui. Je décidai de passer à la vitesse supérieure, sortant mes doigts un instant pour descendre la fermeture. Je ne pouvais pas lui enlever son pantalon dans cette position, mais j'avais largement l'espace pour faire un tas de choses. D'une main je l'obligeai à baisser la tête pour m'embrasser de nouveau, sauvagement, sans aucune limite, alors que mon autre main se glissait dans son intimider pour le narguer de caresses. J'inspirai brusquement en le sentant se durcir contre mon ventre, mais bientôt mon air surpris s'effaça pour un sourire satisfait. Je gémis entre ses lèvres.

-Tu es sûr de mener toujours la partie..?

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Dim 10 Aoû - 22:21

Le blondinet sentit qu'il allait perdre la partie lorsqu'elle lui rendit son regard amusé. De presque allongé sur elle, il se retrouva accroupit face à elle. Se tenant uniquement grâce à son équilibre, ses genoux et le bout de ses pieds. Une chose était sûr, il aurait bien mal aux orteils lorsqu'il faudra se lever. Ses ongles griffant le bois lui permit de ne pas craquer, de retenir ses gémissements sous un sourire assuré qui faiblissait à chaque coup de langue. A chaque frisson. Il s'efforçait de garder le dos droit malgré sa position et à chaque fois que la petite langue rapeuse de Jessy passait sur une zone sensible de frisson le faisait courber l'échine. Il avait envie de se jeter sur elle, de mettre fin à cette insupportable et délicieuse torture. Malheureusement l'aide de la table disparu lorsqu'il sentit les mains de Jessy glisser lentement sur ses bras. Le contact était si... délicieux. Il avait envie de s'y abandonner le reste de sa vie, tellement dans c'était bon. Dans les bras de Jessy... Elle prit ses mains et les posa sur ses hanches. Ses hanche encore trop saillantes. Lutetia s'en voulait à chaque fois qu'il les voyait. Se dire qu'elle était passée si près de la mort alors qu'il voguait sur une autre planète, lui était tout simplement insupportable.

Le blondinet couina lorsqu'elle donna un coup de langue sur un de ses tétons. Des centaines de frissons parcoururent son corps en direction de cette zone, et il sentit qu'il se dressait. Ses mains se crispèrent sur ces hanche si fragiles alors qu'elle se mettait à le torturer. C'était si bon et horrible à la fois ! Les couinements se faisaient de plus en plus fréquent, se transformant peu à peu en gémissement. Se courbant en arrière comme pour vouloir échapper à cette étreinte... Pourtant... Awhn, son souffle était trop court. La chaleur beaucoup trop forte. Et quelque chose voulait à tout prix qu'il arrête cette stupide farce. Mais il voulait continuer. Il ne voulait pas perdre ! Alors que ses mains traçaient des sillons rouges dans le dos de sa belle, il en retira une pour la porte à sa bouche afin d'étouffer ses couinements. C'était... Pathétique d'en arriver à là, si pathétique qu'il avait les joues rosées. Des millions de frissons s'y précipitaient, des frissons délicieux et atroce à la fois !

Pourtant malgré la main sur sa bouche, il ne put retenir un petit cri lorsqu'elle tira dessus. Il voulait que ça s'arrête mais... mais c'était tellement bon ! Ces sensations qui l'amenait dans des hauteurs complètement inimaginables. Ce fut presque la même scène avec le second téton, si ce n'était qu'il le sentait se durcir de plus en plus. Il ne voulait pas rompre la partie comme ça, pas si tôt ! Le baiser le surprit autant qu'il le sauva. Tous les gémissements, les couinements qu'il retenait depuis qu'elle avait commencée, toute cette énergie maintenu malgré les barrages prêts à céder, il le lui rendit en se simple baiser. Complètement fou. Sauvage. Libre.

De nouveau le blondinet se pencha en avant pour la plaquer contre le meuble, soulageant momentanément ses orteils privés de sang. Il se courba comme un chat qui crache lorsqu'elle l'effleura. Se moquant de lui. Le caressant puis s'enfuyant. Ces affreuses sensations  dans cette zone si sensible firent qu'il se mit à grogner. Des grognements d'aises. De plaisir. En le sentant se durcir pour de bon contre le ventre de sa belle, le blondinet décida de passer à la vitesse supérieure, car à cette allure là, c'était lui qui allait se retrouver allongé sur le dos, haletant comme jamais, les joues rouges brûlante de cette fièvre qu'il avait lui même crée.
-Tu es sûr de mener toujours la partie..?

Lutetia rompit leur baiser. Il avait besoin d'air. La tête lui tournait et Jessy était devenue son seul repaire tangible. Puis il avait besoin de quelques secondes de répit. Un temps mort qui n'aurait jamais du exister, mais la chaleur était bien trop forte. Il se redressa. Ses genoux étaient au même niveau que les hanches de Jessy et ses pieds devaient surement être un peu au-dessus de ses genoux cachés par ses longues chaussettes. Il allait falloir les enlever... et ça serait la partie la plus délicieuse du jeu. Du moins, s'il ne devenait pas fou avant. Il porta une main au niveau de son bassin et appuyé dessus, comme pour essayer de cacher son plaisir. Tandis que l'autre alla sur sa bouche pour étouffer sa respiration haletante. Son regard fiévreux et complètement sauvage posé sur Jessy.
- Sûr, fit-il alors qu'un immense sourire se dessinait sur son visage. 

Le blondinet laissa le temps à son coeur de retrouver un rythme... plus ou moins normal, avant de se pencher sur Jessy. Son ventre à la portée de ses crocs. Il commença par des lents et petits coup de langue. Ses mains traçants des arabesques invisibles sur la peau de Jessy, juste sous ses seins. Pas question de s'y attaquer tout de suite, cela serai trop facile. Luttant contre l'envie irrépressible de vouloir caler son bassin contre le sien, le blondinet descendit lentement de la table sans pour autant arrêter de lécher et de mordiller son ventre. Ses mains descendirent trainer sur ses jambes. L'une envoya valser les petites chaussure tandis que l'autre gardait Jessy plaquée contre la table. Quant au blondinet, il s'était penché sur une jambe, juste là où la chaussette s'arrêtait, et martyrisait la peau avec sa langue. 

Relevant la tête, un éclair malicieux dans les yeux, il finit par lâcher Jessy pour porter ses mains à ses hanches. Il glissa un doigt de chaque côté, sous la jupe et la fit glisser lentement. Vraiment lentement. Sa propre lenteur l'exaspéré au point de le rendre complètement fou. Mais inutile de s'attarder sur cet infime détail, la jupe tombée le blondinet remonta à califourchon sur Jessy. L'attirant contre lui pour l'embrasser. Lent. Beaucoup trop lent. De cette lenteur qui le rendait complètement fou. Une main au bas de son dos et l'autre dans ses cheveux, il inclinait la tête au rythme de la danse magique de leurs langues. Le baiser interrompu, il lui adressa un sourire innocent en inclinant la tête pour venir titiller son cou. De morsure, de suçon, de plaisir interdit. Ses mains impatientes se plaisaient à titiller sa chair.

Le blondinet fit un mouvement de hanche pour s'asseoir sur la table et avoir Jessy sur les genoux. Alors que son souffle parcourait la peau de Jessy juste à la naissance des seins, ses mains glissaient lentement vers son bassin. S'approchant insolemment de sa culotte, pour dériver vers les chaussettes. Le nez enfouit entrer les deux seins, son odeur qui l'enflammait, le blondinet n'avait plus rien à faire de son membre dur qui l'implorait de le délivrer. Il tira lentement sur l'une des chaussettes en laissant échapper des grognements de plaisir pour embêter Jessy. Pour la faire craquer. Il la laissait tomber à terre et s'attaqua à ses seins. Donnant de petit coup de langue insolant sur la bosse qu'ils formaient pour mordre doucement le téton alors qu'une de ses mains malaxait l'autre sein.

Des minutes qui lui parurent durée des heures. D'incroyables minutes complètement folles durant lesquelles seule le plaisir de Jessy le remplissait. Il finit par arrêter. Haletant, les joues rouges, mais un sourire malicieux sur les lèvres. Au que non il n'était pas prêt à arrêter malgré la bosse dans son pantalon. Il fit basculer Jessy en arrière et tira lentement sur la seconde chaussette. Se retenant de jouer avec sa jambe si douce. Arrivé au niveau de la cheville il la lança violemment de l'autre côté et mordilla la base du pied, avant de les lui baiser. Glissant innocemment quelques léchouilles entre les orteils. Après cette parenthèse, le blondinet se pencha sur Jessy pour l'embrasser. Une main sur son ventre, prêt à dériver vers son bassin pour faire valser le dernier vêtement et l'autre tout prêt de sa tête.

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Lun 11 Aoû - 0:53

- Sûr.

Je plissai les yeux, examinant attentivement son sourire comme pour deviner ce qu'il avait en tête. Mais me concentrer dans de telle circonstances était presque impossible. Il s'était écarté une fraction de seconde pour reprendre son souffle, ses joues d'un couleur écarlates. Oui, moi aussi j'avais besoin d'air. Fébrile, j'inspirai l'air en petit bouffée, passant négligemment une main sur mon front pour essuyer de la sueur. Mais je ne suais pas, j'étais pourtant brûlante mais pas une goûte de transpiration. Je décidai de laisser ce détail de côté, observant mon partenaire l’œil aguicheur. Peut être ne supportait-il plus cette chaleur. Cette chaleur qui était la mienne. L'idée m'amusait plus qu'elle ne me vexait. Mais rapidement ses mains revinrent flatter ma peau, alors qu'il s’appliquait à dessiner de petit cercle avec ses doigts, juste en dessous de mes seins. Je ronronnais face à un tel massage, sentant tous mes muscles se crisper quand sa langue s'ajouta à la danse. Il me cajolais, me pelotais en me faisant tourner et tourner dans les abysses du plaisir.

Je serrai les dents en le sentant descendre sur le creux de mon ventre, dans lequel tout se tendaient, un peu plus à chaque coup de langue. Je grognai, m'abandonnant malgré moi à cette délicieuse torture qu'il ne cessait de m'infliger. Mais je ne m'avouais pas encore vaincue. J'essaye de m'affirmer en saisissant une poignée de ses cheveux, en vain, je ne cesse de me torde sous sa langue joueuse. Il s'était calé juste au dessus de ma chaussette, non loin de mon entre jambe. Mon cœur battait à tout rompre, je pouvais l'entendre résonner dans mes oreilles. Un autre coup de langue et c'était la fin pour moi. Heureusement, il releva soudain la tête, le regard malicieux. Je soupirai, à la fois déçue et soulagée que ça ce soit arrêté maintenant. Des papillons se mirent à danser dans mon ventre alors qu'il m'effleurait de ses pouces pour faire descendre ma jupe. Il la laissa tomber, comme mes chaussures un peu plus tôt.

Il revint alors contre moi et mêla sa langue à la mienne, étouffés par nos propres respirations. De nouveau il se colla à moi, une de ses mains jouait avec moi cheveux tandis que l'autre me caressait le dos. Je retins un grognement, alors qu'il se plaçait sur moi, à califourchon.  Son sourire innocent me désarma complètement, et je voulu reprendre le baiser mais il s'était déjà enfuit dans mon cou. Je rejetai ma tête vers l'arrière, suffocante alors qu'il me narguait avec sa langue, dessinant des suçons sur ma peau, l'un après l'autre. Je serai bien décorée moi demain matin. Un instant, je me demandais s'il ne laissait pas volontairement des signes comme pour dire aux hommes qui me regardent : Regardez, elle est prise. En temps normal je me serai mise en colère, mais là, ça me laissait indifférente. 

Je ne pensais qu'au plaisir que cela me procurait. Un plaisir mesquin, qui allait et venait sans prévenir. Un cri de surprise m'échappa quand je me retrouvai sur ses genoux, ma petite poitrine à la merci de sa bouche, joueuse elle aussi. Je l'observai attentivement s'attaquer à une de mes chaussette, qui tomba avec le restes par terre. Mon souffle s'était coupé en sentant des doigts effleuré ma petite jambe, et en voyant le sourire qu'il affichait, la panique me prit soudain. Cette fois j'avais perdu, c'était sûr. J'inspirai soudainement quand il plongea son visage dans ma poitrine, ses gémissements ne cessant de me torturer. Il lécha, me mordilla, alors que sont autre main s’affairait à le malaxer. J'y voyais là une forme évidente de vengeance, si bien que je jetai à nouveau ma tête en arrière, impuissante.

Il continua sa délicieuse torture, alors que mon estomac se tordait, se retournai, et que tout en dessous de ma taille se liquéfiait. C'était trop. Je gémis bruyamment, gardant les dents serrés pendant que mes mains tiraient de plus en plus fort sur sa chevelure. Je me sentais tellement bien, mais en même temps tiraillée dans tous les sens. Plus le temps passait, plus se contenir était difficile, et quelques chose me disait que c'était pareil pour Lutetia. Je voulu jeter un œil vers son pantalon pour me faire une idée de son état mais sa tête m'empêchait de bien voir. Enfin il se recule, et encore une fois cette déception mêlée au soulagement. Je suffoque, tandis qu'il s'en prends déjà à ma deuxième chaussette. J'avais du mal à suivre la cadence. 

Il leva mon petit pied nu à sa bouche et le mordit avidement. Je criai, tombant en arrière, les mains plaquées sur le bois carbonisé. Sa langue se glissa innocemment entre mes orteils, cela ma calma mais ne parvint pas à arrêter l'enfer dans ma tête. Mes pensées ne parvenaient plus à s'aligner correctement, tout explosait dans mon corps convulsé. Le désir ne cessait de croître, tellement vite que je me sentais lâcher prise. Il interrompit ses douces léchouilles et se pencha pour venir baiser mes lèvres, une main traînant sur mon ventre. Je savais que je pouvais basculer d'une seconde à l'autre, pour devenir à moitié folle et faire preuve d'une grande violence. Je me redressai enfin, un fin sourire étirant mes lèvres pour le peu de fierté que j'arrivais encore à retirer de ces déraillements dangereux. C'était trop tard. Et je n'avais pas la moindre idée de qui avait gagné. 

Il n'allait pas y arriver aussi facilement. C'était à son tour maintenant. Je le saisis par les épaules et le renversai pour qui soit dos contre la table. Je baladai mes doigts tremblants sur son ventre histoire de ne pas le perdre, et de mettre à égalité la chaleur de nos bassins. Quelle jolie bosse, songeai-je alors que mon regard devenait complètement fou. Après un petit grognement amusé ou satisfait, je descendis son pantalon et son boxer d'un coup, libérant son membre comme un ressort. Et bien, tu essayais de me cacher ça. Mes yeux étaient plongés dans les siens, je le défiais, le narguais, comme pour le mettre en garde.

Ma conscience pleurnichai dans un coin alors que je me mettais en place, penchée au dessus de son bassin. C'était ça d'avoir un alter ego pervers. Après avoir plissé les yeux comme pour oublier le goût, j'ouvris grand la bouche et descendis, mes lèvres pressée autour de lui. Ça allait, c'était supportable, et puis ça en valait largement la peine. Je ne levai pas les yeux pour le voir car je ne voulais pas risquer de lui faire mal ou de le mordre, mais je le devinais se courber, gémissant. Mes lèvres se resserrèrent alors que je m'appliquais à descendre pour remonter, sans que mes dents ne le griffe. Je pris rapidement le coup de main ce qui me permis d’accélérer un peu la cadence, mes doigts cherchant ses mains à l’aveuglette sur la table. Je continuai ainsi pendant peut être trois ou quatre minutes, mais fini par être contrainte de me reculée en sentant qu'il allait se vider. J'étais tolérante, mais pas dans ma bouche. 

Après une inspection pour vérifier que je ne l'avais pas blessé, je crapahutai au dessus de lui, son érection glissant de mes seins au bas de mon ventre. Nous avions attends la limite, surtout lui, à en juger par l'état dans lequel je l'avais mis. Mais je pouvais fanfaronner, je ne faisais pas la fière non plus. Pourtant un sourire satisfait survola mon visage, pendant que déjà j'étais repartie pour l'embrasser, lui mordiller les lèvres et toutes ces choses délicieuses. Je déposai un baiser dans son cou et retraçai avec ma langue le chemin du sang qui s'affolait dans sa jugulaire. C'était ma limite.

Je déglutis, la gorge étrangement sèche, et me redressai pour me placer juste au dessus de lui. Je préférais le laisser continuer, je craignais encore de perdre le contrôle malgré l'impatience qui se serrait dans mon ventre...

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Lun 11 Aoû - 2:31

Le blondinet avait souvent entendu qu'il ne fallait pas crier à la victoire avant d'en être sûr à cent pour cent, et l'avait toujours suivit, pourtant, aujourd'hui comme à chaque fois qu'il le faisait avec Jessy, ce mantra lui devenait complètement inconnu. Quand il l'a vit se relever, il avait bien pensée avoir gagner, qu'ils allaient se mettre à un rythme beaucoup plus doux, plus patient mais non... Au contraire, il grimpa dans des hauteurs encore jamais atteint. Jessy le plaqua contre le bois, carbonisé à certain endroit, de la table. Le dévorant des yeux tandis que ses mains tremblotantes se baladaient sur son ventre. Il ne comprenait pas vraiment. Il avait gagné... non ? Avec un léger grognement, il se rendit compte qu'il avait gardait son pantalon et son boxer... Awhn, c'était sûr, il était complètement fini maintenant. Il tendit les mains pour attraper Jessy afin de l'empêcher de remporter la partie, mais elle lui lança un regard qui en disait long. Essaye un peu pour voir.

Comme un gosse il ramena ses mains devant ses yeux, déjà des frissons d'excitations et d'appréhension le torturaient. Les mains croisaient au-dessus de sa tête tiraient ses cheveux de chaque côté. Il serra les dents, infime et inutile rempart face aux sensations qui déferlèrent quand elle commença. Le blondinet ne put même pas retenir les premiers gémissements. Il fallait dire que cette partie de lui était si sensible... Rapidement, il se courba, se crispa sans le moindre... bouclier. C'était si... Si étrange et délicieux à la fois. Contrairement à Jessy, il n'avait pas le pouvoir de brûler le bois dès que la température montait. Non, il arrivait seulement à le griffer tandis qu'il essayait vainement de retenir ses gémissements et parfois quelques cris. La tête rejetait en arrière, il était presque sûr que s'il n'avait pas les yeux à demi fermé, ils seraient surement en train de rouler dans leurs orbites, tellement les sensations étaient puissantes et multiples. Soudain la chaleur atteint une température tout simplement intolérable et le blondinet sentit son souffle se couper en même temps qu'une sensation dans son ventre se glissait jusque dans le bas ventre. Les mains enfoncés dans le bois, il se mit à haleter tandis que son corps se arquait sous le coup de l'excitation.

Son corps retomba alors qu'il se vidait sans pouvoir se contenir plus longtemps. C'était pathétique... Sa respiration sifflante entre ses dents serraient ne faisaient qu'affirmer sa défaite. Il avait craqué le premier, parce qu'il n'avait pas fait attention. Jessy vint l'embrasser alors qu'il tentait tant bien que mal de retrouver son souffle. Perdu ou oublié quelques part dans les hauteurs qu'elle lui avait fait atteindre, pourtant, il était sûr qu'à deux, ils pouvaient aller encore plus haut. Un baiser lent et délicieux comme il en avait besoin. Elle dériva ensuite vers son cou, déjà bien malmené par toutes ces traces, pour venir le titiller.

Ayant finalement réussi à retrouver ce qui s'apparentait le plus à une respiration, le blondinet leva les bras pour voir Jessy. Elle se plaçait juste en-dessous de son bassin comme pour vouloir qu'il la comble. Un sourire amusé se dessina sur le visage du blondinet alors qu'il se redresser pour l'embrasser. Ses mains tenant fermement les bras de Jessy contre son corps. Il l'embrassa. D'un baiser doux, lent et passionné. Un baiser d'amoureux. Il se recula et lui chuchota à l'oreille entre deux respirations.
- Tu mérites bien une récompense... 

Tandis qu'il l'embrassait de nouveau, il fit lentement basculer sur le côté pour qu'elle se retrouve contre la table. Pauvre table, elle avait bien morflé avec leurs plaisir. Un baiser lent. Lent comme le blondinet aimait les faire. Prendre son temps et avoir le maximum de sensation. Aussi forte soit elle. Il finit par lâcher l'une de ses mains pour faire de petit rond sur son ventre. Va savoir pourquoi, ça l'apaisait presque. Le blondinet lui mordilla l'oreille puis descendit lentement. Profitant de sa descente, il lécha les quelques suçons présents, mordilla son sein pour finir par donner de petite léchouille sur son ventre. Il fit glisser sa culotte du bout des pouces et plissa le nez. Ce n'est pas qu'il n'aimait pas ça, juste que... C'était assez étrange. Ce n'était pas tellement son genre de courber l'échine mais bon...

Se glissant aisément entre ses jambes, il se mit à lécher doucement cette zone interdite. L'étrange liquide avait un goût désagréable, mais supportable, assez pour avoir envie de faire plaisir à Jessy. Puis il inséra la langue de plus en plus profond. Il espérait que ça lui ferait autant plaisir que ce qu'elle lui avait fait. De douce léchouille pendant a peu près le temps qu'elle l'avait torturé. Promis, après il arrêtait. Son ventre lui faisait trop mal, il voulait s'unir à elle, tant pis si leur jeu s'arrêtait trop brusquement. Il continua jusqu'à la sentir trembler sous ses coups de langue. Puis il leva les yeux vers elle comme un gamin qui aurait fait une bêtise. Se glissant au-dessus d'elle, il finit par lui mordre le nez une fois arrivée à niveau de sa tête. Puis il se colla à elle, bassin contre bassin. Torse contre poitrine. Il commença à s’insérer doucement.

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Lun 11 Aoû - 20:30

Ma respiration était toujours saccadée, comme si je venais de courir pendant un kilomètre. Je rejetai mes cheveux en arrière comme si ça allait m'aider à mieux respirer, observant mon blondinet se redresser jusqu'à moi. Il n'en menait pas large lui non plus, et savoir qu'à moi seule, je l'avais mis dans un était pareil me faisait sourire. Les battements de mon cœur s’accélérèrent quand il me serra complètement contre lui, m'embrassant avec tellement d'amour que je sentis le feu me monter aux joues. Je l'aimais...je l'aimais tellement qu'à cet instant, je me sentais capable de lui offrir la terre entière. La terre, non. L'univers. Je répondis à son baiser, profitant de cet instant pour me calmer. Depuis quand ces spasmes traversaient lentement mon corps ? Je penchai doucement la tête sur mon épaule quand il me murmura avec un air adorable.

- Tu mérites bien une récompense... 

J'en eu le souffle coupé, mon cœur s'agitait de nouveau. Je m'attendais à ce que nous passions enfin à ça mais non, il m'embrassa de nouveau, toujours plus amoureusement, son goût savoureux me comblant jusqu'au bas de mon ventre. Avant de vraiment comprendre ce qu'il allait me faire, je m'étais retrouvé allongée sur la table brûlée, tiraillée par l'impatience. Je me tortillai alors que ses doigts traçaient de petits cercles sur mon ventre tremblant, toujours plus bas. Mes dents se refermèrent sur ma lèvre, déjà rouge à force d'être embêtée, quand il fit glisser ma culotte l'air de rien. J'avais envie de m'enfuir, le plus loin possible. Je savais ce qu'il allait faire, et je savais aussi dans quel état ça me m'était. Je voulus lui dire d'arrêter, mais déjà il écartait mes fines jambes avec toujours cet air si innocent. C'est ça, il se vengeait le salle gosse.

Je serrai les dents en plaquant mon dos contre la table, tenant fermement les extrémités, comme si je me préparais à un séisme. C'était pourtant la sensation que j'eu quand il donna les premiers coups de langues, pour continuer avec des plus affirmés. De violents spasmes me secouèrent, tandis que je me tordais en suffocant, comme pour essayer d’échapper à sa délicieuse torture. C'était peine perdue, plus je le sentais s’immiscer en moi, plus mes gémissements étouffés se transformait en cris presque inaudibles, et à peine avais-je reprit conscience de l'endroit où nous nous trouvions, les larmes s'étaient mise à couler sur mes joues écarlates. Je tentai de dire son nom pour ne pas partir complètement, mais ma voix était tellement étranglée que j'en étais incapable. Les sensations étaient trop nombreuses, trop puissantes, et je commençais à sentir le point de non retour arriver. 

Il se retira juste à temps, mais je ne le regardais pas. Honteuse. J'étais complètement arquée, en larmes, des gouttes de sueur glissant de mon front brûlant. Une sensation étrange me fit revenir sur terre, et enfin je rouvrais les yeux, le redécouvrant les dents serrées sur mon petit nez. Ses cheveux me caressaient le visage, une sensation gênante et douce à la fois, qui me donnait envie d'éternuer. Son visage était tout près du miens, ses traits de fatigues lui donnaient un air à croquer. Je n'eu pas le temps d'aligner plus de pensées cohérentes qu'il se colla brusquement à moi, déclenchant de long frisson dans mon bas ventre, qui ne cessait de m'implorer. 

Je le sentis s’insérer en moi dans un grognement. Cette fois c'était sûre, j'avais perdu tout contact avec la réalité. Un gémissement m'échappa, mes mains agrippant comme elles le pouvaient le bois qui commençait à tomber en miette. Au moins, ce serait radical de changer de tables, et je ne serai pas assaillie de pensées étranges à chaque repas. Incapable de penser d'avantage, je me courbai un peu plus, appréciant les milliers de sensations qu'il m'offrait là. Instinctivement je basculais mon bassin pour aller à sa rencontre, commençant des vas et viens désespérés. Le souffle me manquait, et tant de choses se bousculaient à l'intérieur de mon ventre ! Mes yeux étaient fermés, mes dents serrées, mon souffle sifflant entre mes dents de plus en plus bruyamment.

Nous continuâmes mais j'étais déjà vide de force, incapable de suivre la cadence tellement ma tête s'était mise à tourner. Au bout de quelques longues minutes, je me reculais pour retrouver mon propre corps, tremblant de partout. Il allait bouder de ne pas lui avoir offert de deuxième orgasme, mais pour ce soir, j'étais incapable d'aller plus loin. Je me frottais les yeux en me redressant pour me trouver assise, les cuisses serrées devant moi. Ma tête me faisait mal, je sentais mes forces m'abandonner. Je voulus ouvrir la bouche pour m'excuser, mais avant de pouvoir dire quoi que ce soit, je m'effondrai dans ses bras, épuisée.

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Lun 11 Aoû - 21:21

Lutetia s'en voulait un peu. Il était trop gamin, pour vouloir perdre. Et voilà dans quel état il avait mit Jessy. Il aurait voulu essuyer ses larmes mais l'envie était trop forte. Il ne put retenir un grognement en s'insérant doucement. Il aurait voulu aller plus vite, mais il avait si peur de la blesser. S'enfonçant lentement en respirant à travers sa mâchoire serrée, des milliers de frissons le parcourait.  Le chambouler. Pour rien au monde, il n'aurait voulu que ça s'arrête. Les gémissements de Jessy attisaient son envie et il fit bientôt de va et vient en même qu'elle.

Le blondinet perdait conscience de ce qu'il l'entourait. Il perdit le pied tellement c'était bon. Il aurait voulu l'embrasser, mais déjà qu'il avait du mal à trouver sa respiration. Ce qui semblait aussi être son cas. Ses mains étaient crispées contre la table et son corps entier était au supplice. Il voulait aller plus vite, mais Jessy ne semblait pas être capable de pouvoir suivre la cadence. Pourtant, le simple fait de la savoir juste sous lui, son odeur sauvage lui emplissant les narines le stimulait. Au bout de quelques minutes, les yeux fermés sa respiration se bloqua soudain et il sentit qu'il allait tout lâcher. Il commença mais Jessy se recula. Complètement à bout de force.

Alors qu'elle se redressait pour s'asseoir le blondinet se recula vivement. Le joue au rouge. Il n'aurait pas dû prolonger le jeu... Il mit ses deux mains dessus pour cacher sa réaction en espérant qu'elle ne remarquerait pas. Ce serait trop honteux... Les lèvres serrées il ne pouvait s'empêcher de haleter en essayant de stopper, mais rien à faire, il sentit le liquide glissait le long de son membre avant de couler sur ses jambes et ses doigts. La mâchoire serrée, il dut faire un effort colossale pour descendre de la table, prendre Jessy dans ses bras et la porter jusque dans la chambre. A peine posa-t-il sa tête sur l'oreiller qu'il s'endormir.

~  ~ 

Lutetia ouvrit les yeux avant de les refermer immédiatement. Satané soleil ! Il se glissa sous les couvertures en retenant un grognement. Il finit par sortir doucement le nez pour éviter  de se faire éblouir. Il ne put retenir un sourire en voyant Jessy endormie. Elle est si belle. Si mignonne. A croquer. Il se glissa sans un bruit hors du lit. Il avait besoin d'une bonne douce, ça s'était sûr. Il sortit de la chambre sans faire un bruit et alla se laver. 

Une fois la douche faite, et les habits enfilés, il contempla le salon. On aurait dit qu'un ouragan y était passé. Et s'était acharnée sur la table. Carbonisé, tâché, griffé, elle avait bel et bien morflée, il faudrait peut-être en changer... Il s'avança d'un pas prudent jusqu'à dehors et s'étira sous le soleil. La journée avait l'air belle.

Un sourire amusée se dessina sur son visage en remarquant ses courses de la veille juste devant la porte. Dire qu'il avait péter un câble en pensant qu'elle allait le trouver. Il les ramassa, posa les fleurs dans un petit vase et sentit son ventre grogner en voyant les aliments. Il avait pensé faire une soupe hier soir, mais... un petit détail avait contrarié son plan. Autant la faire pour ce matin, ou cet après-midi, Jessy aurait surement une faim de loup.

Lutetia s'apprêta à ferma la porte lorsqu'il vit une silhouette noir trotter jusqu'à la maison. C'était Chi, surement sortie faire un tour. Il eut un léger sourire, il devait lui rendre la vie dure en accaparant sans cesse Jessy. Il s'accroupit et lui donna des caresses sur la tête.
- Excuse moi de te prendre ton maître, mais j'en suis raide dingue...

Il lui posa un baiser sur sa grosse tête noire avant de se relever. Il ne savait pas à quoi elle pouvait bien penser. Et c'en était un peu dérangeant. Le blondinet tira une chaise et commença à faire la cuisine. Faisant bouillir l'eau, éplucher les légumes faire revenir la viande... Et quand il laissa sur le feu le temps que ça cuise, il nettoya la table avec un chiffon mouillé puis il flatta Chi en la caressant. Il ne se rendait pas très bien compte, mais ne plus avoir Lusée le dérangeait plus qu'il ne voulait l'admettre. Les petites caresses donnée par-ci, par-là. Quand elle se frottait contre lui, tout ça lui manquait. Accroupit face à Chi en train de lui caresse sous le menton, il n'entendit pas la porte de la chambre s'ouvrir.

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Lun 11 Aoû - 22:48

Je fis un rêve cette nuit là. J'étais dans une clairière, un endroit à coupé le souffle. Une atmosphère étrange en émanait, et les couleurs étaient si belle que je ne pouvais m'empêcher de toutes les observer. Un sourire de gamine trônait sur mon visage, tandis que je me mettais à courir, pieds nus, vêtue d'une simple robe blanche assez courte. L'herbe était grasse et douce, elle aussi d'un vert intense. Je riais, allez savoir pourquoi. Mais j'étais seule, et je pouvais pas voir plus loin que les arbres qui m'entouraient. Pourtant je n'avais aucune envie d'y aller, comme si passer ma vie dans ce petit espace me comblait. Alors je me laissai tomber sur le matelas de verdure, et fermais les yeux, appréciant le vent frais qui venait frôler ma peau...

Un grognement sourd m'échappa lorsque je tâtai le lit d'une main endormie à la recherche de mon blondinet. La place était vide. Je me redressai brusquement les yeux grands ouverts, ignorant le soleil qui cognait à travers les carreaux. Un rêve ? Je me pris la tête entre mes mains, soupirant de soulagement. Je craignais de me réveiller au château, seule dans la grande chambre aux draps de satin rouge. Mais tout allait bien. Enfin presque tout. Où était Lutetia ? Le cœur battant comme une petite fille le jour de Noël, je sautais du lit, remarquant tout juste que je ne portais...aucun vêtement. J'enfilai une culotte à la vitesse de l'éclair, et une chemise de mon homme qui traînait sur le pied du lit. Mes petits pieds claquèrent contre plancher et je sautai hors de la chambre, les cheveux en bataille.

Un sourire soulagé étira mes lèvres en le découvrant accroupit près de La Table. Il grattouillait le menton de Chi, on voyait qu'il le faisait avec amour. Mon cœur se serra alors que je m'appuyais contre le coin de la porte. Nous n'avions..Enfin Je n'avais pas eu de nouvelle de Lusée depuis des mois. Est-ce que j'avais vraiment raison de culpabiliser ? Évidement. Mais n'y avait-il donc rien à faire pour raviver leur lien ? Je fermai les yeux, réfléchissant en appréciant les caresses autant que ma panthère. Je ne les sentais que superficiellement, mais je les sentais quand même. Je n'osai jamais aborder le sujet de son double, de peur qu'il se braque. A force de repousser, j'avais le sentiment que tout ça finirait mal une fois de plus.

Je toussotai timidement pour me faire remarquer, baissant les yeux tout en entortillant une petite mèche autour de mes doigts. Pourquoi était-je gênée d'abord ? Lâchant un petit rire, je courrai vers lui comme une gamine et, l'obligeant à se relever, sautait sur lui. Mes jambes enroulées autour de son bassin et mes bras dans sa nuque, je suis fis un petit sourire innocent.

-Bonjour, soufflai-je.

J'étais décidément bien remise de ma petite fatigue d'hier. Mes yeux se baissèrent sur sa bouche, et je me penchai pour l'embrasser lentement, amoureusement, savourant son goût comme à chaque fois. De petits frissons passèrent dans mon ventre, alors que je serrai un peu plus mes jambes. Qu'est ce que nous allions bien pouvoir faire de notre journée ? Pour changer je n'avais envie de sortir, plutôt de traîner dans le lit toute la journée. Je me détachai de ses lèvres maintenant humides, et plongeai dans ses yeux un regard plein d'affection, poussant le plus loin possible les question sur son double. Je passai un doigt dans ses cheveux, et demanda sans perdre mon sourire.

-Ça fait longtemps que tu es levé ?

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Mar 12 Aoû - 0:32

Lutetia sursauta en entendant quelqu'un tousser et tourna immédiatement la tête dans la direction du bruit. Un sourire apparu sur le visage du blondinet en reconnaissant sa belle. Vêtue d'une simple culotte et d'une de ses chemises. A force qu'elle lui prenne ses chemises, il devrait en prendre de nouvelle. Il se redressa quand Chi lui tourna le dos pour aller s'installer il-ne-sait où. Il réussit à l'attraper lorsqu'elle lui sauta dessus mais fit quand même quelques pas en arrière et se retrouva rapidement les fesses sur la table. A cette allure-là, elle ne risquait pas de tenir très longtemps.
-Bonjour, souffla t-elle avant de l'embrasser.

Les yeux fermés Lutetia profita du baiser. Long et doux, passionné mais pas sauvage. C'était des baisers... nouveaux. Ceux là ressemblait plus à des promesses d'une vie meilleurs que des baisers désespérés. L'une de ses mains au bas du dos de Jessy, l'autre jouant avec ses cheveux. La voir accroché comme ça à lui, lui donnait envie de jouer.
-Ça fait longtemps que tu es levé ?

Lutetia esquissa un sourire amusée alors que son ventre grognait de faim. Les pommes très peu pour lui. Après tout ce qu'ils avaient mangés, c'était décidé il n'en mangerait plus avant un certain moment si ce n'était qu'il en mangerait un jour. Le blondinet se pencha en avant et l'embrassa à son tour. Un baiser lent comme il aimait. Ses deux mains calées sur les hanches de Jessy.
- Suffisamment pour que tu me manques, souffla-t-il en lui mordillant légèrement la lèvre inférieur. Et pour mourir de faim, accessoirement, bien sûr.

Un sourire de fauve sur le visage, les doigts du blondinet se glissèrent sous la culotte de Jessy pour se poser sur les fesses, il lui vola un baiser en fanfaronna.
- Peux-t-on dire que j'ai gagné hier soir, ou alors, il lui vola un autre baiser, préfères-tu une autre partie pour le savoir... ?

Le blondinet lui pinça les fesses en l'attirant contre lui pour éviter toute fuite. Finalement, il avait peut-être faim d'autre chose...

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Mar 12 Aoû - 2:25

Son sourire me fit fondre, alors que déjà il me dévorait de ses baisers. Ses mains sur moi et son souffle se mêlant au mien, je me sentais si bien...Pourquoi ne pouvions nous pas rester comme ça pour toujours ? La sensation de ses doigts serrés sur mes hanches était si intense. 

- Suffisamment pour que tu me manquesEt pour mourir de faim, accessoirement, bien sûr.

Je rougis, amusée. C'était un amour, quand il voulait. Un peu comme un enfant capricieux et lunatique. Mon enfant capricieux. Je sursautai en sentant ses mains glisser sur mes fesses l'air de rien. Han, déjà de bon matin. Mais c'était tout sauf désagréable. Je ronronnais. 

- Peux-t-on dire que j'ai gagné hier soir, ou alors, préfères-tu une autre partie pour le savoir... ?

Je gloussai, répondant du tac au tac sans laisser ses doigts insolents me déconcentrer. 

-Certainement pas maintenant, petit pervers. J'éclatai de rire en lui donnant une petite tape sur la main. En plus je meurs de faim.

Je me tortillai pour échapper à son étreinte et glisser à terre, toujours pieds nus. Il y avait une odeur délicieuse qui flottait dans l'air, et ce qui me plu le plus, c'était que ce n'était pas celle des pommes. Il avait fait les courses ? Mais quand ? Je sautillai jusqu'à une marmite sur un gaz allumé. Je dus me mettre sur la pointe des pieds, comme une petite fille trop petite qui essaye de voir ce que fais sa maman. Timidement, je soulevais le lourd couvercle. Ça avait l'air tellement bon ! Je ne savais pas qu'il possédait de tels talents de cuisinier. Je me retournai, les yeux brillants, un immense sourire  sur les lèvres.

-Enfin, on dirait que mon adorable fiancé à déjà pensé à tout.

De nouveau un petit rire m'échappa, jusqu'à ce que mon regard se pose sur la table. Je fis la grimace en constatant dans quel état nous l'avions mise. Très brûlée voir carbonisée à divers endroits, sans parler des bordures qui tombaient en miettes. Heureusement que c'était une simple table bon marché - un peu comme tout ce qui meublait cette maison. Il allait falloir la changer. En attendant, il était préférable de ne pas trop s'en approcher, me dis-je en fronçant le nez. Je couru presque me blottir contre Lutetia, comme si un monstre m'avait poursuivi. Passant mes bras autour de son torse, je cachai ma tête dans sa chemise en fermant les yeux comme si j'allais me rendormir, là, debout dans la cuisine. J'inspirai un grand coup.

-Tu sens tellement bon, si tu savais...

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Mar 12 Aoû - 3:17

-Certainement pas maintenant, petit pervers.

Le blondinet retira ses mains avec une moue déçu. Dommage. Il y aurait crû. Elle lui donna une petite tape sur les mains comme on l'aurait fait à un enfant désobéissant. Il lui adressa un sourire insolent avant de les reposer sur ses hanches. Mais déjà elle cherchait à s'échapper.

- En plus je meurs de faim.

Eh bien elle n'était pas la seule, pensa le blondinet en la regardant se tortiller pour fuir. Comme amusé par ce spectacle. C'est bien dans ces moment là qu'il aurait aimé que les sensations comme la faim et la fatigue n'existent guère. Il se passa une main fatigué sur les joues, alors que Jessy allait voir ce qui parfumait la maison. C'est vrai qu'il était remis de leur petite... fête d'hier soir, mais il restait encore un peu d'épuisement de tous les soucis qu'ils rencontraient. Toujours appuyé sur la table, il ne pouvait s'empêcher de l'observait en douce. Elle était si belle dans cette simple tenue, qu'elle en était à croquer. On aurait dit une petite fille cherchant à voir ce qui mijotait pour passer le temps. C'était une soupe tout ce qu'il y a de plus simple avec quelques morceaux de viandes dedans. Et absolument aucune pomme.
-Enfin, on dirait que mon adorable fiancé à déjà pensé à tout.

Flatté dans son ego, le blondinet releva le nez avec un sourire amusé. Il n'aimait pas se vanter de ce genre de chose, mais c'était un compliment de Jessy. Un compliment de sa part ! Rien que d'entendre ça la bonne humeur était au rendez vous. C'était dingue de se dire qu'il se retrouvait sur un petit nuage dès qu'elle le complimentait. 
- Il le fallait bien ! Sinon on mangerai de la pomme jusqu'à la fin de notre vie.

Un léger rire lui échappa tandis que Jessy venait se réfugier contre lui. On aurait  dit une petite fille tellement adorable. Comme la gamine d'hier... Le blondinet esquissa une moue sceptique, qu'est-ce qu'il pensait ? C'était complètement stupide. Le blondinet referma les bras sur elle comme pour la protéger de l'extérieur et de vouloir la garder pour toujours contre lui. Se penchant il lui embrassa le front et en profitant pour respirer son odeur. C'était magnifique... Encore plus bon que celle de la nourriture. Mignonne comme elle était il avait encore plus envie de recommencer...
-Tu sens tellement bon, si tu savais...

Le blondinet éclata de rire en relevant la tête. Il ne savait pas vraiment s'il devait le prendre comme un compliment ou juste une remarque. Il pianota doucement sur les hanches de Jessy avec ses doigts en plaisantant.
- Merci... Est-ce un compliment ou as-tu tellement faim que tu désires me croquer ? Parce que je te renvois le commentaire en ayant les deux idées derrières la tête, fit-il en lui mordant le haut de l'oreille, il lui souffla doucement. Pourquoi ne pas achever cette pauvre table avant de ma... Oh c'est prêt !

Lutetia lui plaqua un baiser sur la joue avant de filer vers la marmite comme un gosse surexcité. Sautillant jusqu'aux bols déjà posé à côté de la marmite, mais il prit quand même soin de goutter pour s'en assurer. C'était juste délicieux... Du moins, il trouvait cela délicieux. C'était le genre de vieux ragoût que se faisait les gens dans la rue avec les légumes soient trop vieux, soient volés sur le marché. Il en avait souvent mangé quand il était encore enfant, fuyant sa maison, errant dans la rue. Sauf que celui-là était nettement meilleur. Certes, il n'égalait pas la nourriture luxueuse du château mais c'était déjà meilleurs que les pommes. Il en versa dans les deux bols avant de revenir vers Jessy.
- Le repas est servie, chantonna-t-il tout content de pouvoir enfin manger, il lui posa un baiser sur le nez avant que son regard dérive lentement vers la table. Par contre... Je ne pense pas que j'arriverai à manger là-dessus...

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Mar 12 Aoû - 4:25

- Merci... Est-ce un compliment ou as-tu tellement faim que tu désires me croquer ? Parce que je te renvois le commentaire en ayant les deux idées derrières la tête. Pourquoi ne pas achever cette pauvre table avant de ma... Oh c'est prêt !

J’arquai un sourcil, ne parvenant pas à ravaler un sourire presque émerveillé. Il avait été assez explicite pour que la fin de sa phrase soit un jeu d'enfant à deviner. Je fermai brièvement les yeux, savourant le contact de ses lèvres humides sur mes joues roses. Il ne pensait vraiment qu'à ça, me dis-je alors que mon sourire s'élargissait. Je m'appuyais contre la fameuse table, l'observant d'un œil protecteur sautiller jusqu'à la grosse marmite pour nous servir deux bols. C'était de la soupe, tout ce qu'il y avait de plus banale. Mais aujourd'hui, j'étais tellement lassée des pommes que n'importe quoi m'aurait comblé. Et puis ce n'était pas n'importe quelle soupe. C'était Sa soupe. Une lueur de fierté s'installa dans mon regard alors que déjà il revenait vers moi au petit trot. 

- Le repas est servie, chantonna-t-il tout content de pouvoir enfin manger. Par contre... Je ne pense pas que j'arriverai à manger là-dessus...

Je fronçais le nez. Non moi non plus je ne me sentais pas de manger là. Je fis un genre de grimace avec ma bouche comme pour montrer mon accord, et le contournai pour allez renifler le bol fumant sur la plan de travail. J'y grimpai maladroitement, histoire de dire que je ne mangerai pas debout. Prenant mon bol soudain méfiante, je scrutais la consistance brune dans lequel flottait des petits morceaux de viandes et de légumes. Il n'allait pas essayer de m'empoisonner, hein ? Je secouai la tête en soupirant, comme épuisée de ma propre question, et trempai prudemment mes lèvres dans le liquide chaud. C'était délicieux ! Je pris une plus grande gorgée, appréciant une saveur autre que celle des pommes. Toute une vie à goûter des plats semblable à celui ci, comment pourrai-je m'en lasser ? Je serrai le bol dans mes petites mains, offrant à Lutetia un immense sourire.

-C'est délicieux chéri. Merci.

L'appeler ainsi me donna une étrange impression. Étrange mais vraiment agréable. Cela signifiait bien tu es à moi, et pour toujours. Je pris une nouvelle gorgée, voyant la consistance de mon bol réduire à vitesse grand V. Même si je me trouvais gourmande - et dans tous les sens du thermes - une partie de moi, nommée mon estomac, m'implorait de lui en demander à nouveau. Je pouvais me le permettre, vu comment j'avais maigris au court des six derniers mois. Et puis j'étais sûre que ça lui ferait plaisir. Avec un sourire timide, je lui indiquai la marmite, alors que mon autre indexe caressait ma lèvre de façon assez irrésistible. Il n'allait pas me refuser ça, hein..?

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Mar 12 Aoû - 5:29

Lutetia eut un grand sourire en la voyant acquiser. Il risquait fortement de passer plus de temps à rire, ou a sourire que de manger son plat s'il mangeait sur la table. Il la regardait se diriger vers le comptoir de son pas léger alors qu'il la suivit, ramenant une chaise avec lui. Le fait d'être grand lui enlevait la joie de pouvoir faire comme elle. Au risque de devoir se plier en deux ou de se cogner la tête. Il ne put s'empêcher de faire une moue en voyant renifler le plat. N'avait-elle pas confiance envers sa cuisine ? Ou alors était-elle méfiante. Il s'installa juste à côté d'elle. Les coudes posés sur le comptoir, il attendait sa réaction avant d'en prendre. Prudemment, comme un animal, elle trempa les lèvres dedans. Puis soudain en prit une grande gorgée ce qui eut pour effet d'allumer une lueur amusée dans les yeux du blondinet. Son sourire le fit fondre.
-C'est délicieux chéri. Merci.

Lutetia eut un grand sourire. L'entendre l'appeler Chéri avait quelque chose de bizarre à ses oreilles. C'était ça ce que faisaient les couples ?  Se donnant des surnoms plus ou moins stupide. Pourtant ça ne signifiait qu'une chose, qu'il était complètement à elle. Enfin... Après les marques qu'il avait dans le cou, il ne pouvait être à personne d'autre. Il goutta son bol et le finit presque d'un coup tellement il avait faim. Dire qu'il avait hésité avant de mettre la totalité des choses qu'il avait acheté dans la marmite, maintenant il se disait que ça ne serait surement pas assez. Se levant pour se servir, il ne put s'empêcher de loucher sur les jambes de Jessy. Une légère envie de la titiller l'envahi.

C'était... horrible. Comment en était-il venu à éprouver l'envie de se retrouver sans cesse contre elle ? De parcourir sans cesse son corps ? De se retrouver avec son goût sur la langue ?  Il se resservit et à peine eut il déposé son bol qu'il remarqua le petit d'air de Jessy. Il ne put s'empêcher de le lui prendre avec un sourire amusé. Une idée de gosse derrière la tête. Il en versa sans réussir à arrêter de jeter des regard en biais à Jessy. Quand il eut finit de lui servir il lui tendit le bol. Sauf qu'il lui retira en gloussant lorsqu'elle tenta de l'attraper et continua, un sourire de gamin au lèvre.

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Mar 12 Aoû - 6:04

Une mine heureuse stagnait sur mon visage de gamine, alors qu'il était occupé à nous resservir. Le voir comme ça était si amusant, malgré l'envie constante de retourner me blottir dans ses bras qui me titillait. Je balançais mes petits pieds comme une enfant, les faisant claquer doucement contre la porte du placard sous le plan de travail. Plus je surprenais mon cuisiner en train de se rincer l’œil, plus mon sourire s'élargissait. Il était vraiment irrécupérable. Je gloussai en secouant lentement la tête, alors qu'il s'avançait vers moi en me tendant mon bol. Il me sembla entendre mon estomac pousser un cri de joie tandis que je tendis les mains naturellement pour saisir la suite de mon repas. Lutetia le recula juste quand j'allais le prendre, un sourire de gamin sur le visage. Je ne compris pas immédiatement et arqua un sourcil, à la fois intriguée et mécontente. 

Il voulait jouer à ça ? Héhé. Très bien. Lâchant un petit rire enfantin, je sautai de mon perchoir improvisé et, lui lançant un regard plein de défi, me mis à le poursuivre dans le salon. Nous tournâmes autour de la table pendant trois bonnes minutes, je ne pouvais décidément pas m'arrêter de rire. Nous étions comme deux gamins complètement dingues. Je me baissai pour ne plus qu'il puisse me voir et rampai dans la direction opposé. C'était agréable de rire de rien de temps à autre. Ma panthère s'était allongé dans un coin, elle observait la scène d'un air amusé. Je bondis dès que je fus près de lui dans l'ambition de me saisir de mon bol, mais il bougea au dernier moment et celui-ci dégringola par terre. Un bruit strident résonna dans toute la maison alors que les bout de verre volaient de partout. Bah ça, c'était prévisible. Un silence pesant s'était installé alors que mes yeux parcourraient les dégâts d'un air désespéré.

Je relevai sur Lutetia un regard mécontent, presque accusateur. Il était pas habile du tout lui alors. Je fis une moue boudeuse, ne le lâchant pas une seconde. Mais je ne parvins pas à tenir plus longtemps, et éclata de rire, tirant sur ma chemise comme pour essayer de ne pas tomber pour continuer de rire par terre. Je me moquais royalement de ce bol, mais maintenant il y avait plein de soupe par terre. Ma soupe, en l’occurrence. Tant pis pour lui, je mangerai sa part, me consolai-je d'un air narquois. Quand je fus enfin calme, je relevai la tête, essuyant une petite l'arme d'expression au coin de mon œil droit. J'allais lui faire regretter d'avoir casser ce bol, même si je me doutais que ma punition aurait l'effet inverse. Je me précipitai vers lui et le plaquai contre le mur derrière lui, marchant pieds nus sur le ver fraîchement brisé. Les petits bouts se plantèrent un à un dans ma peau fragile, mais je l'ignorait, mes mains glissant dans le dos de mon amoureux. Mon regard plongé dans le sien lui soufflai quelque chose qui ressemblait à, tu vois c'est ta faute si je me suis blessé. Je craignais quand même qu'il prenne ça trop au sérieux.

Dans tous les cas, je me concentrais sur lui, laissant mes doigts courir sur ses hanches cachées sous sa chemise. Je me mis sur la pointe des pieds, sentant la douleur s'intensifier un peu, plaquant mes lèvres tremblantes sur les sienne. Je l'embrassai lentement, intensément, mais ça ne ressemblait pas au baiser de ce matin. Celui-ci était un brin plus sauvage, comme si je le défiais une nouvelle fois. Ma langue caressait la sienne alors que je resserrais mon étreinte sur ses hanches. Je ne pus m'empêcher de glousser entre ses lèvres. Il avait le goût chaud des légumes, c'était amusant. Je ne pus m'empêcher de me demander ce que ça donnerait avec de la glace, ou une sucette. Décidément mon imagination se développait bien vite.  Je m'arrachais au baiser à contre cœur pour reprendre mon souffle.

-Que ça ne te donner pas envie de casser plus de bol, soufflai-je d'un air étrangement grave, comme si je le punissais.

Je le serrai d'un coup contre moi, mes yeux rouges brillant d'une lueur encore inconnue...

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Mar 12 Aoû - 7:31

Lutetia ne put s'empêcher d'éclater de rire et de se mettre à courir dans la maison lorsque Jessy descendit enfin de son perchoir, son regard le défiant. Se poursuivant en tournant autour de la table. Etrangement, le blondinet eut une petite pensée pour cette table, se disant qu'elle n'avait pas finit de morfler. Au bout d'un moment Jessy disparue. Et l'envie de jouer du blondinet retomba immédiatement, ce n'était quand même pas encore un de ses étranges pouvoirs ? Mais à peine cette pensée effleurait-elle son esprit qu'il perçu un mouvement en bas. Le blondinet sautilla en arrière mais quand il réalisa que c'était Jessy, il trébucha soudainement. Il n'eut, ni la chance de se rattraper, ni celle de préserver le bol.

Le blondinet se releva brutalement, autant parce que le liquide l'avait brûlé que parce qu'il y avait plein de bout de verre. Tout l'amusement était retombé et Lutetia n'osait pas relever les yeux vers le regard vers Jessy. Trop honteux de ce qu'il venait de faire... Pétrifié au milieu du petit carnage qu'il venait de crée, il finit quand même pas relever la tête lors qu'elle éclata de rire. Tellement qu'elle du se tenir à SA chemise qu'elle portait pour ne pas tomber. Cette attitude tira une moue boudeuse au garçon. Comment parvenait-elle à rire alors qu'il venait de gâcher de la nourriture ? Et de plus, il aurait surement pu se blesser avec tout ces bouts de verres.

Puis elle se calma aussi rapidement qu'elle s'était mise à rire. Et s'avança. Dans la soupe chaud et les bouts de verres. Le blondinet se crispa en voyant des morceaux disparaître pour ne pas réapparaître. Me... Merde ! Qu'est-ce qu'elle faisait ?! En croisant son regard, rien autre qu'une peur sourde lui gronda dans le ventre. Qu'est-ce qui lui prenait d'un coup !?  Brusquement il se retrouva plaqué au mur, un semblant de lueur de folie brillant dans les yeux de sa belle. Une folie qui l'obligea à détourner le regard lorsqu'une image se superposa à celle de Jessy. Une personne lui ressemblant, mais avec les cheveux court. Et qui s'appelait Alice.

Des frissons le parcoururent entièrement lorsqu'elle posa ses mains sur ses hanches. Resserrant petit à petit son étreinte comme un vicieux piège. La gorge nouée, il ne put la regarder dans les yeux alors qu'elle s'appuyait sur son torse pour se lever.  Gagner quelques centimètres. Et l'embrasser. Lentement. Intensément.
-Que ça ne te donner pas envie de casser plus de bol.

Lutetia serra les dents et ne répondit pas. Son étrange vision l'avait troublé. Pourquoi avait-il pensé à Aice, d'un coup ? C'était stupide. Il était loin. Loin derrière eux. Il n'était plus que du passé. Quand elle le serra soudainement contre lui, le blondinet sursauta et reporta son regard sur elle. Qui se glaça. Encore cette folie.
- Tsss, marmonna-t-il froidement en se baissant pour l'attraper.

Comme lorsqu'il l'avait portée jusqu'aux porte de la ville, le blondinet refit de même cette fois-ci.  Sauf que ce n'était pas jusqu'au porte de la ville, juste hors des bouts de verre. Qu'elle inconsciente ! Ils ne se trouvaient pas au château, là où des dizaines de médecin se pressaient à leurs portes dès la moindre toux. Elle ne semblait pas comprendre qu'hors du château tout était dangereux, hostile... Il l'a posa un peu brusquement sur le bord de la table.
- Reste ici, marmonna-t-il décidément de mauvaise humeur.

Le blondinet tourna les talons sans lui adresser un regard. Le coeur battant affreusement fort. Pourquoi... Pourquoi avait-il associé ce cinglé à Jessy ! Ses gestes devinrent brusque et c'est presque s'il ne claqua pas la porte de la petite armoire qui leurs servait de réserve à médicaments, une fois le désinfectant et les bandages pris. Il fit un crochet par la cuisine pour prendre son bol, qui ô miracle, avait survécu à leurs petits moments de folie. Il le posa près de Jessy une fois revenu et s'assit face à ses pieds.

Sans aucun scrupule, Lutetia piqua un morceau de viande dans la soupe avant de commencer à soigner ses pieds. Enlevant doucement les plus gros morceaux. Puis prit un petit bocal, le rempli d'eau chaud et le mit rapidement sur le pied de sa belle pour aspirer les plus petits morceaux. C'était une sorte de B.A.BA des voleurs. Ou du moins des gens qui vivaient sans médecin pour soigner leurs bobos. Inspirant profondément et volant un autre morceau, il s'attaqua au second pied. L'opération lui prit le même temps et quand il eut finit, il soupira. Le pied dans les mains 
- Vraiment... soupira-t-il. Tu devrais faire plus attention.

Le blondinet prit une compresse qu'il aspergea d'alcool pour désinfecter la plaie. Il maintient bien le pied, conscient que Jessy risquerait de bouger et y passa le bout de tissu. Une fois, deux fois, encore et encore jusqu'à ce qu'il arrête de saigner. Puis il fit de même avec l'autre pied et alors qu'il s'apprêter à les bander, il vit que les plaies se refermaient. Ah ah. D'accord... Encore ces drôles de pouvoirs. Il lui lança un regard complètement abattu. La faim complètement disparu après cette peur. Il resta quelques minutes à contempler sans vraiment ses jambes puis un sourire malicieux revient éclairer son visage. 

Lutetia prit délicatement le petit pied de Jessy entre ses mains et posa un baiser entre ses orteils. Puis il fit de même sur tout le long de la jambe, ignorant complètement ses réactions. Petite vengeance mêlait à du plaisir. Alternant entre léchouille et mordillement, il fit un effort colossale pour ne pas dévier en arrivant en haut de sa cuisse. Se contenta d'attaquer directement le ventre à coup de petite léchouille. Tant pis pour elle, elle n'avait qu'à la fermer entièrement. Puis... Il n'était pas mieux avec ses habits qui sentaient sa soupe. Il laissa échapper un grognement déçu en constatant que la zone qu'il aurait voulu titiller était barré par deux boutons. Il n'avait guère envie de se battre contre eux, et décida de passer directement au cou. S'attardant un peu plus longtemps sur eux, que sur toutes les zones. Mordillant, léchant, il ne put même pas s'empêcher de lui faire un petit suçon, là où il restait miraculeusement une petite place. Puis il finit par atteindre son visage. Il se redressa complètement, posant de nouveau ses deux mains à plat sur la table et l'embrassa. Lentement. Affreusement lentement. Il finit par se reculer, et lui murmura à l'oreille.
-Que ça ne te donner plus envie de marcher sur du verre.

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Mar 12 Aoû - 9:10

Une lueur de déception anima mon regard jusque-là amusé quand je me rendis compte que sa mine était grave. Foutre ciel, pourquoi était-il dont si coincé ? Il grogna et me souleva comme une petite princesse, ce qui ne fit que nourrir mon amusement. J'avais beau chercher, je ne comprenais pas ce qui l'avait irrité à ce point. Il ne faisait pas la moue pour un peu de soupe par terre et un malheureux bol, si ? Nous n'avions certes pas les même notions des valeurs, mais pas à ce point. Je gonflais les joues lorsqu'il me lâcha sur la fameuse table; pauvre d'elle. Il y avait encore des tâches blanches à certains endroit, ce qui m'arracha un sourire amusé. Je ne voulais pas qu'il parte ! Je tendis la main comme une gamine dans l'espoir de saisir un bout de sa chemise, mais déjà il était repartit, grognon.

- Reste ici.

Oui monsieur, songeai-je, insolente alors que je levais les yeux au ciel. Ce fut tout juste s'il ne claqua pas la petite porte de l'armoire à pharmacie, du matériel dans les mains. C'était ça qui l'affolait autant !? Je ne retins pas un gloussement rassuré, soudain tenté de m'enfuir de nouveau rien que pour l'embêter. Mais déjà il était revenu, la mine toujours aussi maussade. Je l'observais prendre mon pieds et le scruter avec inquiétude. C'était si ennuyeux, s'inquiéterait-il toujours comme ça pour moi ? A sauter me secourir dès que j'effleurerai une ortie ? Je résistais de nouveau à l'envie de lever les yeux au ciel, me résignant en me disant que si ça lui faisait plaisir, il pouvait le faire. Ce n'était pas ça qui allait me retenir de l'embêter plus tard. Plus il s'appliquait à retirer les bouts de verres, plus mon sourire s'étirait. Quel petite nature celui la. J'agitai les orteils dans touts les sens, comme une petite fille à qui on aurait mit du vernis à ongle. J'inspirai brusquement quand il le recouvrit d'eau chaude. C'était quoi ces secours d'homme de compagnon ?

Je gloussai en le voyant piquer dans le bol à plusieurs reprises. Moi aussi j'en voulais ! Je fronçai du nez alors qu'il retirait le dernier bout de verre avec une immense précaution. Tout ça pour ça décidément, c'était pathétique. Mais je savais qu'il m'aurait encore plus fait la tête si j'avais riposté. Il lâcha un grand soupire, sans lâcher mon pieds.

- Vraiment...Tu devrais faire plus attention.

J'haussai les épaules en baissant les yeux sur mes cuisses, éprouvant peut être une infime culpabilité. Enfin c'était vite dit. Je lâchai un long soupir en voyant qu'il continuait de s'occuper de mes plaies, maintenant la bouteille de désinfectant comme arme. Il n'en avait pas marre ? Mes joues rosirent légèrement. J'aurai dû avoir honte de penser des choses pareils. Il s'inquiétait pour moi, c'était vrai et très gentil mais...mais complètement inutile ! Il sembla enfin le comprendre en lâchant le bandage qu'il s'apprêtait à utiliser. Toutes mes blessures se refermaient naturellement, l'une après l'autre. Je peinai à ravaler mon sourire quand il leva vers moi des yeux désespérés. Pauvre Lutetia. Il aurait pu m'accuser de le mener à la baguette mais après tout je n'y était pour rien, il s'était excité tout seul. 

Je penchai la tête sur mon épaule, soudain intrigué lorsqu'il se pencha sur ma plante de pied. Un long frisson remonta le long de ma jambe blanchâtre quand je sentis ses lèvres se poser délicatement sur mes orteils. Rapidement mon air surpris se transforma en amusé. Alors qu'il comptait se venger de cette manière ! Basculant la tête en arrière, les yeux clos, je savourais les baisers qui remontaient de plus en plus le long de ma cuisse. Rapidement il s'attaqua à mon ventre, à l'intérieur du quel frissons et sensations se bousculaient. Il avait éveillé tout ça, maintenant il allait devoir en subir les conséquences. Plus il continuait, plus ma respiration se faisait irrégulière. Il enchaînait suçons, morsures et petites léchouilles. J'allais être bien décorée, avec ça. Je gémis quand il remonta jusqu'à mon cou. 

J'étais quand même rassurée qu'il ait retrouvé sa bonne humeur. En même temps pour faire des trucs pareils, ce n'était pas difficile. Je me mordis la lèvre alors qu'il s’appliquait à me faire bouillir. Mais je ne le touchais pas, mes mains étaient posées sur la pauvre table. Je soupirai et en profitais pour reprendre mon souffle lorsqu'il s'arrêta. Je n'eu pas le temps de faire de grande réserve d'oxygène, car il revint presque immédiatement à la charge. Redressée convenablement, il laissa  ses mains non loin des miennes et m'embrassa, délicieusement lentement. Je ne retins pas un grognement plaintif lorsqu'il se recula, trop rapidement à mon goût.

-Que ça ne te donner plus envie de marcher sur du verre.

Il me grondait, là ?Je gloussai, et plaçant mes mains sur ses fesses, l'attira contre moi. Mes jambes s'enroulèrent autour de lui et je l'embrassais de nouveau, plus rapidement, plus sauvagement. Étrangement j'avais l'impression que sa saveur était meilleure avec une pointe de...sauvage ? Le baiser était électrique, assez pour nous faire oublier les bouts de verres par terre et la soupe qui allait tacher le plancher. Ou pire, le faire moisir. Après la table, le plancher. Je ne pus m’empêcher de rire entre ses lèvres en me demandant combien de temps nous faudrait-il avait que la maison toute entière ne tombe en miettes. Je fus contrainte de me reculer finalement quand l'air me maquait. Pourquoi respirer ? Cela semblait si inutile à côté de...ça.

Mon regard se posa de nouveau avec envie sur le petit bol fumant. J'avais déjà décrété qu'il serait à moi, c'était sa faute si le mien s'était retrouvé étalé par terre. Avec un petit sourire innocent, je le pris entre mes mains et le porta à ma bouche pour en prendre une grande gorgée, ignorant ses réactions. Je bus les trois quart du récipient d'une traite, avant de le poser à côté de moi et de relever les yeux vers lui, presque insolente. Décidément mes caprices étaient nombreux aujourd'hui. Et j'étais pratiquement sûre que c'était lui qui avait une influence comme ça sur moi ! Je gloussai une fois de plus, passant ma langue sur ma lèvre supérieure, l'air de rien. J'haussai les épaules en souriant, et levai mes jambes pour pivoter sur moi même et me retrouver libre. Pourquoi avais-je autant envie de jouer, si soudainement ?

Pendant une seconde, l'idée de retourner sauter dans les bouts de verre m'effleura l'esprit. Non, je lui en avais déjà assez faire baver de ce côté là. Ou alors aller me rouler dedans après avoir enlevé mes vêtement. Mon dieu, c'était complètement stupide ! J'étais comme une gamine qui cherchait désespérément un moyen d'attirer l'attention des grandes personne. C'était vrai sur le point de vu de la taille. Lutetia était non seulement un peu plus âgé que moi, mais surtout plus grand. Ça y avait vraiment pas à dire...Un grand sourire illumina mon visage quand une idée se glissa dans ma tête. Je sautillai jusqu'à lui après avoir contourné la table, et sautai sur son dos en m’accrochant. J'espérais seulement qu'il ne me prenne pas pour une folle en m'ordonnant d'aller me faire soigner. 

-Fait l'avion dans la maison, allez !

Cette fois c'était sûr, j'étais retombé en enfance. Mais ça n'avait rien à voir avec l'enfance que j'avais réellement vécue. D'ailleurs rares étaient les bons souvenirs que j'en gardais. Mais aujourd'hui était bien différent, et à en juger par mon humeur joviale, j'étais bien déterminée à rattraper le temps perdu !

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Mar 12 Aoû - 9:55

Le blondinet gloussa lorsqu'il sentit les mains de Jessy glisser sur ses fesses. Enfin ils allaient pouvoir jouer ! Un grand sourire se dessina sur son visage en se rapprochant alors qu'elle l'entourait de ses jambes. Là comme ça, elle ne ressemblait absolument plus à une gamine. Plutôt à celle qu'il aimait. Mais qu'importe qu'elle soit fille, femme ou vieille, il était sûr qu'il l'aimerait toujours... Elle l'embrassa sauvagerie. Une baiser qui le rendait complètement dingue. Qu'il ne connaissait pas encore. Un baiser enflammé et électrique. Il ne put s'empêcher d'ôter ses mains de la table pour venir les placer sur les hanches de Jessy. Se glissant sous la chemise et sa culotte. Les yeux fermés pour décupler les sensations, le blondinet émit un gémissement frustré lorsqu'elle se recula. Haletante pour retrouver sa respiration. Il ne put retenir un sourire amusé, avait-elle aussi peu de réserve ? A force de se cacher dans des endroits où les odeurs étaient à vous rendre tripes et boyaux, il avait finit par réussir à retenir sa respiration vraiment longtemps. Sauf que mêlait à l'excitation, il avait tendance à en perdre rapidement les comptes.

Lutetia cligna des yeux lorsqu'elle prit le bol entre ses petites mains. Tiens donc. L'insolente gamine n'avait pas finit sa soupe. Elle devrait être de nouveau puni. Elle lui lança un regard innocent par-dessus le bol avant de le finir d'une traite. Eh ben... Ils allaient rapidement mourir de faim à ce rythme là. Il ne put retenir un sourire amusée lorsqu'elle le reposa en se léchant la lèvre inférieur.
- Il était pour toi, fit-il en sachant pertinemment qu'elle n'en avait plus rien à faire.
En la voyant lui répondre par un haussement d'épaule et se retourner, le blondinet secoua la tête. C'était qui le plus enfant d'entre eux... Cette constatation lui rappelait qu'une fois plus un enfant n'avait pas sa place entre eux, ils étaient beaucoup trop jeune, retombant même dans l'enfance parfois, alors avoir un enfant... Pour se détourner de ces pensée, le blondinet se tourna vers petit carnage. Eh ben... Que ça allait être joyeux de nettoyer tout ça.

Lutetia ne put retenir un cri de surprise lorsque quelque chose lui sauta sur le dos. Etant donné que c'était une surprise, il s'écrasa lamentablement au sol avec la chose sur le dos alors que celle-ci brayait comme une gamine.
-Fait l'avion dans la maison, allez !
Autant il aimait les enfants, autant ce genre de comportement lui portait sur le nerf. Puis il n'y avait absolument aucun moyen qu'il puisse faire l'avion dans son état. Tant pis s'il passait pour un rabat-joie. Elle l'avait... Comment disait-on ? Saouler avec ses bêtises. Le blondinet réussit par il ne savait quel miracle à se retourner et put constater une épuisante lueur enfantine dans les yeux de Jessy. Qu'est-ce qu'il disait quand il parlait de retomber en enfant. Il afficha une moue sceptique, posa ses mains sur les hanches de Jessy et d'un mouvement de rein la balança sur le côté pour se retrouver au-dessus d'elle.
- Ok, marmonna le blondinet légèrement sur les nerfs, en lui immobilisant les poignets au-dessus de sa tête. Pas d'enfantillage. Du moins pas ce genre d'enfantillage. C'est agaçant.

Son ton avait beau être dur et froid, il ressemblait étrangement à celui d'un adulte essayant tant bien que mal de faire comprendre à une enfant la façon de se tenir. Il ne se priva même pas pour s'asseoir sur le bassin de sa belle, contenant tout de même son poids avec ses genoux et ses pieds. Il ne put retenir un sourire amusé en voyant qu'elle était tombée dans une flaque de soupe. Lui aussi, mais vu qu'il en avait déjà plein... Un sourire amusé et coquin se dessina sur son visage.
- La vilaine, plaisant-il.  A force de courir partout la voilà toute sale. Il faut aller se laver maintenant.

Sans lui laisser le temps de riposter, il la souleva pour la poser sur son épaule. Assis comme cela, elle était plus grande que lui. A contre-coeur il fit quand même ces stupides bruits d'avions. ça ne l'enchanter pas. Mademoiselle... Enfin madame, sa madame à lui, était bien capricieuse ce jour-ci ! Il l'a descendit de son perchoir lorsqu'il arriva devant la salle de bain. La dernière fois devait remonter à leur premier fois. Il l'a déposa et la poussa au fond de la douche avec un sourire fauve. Se retenant de se jeter sur elle.
- Alors, le petit tour d'avion vous a plus, madame ?

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Mar 12 Aoû - 20:20

Je gonflai les joues de mécontentement en découvrant son air peu amusé. Oh non, ça n'allait pas recommencer...Sous le coup de la surprise et de mon poids, le blondinet s'était littéralement effondré. Et c'était moi la plus fébrile de nous deux ? Je devais peser, quoi trente-cinq kilos, pas plus. Qu'est ce qu'il avait dans ses bras, du jus de navet ? Je ne pus m'empêcher de ricaner quand il se retourna, attrapant mes mains pour les tenir fermement jointes au dessus de ma tête. Cette position n'était pas du tout désagréable, si on laissait de côté le fait que je trempais dans la soupe maintenant presque froide. J'avais beau me concentrer, impossible de vraiment savoir ce qu'il avait derrière la tête. Il semblait à la fois irrité, découragé, mais une pointe amusé. Ce détail me déconcentrait.

- Ok. Pas d'enfantillage. Du moins pas ce genre d'enfantillage. C'est agaçant.

Blablabla. Ma bouche se tordit en un sourire insolent. Décidément, j'étais excité moi aujourd'hui. Je me tordis, à la fois de douleur et de surprise quand il se posa sur mon bassin avec délicatesse. Un soupire m'échappa. Ça faisait moi mal que ce que j'aurais cru, il devait probablement se tenir sur ses genoux. Sa chemise était aussi pleine de soupe, de quoi rivaliser avec la mienne. Pourquoi est-ce que j'avais le sentiment qu'une rien me faisait sourire ? Je faisais quand même toujours la tête pour mon tour en avion refusé.

- La vilaine.  A force de courir partout la voilà toute sale. Il faut aller se laver maintenant.

J'haussai les sourcil, cette fois ma curiosité étais plus forte que mon amusement. Il allait me laver, à quatre pattes dans la douche ? Je lâchai un petit cri aigu lorsqu'il me souleva sans prévenir. Il me balança sur son épaule comme un vulgaire sac de pomme de terre et commença à marcher vers la salle de bain. Il allait vraiment me laver ! Je profitai une seconde de voir le monde à une hauteur différente, déconcentrée par un bourdonnement étrangement. J'éclatai de rire en me rendant compte que mon homme était en train de se couvrir  de ridicule rien que pour mon bon plaisir. Et c'était efficace ! Je riais à m'en tenir les côtes. Je me calmai un peu quand il me posa dans le fond de la douche, une ligne d'incompréhension s'était dessiné sur mon front. 

- Alors, le petit tour d'avion vous a plus, madame ?

Je gloussai, hochant la tête avec vivacité sans perdre mon immense sourire. Ms yeux brillaient d'une lueur étonnante, d'amusement. Il était adorable, vraiment adorable. Et c'était le mien, mon fiancé, à moi et à moi seule. Je secouai doucement la tête d'amusement, observant la cabine de douche pour faire diversion. Ça me rappelait bien des choses, et pas toute désagréable. Depuis combien de temps nous connaissions nous d'ailleurs ? Une paire d'année, je n'en étais plus certaine. Je temps avais filé à une de ces vitesses. Sauf les mois où nous avions été séparés, ils restaient les plus longs de toute ma vie. 

Quand je le sentis un peu ailleurs, je tirai d'un coup sur la douchette et allumai l'eau à fond dans sa direction. Elle n'était pas froide, peut être juste un peu fraîche. De nouveau je riais aux éclats, examinant sa bouille et sa chemise dégoulinante. Il était trempé certes, mais au moins il était tout propre ! Je lâchai mon arme dans le fond du bac à douche, fronçant le nez et cachant ma bouche avec mes mains comme une enfant qui vient de faire une bêtise. Je ne comprenais toujours pas ce que j'avais aujourd'hui, ce besoin de l'embêter de toutes les manières imaginables possible. C'était l'âge, oui surement. Qu'est ce que ce sera quand dix ans alors...Je gloussai et me redressai à genoux. Ce qui était bien, c'était que j'avais toujours des plans d'extrême urgence pour me faire pardonner. Me penchant un peu plus vers lui, je me rattrapai au tissus mouillé qui lui collait à la peau et me ruai sur ses lèvres. Elles étaient aussi mouillées que le reste, mais le goût de la soupe avait déjà un peu disparu. Il n'en restait que plus délicieux. Je me laissai un peu plus aller contre lui, passant mes bras autour de son cou pour laisser mes doigts se déchaîner dans sa chevelure dégoulinante. Je me détachai un instant de sa bouche, laissant un sourire étrange courir sur mes lèvres. 

-Tu avais bien besoin d'une douche, toi aussi.

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Mar 12 Aoû - 21:47

Le sourire de Lutetia s'agrandit en la voyant hocher la tête comme une gamine surexcitée qui attendait le feu vert pour démarrer en trombe. Sauf que cette gamine, elle était à lui. A lui et seulement à lui. Le premier qui se risquait à poser les yeux sur elle, se mettrait surement en danger. Affrontant surement la colère froide du blondinet. Une seconde d'inattention et le blondinet se retrouva complètement trempé. De la tête au pied. Les yeux écarquillés et les bras écartés comme si elle venait de lui balancer une chose horrible dessus. Et cette chose c'était de l'eau ! Ayant autrefois un double chat, le blondinet n'en perdait pas ses manières et l'eau restait une chose qu'il détestait. Surtout lorsqu'elle était fraîche ! Il lui lança un regard qui voulait très bien dire "Tu vas me le payer" alors qu'un immense sourire se dessina sur son visage. Comme pour lui répondre elle se cacha derrière ses mains ce qui ne fit qu'agrandir le sourire du blondinet.

Comme pour se faire pardonner, elle s'avança jusqu'à lui, attrapa le tissu de sa chemise aussi trempée que le reste de son corps, et se rua sur ses lèvres. Va savoir pourquoi, le blondinet avait toujours rêvé qu'elle lui fasse ça ? Sentir ses mains sur sa chemise, le fait d'être brutalement tiré en avant pour finir par embrasser ses lèvres, s'en était envoûtant.... Un baiser envoûtant qui le devient encore plus lorsqu'elle tira sur ses cheveux. Au final, le blondinet devait surement être un peu maso pour apprécier le fait qu'elle tire ses cheveux, à moins que ça ne soit qu'il savourait le contact de ses mains dans ses cheveux. Il se retient de glousser alors qu'il posait tranquillement ses mains sur ses hanches et se mettait à trépigner lui aussi. Quel gamin. Pour un simple baiser mouillé, il s'emportait comme ça.

-Tu avais bien besoin d'une douche, toi aussi.

Pour plaisanter le blondinet laissa son sourire s'affaisser en une moue boudeuse. C'était de sa faute s'il était trempé de soupe ! Et puis, il avait déjà prit sa douche, lui ! Son sourire amusé revient bien rapidement alors qu'il zieutait les lèvres de Jessy en mordant légèrement les siennes. Oh, qu'est-ce qu'il avait envie de l'embrasser ! Comme s'il ne pouvait survivre qu'en l'embrassant ! Pourtant, il avait envie de prendre sa petite vengeance lui aussi. Gamin.

- C'est sympa, moi qui croyait que je sentais bon.

Le blondinet se colla à elle et l'obligea à reculer dans le coin opposé sans lui lâcher les hanches. Comme un gosse, il lui vola un baiser et en profita pour récupérer le pommeau qu'il cacha derrière son dos d'un main. Toujours penché il l'embrassa de nouveau, le même baiser électrique qu'ils avaient eut un peu plus tôt tandis que sa main libre cherchait à défaire les deux seuls boutons accrochés. Ce ne fut l'instant que de quelques minutes, et pour ne pas que le geste paraisse suspect, sa main se glissa dessous et traça de petit cercle sous ses seins.

Puis il se recula. Brusquement avec un grand sourire d'enfant. Voilà, Jessy l'avait contaminé avec son humeur enfantine. Lutetia brandit le pommeau comme une arme en actionnant l'eau. Légèrement plus froide que celle qui avait reçue, mais il fallait bien comme vengeance ! S'il passait toute sa vie à jouer les mères poules ça en deviendrait vite chiant. Il finit par le laisser tomber au fond de la douche lorsqu'il considéra qu'elle était assez mouillée. Avec un sourire suffisant le blondinet posa les mains sur ses propres hanches et déclara comme si sa belle ne le savait pas. Un peu l'attitude d'un petit garçon cherchant à l'impressionner.

- C'est comme ça qu'on prend une vrai douche !

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Mer 13 Aoû - 0:22

- C'est sympa, moi qui croyait que je sentais bon.

Ma bouche se tordit en un sourire désolé. Mais je voyais bien dans ses yeux que ce n'était pas ça qui allait le vexer réellement. Je le connaissais bien aussi, et ce n'était pas une chose dont j'aurai pu me vanter il y a un an de cela. Peut être était ce pour ça que je me lâchais si soudainement. J'hoquetai lorsqu'il me poussa soudainement contre le bord froid et dur de la douche, son regard enfantin avait changé. Il était un brin plus...pervers. Enivrée, je répondis à son baiser, goûtant au délice de ses lèvres. Comme porté par mon élan, il raffermit sa prise tout en tentant de défaire maladroitement les deux malheureux boutons de ma - qui était bien la sienne - chemise. Mes pieds quittèrent le sol, mais ce fut à peine si je m'en redis compte, plaquée contre le coin de la douche, happant ses lèvres avec passion. C'était fort, bon. Je sentais dans ma poitrine la boule de feu prête à exploser mais déjà il se reculait. J'affichai une mine contrariée. Ma respiration était erratique et sa main encore collée à ma poitrine. Je pouvais sentir son souffle balayer mon visage, et brûlais de goûter à nouveau à ce baiser fiévreux.

Il s'écarta brusquement, et son immense sourire laissait transparaître quelques chose de suspect. Mon cœur s'affola mais c'était trop tard : j'étais déjà trempée. Cette eau était absolument glacée ! Prise par surprise, je m'enroulais de mes bras, grelottante. Bon, je n'avais pas froid à ce point, mais c'était loin d'être agréable. Je gonflai les joues lorsqu'il mit ses mains sur hanches pour déclarer fièrement :

- C'est comme ça qu'on prend une vrai douche !

Ça s'était du propre. Rien de mieux qu'une douche glacée pour nous refroidir jusque dans le bas du ventre. Alors là, il n'allait pouvoir s'en prendre qu'à lui même ! Je lui fis une grimace de gamine contrariée et tendis le bras de manière assez empotée pour attraper une serviette propre. Je me défis de la chemise trempée, la laissant moisir au fond de la cabine de douche. Si on continuait à tout salir je ne pourrai bientôt plus le piquer de vêtement. C'était tellement plus agréable, les habits pour hommes étaient plus larges. Rien à voir avec mes chemisiers parfaitement taillés dans lesquelles j'étais à deux doigts de mourir étouffée. J'entrepris de me sécher les cheveux en prenant mon temps, lui lançant des regards de coin de temps en temps discrètement. Il allait surement bouder après que je l'ai ignoré comme ça. Au bout d'un moment, je gloussai et rampai vers lui.

-Allons, allons.

Je levai les bras et posai doucement la serviette sur sa chevelure blonde trempée. C'était drôle, ses cheveux avaient l'air plus clairs lorsqu'ils étaient mouillés. Ou alors c'était seulement l'impression que donnait la mauvaise luminosité. Je commençais à lui masser un peu la tête pour le sécher, m'appliquant comme si il aurait pu se briser au moindre faux mouvement. Quand j’estimai qu'ils étaient suffisamment secs, je la laisser tomber sur ses épaules et défis un à un les boutons de sa chemise, toujours sans me presser. Le silence était agréable, il donnait une ambiance aux allures romantiques, pourtant cette scène n'avait trop rien d'extraordinaire. Si ça ce trouve mon blondinet fantasmait sur des douches et je n'en savais rien. J'esquissai un sourire à cette pensée absurde en défaisant le dernier bouton. Puis, délicatement, je fis glisser mes mains sous celle-ci pour la faire descendre le long de ses bras. Sa peau était glacée, il ne fallait pas qu'il attrape froid.

Je me levai lentement et enjambais le rebord, sautillant jusqu'à une chemise propre rangée dans un coin. Celle-ci était noir, j'étais curieuse de savoir si elle allait m'aller. Sans rien lui demander je l'enfilai, ne prenant la peine que de boutonner les deux boutons du haut. Puis je me laissai tomber sur une chaise, rêveuse. Je ne savais pas vraiment ce que j'avais envie de faire maintenant. Mon regard se posa sur le carnage qui n'avait pas bougé du sol. La motivation n'était pas au rendez-vous, et je n'avais aucun pouvoir de nettoyage. A quoi bon, au château des gens font tout pour vous. Je ne mentirai d'ailleurs pas en disant que je n'avais jamais tenu un balais dans mes mains. Mieux valait donc limiter la casse pour aujourd'hui. Je tournai la tête vers mon Lutetia, un petit sourire adorable sur les lèvres.

-Je referai bien un tour en avion moi. Je me redressai, une jambe pliée en dessous de mes fesses. A moins que tu ai une meilleure idée.

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Mer 13 Aoû - 2:55

Le blondinet laissa brutalement retomber ses bras quand il vit les joues de Jessy se gonfler d'exaspération. Ah bah bravo... Une petite mine remplaça son sourire lorsqu'il remarqua sa moue contrariée. Il aurait mieux fait de choisir l'eau chaude... Pataud, il s'assit à même le carrelage de la douche, ayant des remords sur ce qu'il venait de faire. Si l'eau était si froide que ça, elle risquait de tomber malade... Mais à peine cette pensée l'effleura que Jessy enlevait sa chemise pour s'essuyer avec une chemise prise au hasard. Des pensées presque noirs l'assaillaient de remords jusqu'à ce qu'il entende Jessy glousser et ramper vers lui, tel un félin, une étrange lueur brillant des les yeux.
-Allons, allons.

Un sourire calme se dessina sur son visage quand elle lui passa la serviette sur la tête. Pour se sentir plus à l'aise, le blondinet se retourna pour se pelotonner contre sa belle tandis qu'elle le traitait presque comme un roi. Un étrange sensation mêlant calme et lassitude finit par s'emparer de lui. Une fois finit son gentil massage, il se pencha en arrière et posa sa tête sur son épaule. Il la tourna pour mieux observer son visage. Il aimait son petit air concentré tandis qu'elle défaisait les boutons de sa chemise, ne pouvant s'empêcher de souffler de temps en temps pour faire voler les mèches devant son visage.

Puis elle se leva ce qui arracha une petite moue eu blondinet. Pourquoi se vexait-il presque à chaque fois que quelque chose s'arrêtait ? Il n'en était quand même pas devenu accro à ce point. Il ne put retenir un sourire amusée en la voyant prendre sa chemise. Etait-elle si confortable que ça ?! En  même temps vu les habits stricts qu'elle avait, ce n'était pas étonnant qu'elle préférait prendre les siennes.
-Je referai bien un tour en avion moi. Cette remarque lui arracha une véritable grimace. Jamais, plus jamais ça ! A moins que tu ai une meilleure idée.

Non, elle n'avait pas tord. Maintenant qu'il avait refroidit ses propres ardeurs, il n'avait même plus envie de jouer. Lutetia prit soudain conscience que c'était sa dernière chemise propre. Eh ben ! Elles partaient à vitesse grand V. Cette pensée lui arracha une grimace. Il n'avait jamais aimé faire la lessive. Au château, ça allait. Il y avait des gens pour le faire. Des machines aussi. Mais ici, perdu comme ils étaient. Ils devaient la faire à la main. Ça promettait... Il se redressa brusquement, laissant sa chemise dans le bac, et se précipita vers Jessy.

Lutetia l'embrassa le tant de défaire les deux boutons, qu'elle venait d'attacher avec un sourire. Il comptait bien essayer de garder celle propre le plus longtemps possible.
- Nan, fit-il en se reculant tout en tirant la chemise pour la prendre. J'ai autre chose pour toi.  Ferme les yeux.

Sans lui laisser le temps de contester, il sortit en enfilant la chemise. C'était la parfaite occasion pour lui offrir la robe. Il ne manquait plus qu'elle l'apprécie. En sortant il ajouta.
- Tu triches pas, hein !

Sautillant jusqu'à la chambre, il sortit la robe blanche du sac et revient d'un pas silencieux à la salle de bain. Après s'être assuré qu'elle ne cherchait pas à avoir.
- Bon, lui chuchota-t-il à l'oreille. Tu lèves les bras en l'air et surtout tu ne regardes pas.

Le blondinet attendit qu'elle s’exécute, la robe cachée dans le dos pour prévenir au cas où elle désirerait faire un nouveau caprice, pour l'habiller avec. Il eut une drôle d'impression et pendant quelques secondes, il se revit avec une petite blondinette, qui avait deux ou trois ans de moins que lui, lui tapant sur les doigts parce qu'il n'arrivait pas à mettre une robe à une poupée, mais cette image disparu rapidement, sans que cette impression ne le quitte. Au moins, il réussit à lui mettre la robe sans problème. Il la prit par les épaules et la guida jusque dans le salon pour arriver au miroir. En s'amusant quand même à s'assurer qu'elle ne trichait pas en posant ses mains devant ses yeux.
- Pas tout de suite, lui chuchota-t-il à un moment. Dans quelques secondes. 

Une fois arrivés devant le miroir, il lui sourit en décrétant.
- Tu peux maintenant !

[Hrp > A toi de voir pour la robe ^.^ Mais tu en trouves une qui lui plaise, hein !]

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Jessy Hyou le Mer 13 Aoû - 3:47

La curiosité éveilla tous mes sens lorsqu'il se leva pour s'avancer vers moi, laissant sa chemise près de l'autre qui était mouillée. Je fermai les yeux quand il m'embrassa, appréciant la fraîcheur de ses lèvres alors que déjà il s'en prenait aux boutons de la chemise. Oh non, pas encore ! Une partie de moi eut envie de bouder quand il s'écarta si rapidement. Je rouvris les yeux, son sourire était à croquer.

- Nan. J'ai autre chose pour toi. Ferme les yeux.

Cette fois ma curiosité était à son comble. Je me méfiais cependant, l'observant en train d'enfiler la chemise propre. Super, j'étais presque toute nue moi maintenant. En plus j'aimais cette chemise, non seulement elle était douce, mais elle sentait mon Lutetia. Je me résignai à clore mes paupières lorsqu'il me mit en garde en sortant de la pièce. Je n'arrêtais pas de me tortiller sur la chaise, terriblement impatiente. Qu'est ce qu'il allait chercher dans la chambre ? Il n'y avait rien de nouveau. Du moins pas que j'ai remarqué. Je su qu'il était revenu au bruit de ses pas pourtant légers, résistant à l'envie d'ouvrir les yeux. 

- Bon. Tu lèves les bras en l'air et surtout tu ne regardes pas.

Ça j'avais compris. Je m'exécutai, ne pouvant contenir un sourire affable. Je sentis du tissus se glisser contre moi. C'était vraiment doux, en plus ça sentait le neuf. Je me débattais à l'aveugle pour deviner ce que c'était. Assez long, une tunique, ou bien une robe. Je n'osai pas trop tâter de peur qu'il me réprimande. Finalement il me leva et me guida, ses doigts serrés sur mes épaules et ses paumes sur mes paupières. Ça alors, le sentir comme ça dans le noir, c'était terriblement excitant. Il me déconcentrait tellement que je ne savais absolument pas dans quelle direction il m'avait emmené. 

- Pas tout de suite. Dans quelques secondes...Tu peux maintenant ! 

J'ouvris prudemment les yeux, le cœur battant. Le feu me monta aux joues quand je découvris de quoi il m'avait habillée. Oh mon dieu, c'était absolument magnifique. C'était une robe, assez courte et blanche. En bustier, elle était décorée de fleurs en tissus, et de dentelles sur tout la partie du bas. Je levais vers lui des yeux brillants de bonheur. C'était si adorable, et surtout inattendu. Comme je ne savais pas trop comment m'y prendre pour le remercier,  je préférai lui sauter au cou en riant comme une gamine heureuse. 

-Oh...merci..c'est..adorable...

Je sentis les larmes me monter aux yeux. Étais-je touchée à ce point ? Je resserrais mon étreinte, enfouissant mon visage dans son cou de nouveau chaud.

-Elle est parfaite.

Mon sourire s'élargit quand je sentis des papillons se battre dans mon ventre. J'étais tellement contente ! Mais je n'avais pas la moindre idée de comment lui rendre la pareille. Je n'allais pas lui offrir une chemise en or massif...Je trouverai bien un moyen de lui extorquer quelques informations. Je me laissai retomber au sol, mêlant mon regard au sien, toujours aussi ravie, et fis glisser mes mains contre lui jusqu'à ses épaules. Là, je fis un pas vers la droit, puis vers la gauche, tentant de l'entraîner comme je le pouvais. J'avais toujours adoré la danse. Au château j'avais un professeur particulier qui venait me donner cours une fois par semaine. C'était probablement la seule chose qui me manquait. Je tournai gracieusement sur moi même, revenant me coller contre lui, contrainte de lever la tête pour capter son regard. Je soufflai en resserrant légèrement mes doigts.

-C'est mieux avec de la musique.

Je gardais de très bon souvenir ce notre soirée dans le hall, à danser autour de la cheminer. Et mes souvenirs étaient exacts, c'était juste avec de trouver...Mon monstre de frère en train de ruminer sur le lit. Je secouai doucement la tête pour me défaire de cette pensée peu commode. Non, cette journée était la notre, et personne ni Alice ne réussirait à la gâcher...

_________________
avatar
Jessy Hyou
Admin

Messages : 267
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans les bras de Lutetia.

Identité
Mon animal et son prénom ?: Chi, une panthère noire
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur http://the-black-world.creationforum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Lutetia Koneko le Mer 13 Aoû - 4:45

Assis sur une chaise, il attendit tranquillement la réaction de Jessy qui ne tarda pas à arriver. Les joues devenant soudainement rouge et les yeux légèrement brillant. Vengeance pour la surprise de la bibliothèque. Sauf qu'au lieu de fuir comme lui, elle lui sauta au cou. Enfouissant son nez dans son cou. Le blondinet referma les bras sur elle.
-Oh...merci..c'est..adorable... Elle est parfaite. 

Au moins comme ça, le blondinet était sûr que la robe lui plaisait. Il avait beaucoup hésité avant de la prendre. Il se serait bien sentit minable si elle ne lui avait pas plus. Avec un léger sourire il se laissa entraîner par Jessy pour un peu de danse. La main caler sur la taille de sa belle et l'autre lui prenant la main, il imita à la perfection ses gestes. En plus d'avoir une bonne mémoire, le blondinet savait parfaitement reproduire un geste après l'avoir observé. C'était pour ça que quand Jessy avait ses leçons de danse, il restait assit dans un coin avec un livre. L'observant par-dessus. Elle tourna sur elle même pour venir se coller à lui. Il lui sourit lorsqu'elle leva la tête pour le voir. Sa main se resserrant légèrement sur la sienne.
-C'est mieux avec de la musique.


Le blonde esquissa un sourire amusé, baissa la tête et l'embrassa tendrement du bout des lèvres. Cette journée leurs appartiendrais. A eux. Et seulement à eux. Car ils étaient fiancés, et que personnes ne savaient où ils se trouvaient. Il ajouta doucement.
- C'est toujours mieux avec...

~ ~ 

Ses mains enserrant la gorge de quelqu'un. Mais il ne savait pas qui. Il était perdu dans les yeux de la personne qui doucement mourrait de ses mains. Des abysses d'un rouge intense. Si chaud et si effrayant en même temps. Etrangement, il n'arrivait pas à quitter du regard cette personne. Se retrouvant comme hypnotiser. Sentant le sang se battre pour essayer de passer. La petite pomme d'Adam de la personne essayer tant bien que mal de passer malgré l'étreinte qui se resserrait sans cesse. Un frisson glacé traversa le blondinet alors que des spasmes commencer à prendre la personne. Pourquoi éprouvait-il une sorte de... plaisir à la tuer ? Non... Il n'était pas un tueur. Non... Il n'en n'était plus un. Il avait changé. Jessy l'avait changé !

Lutetia laissa froidement tomber le corps sans vie à terre et soudain son coeur se stoppa. Je... Jessy ? Ses longs cheveux noirs formaient comme un drap sous son corps désarticuler. Je... Jessy ? Le blondinet tendit la main vers le petit corps. Non... Non ce n'était pas possible... Il ne pouvait pas l'avoir tué... Il cria, mais dans cet espace, celui de rêve, les cris n'étaient rien. Juste des plaintes silencieuses. Sa main appuya sur l'épaule pour voir le visage, non... Dites lui que ce n'était pas ça... Il sentit des milliers de couteaux s'enfoncer dans son corps quand un sourire se dessina sur le visage de la morte. Le même sourire qu'avait Alice. Dément. Fou. Sans raisons.

L'espèce noir se transforma soudainement en une mer de sang lorsque la Jessy de ce cauchemar ouvrit brusquement les yeux et que ses pupilles glissaient lentement vers lui, comme pour lui dire "Tu m'as tuée... C'est ta faute si je suis morte." La mer rouge monta à une vitesse hallucinante si bien que rapidement le blondinet perdit pied. Heureusement pour lui, le cadavre ne remonta pas, si bien qu'il put mettre en pratique les cours de Joyce pour rester à la surface, mais rapidement cette mer se déchaîna comme si une tempête se déchaînait sur lui. Des vagues immenses le ballottaient comme un fagot de paille. Parfois il se retrouvait immergé si longtemps qu'il buvait la tasse. Mais dès qu'il crevait la surface, il se mettait à cracher cette eau au goût de fer. L'odeur lui tournait la tête et rapidement il perdit toute notion de repaire. Le haut et le bas s'inversèrent, à droite, à gauche, toujours la même chose... 

Une vague l'envoya buter contre le sol où il se trouvait un peu plus tôt. Lutetia fit des espoirs se tourna dans tous les sens en espérant pouvoir remonter à la surface mais c'était sans compter cette chose qui lui attrapa la cheville. A lui en broyer l'os. En baissant la tête, il put reconnaître la forme d'une main. Avec une cicatrice lui serpentant. C'en fut trop. Le blondinet se mit à se débattre comme un furieux, à crier malgré l'eau qui s'infiltrait dans ses poumons. Non. Non ! Il ne voulait pas retourner avec son père ! La main se mit à le tirait lentement vers le fond alors qu'il hurlait de désespoir. Soudain l'air lui manqua. Ses gestes se firent plus lent, plus précis. Il avait mal... Tellement mal aux poumons. Ses yeux se fermèrent doucement alors que la conscience abandonnait peu à peu son corps qui se faisait happer par les ténèbres où l'emmenait la main.

Lutetia ouvrit les yeux en sentant la douce caresse du soleil sur son visage. Son coeur battait à la chamade. Il sale impression de noyade ne voulant pas le quitter. Il sentait l'herbe sous ses mains... Ah tout était si calme... Il tourna mollement la tête sur le côté et pu apercevoir une silhouette. Je...ssy ? Comme s'il avait murmuré son nom, elle se retourna. Mais le blondinet ne put discerner son expression à cause du contre jour, mais il perçu très bien son mouvement pour venir vers lui. Elle s'accroupit près de lui et posa sa main sur sa joue. Elle était si chaude... Elle se pencha et... Lutetia écarquilla les yeux. Depuis quand avait-elle les cheveux court comme ça ? Mais il ne put se poser plus longtemps la question qu'elle l'embrassa. Un baiser si hypnotisant de par sa sauvagerie que le blondinet ne put s'empêcher d'y répondre. Content que le cauchemar se soit transformé en rêve. Pourtant il redevient cauchemar quand "Jessy" se mit à califourchon au-dessus de lui, et rompit le baiser en lui susurrant.
- Je savais bien que tu me préférais petit ange...

~ ~ 

Lutetia cria en se redressant. Qu'est-ce... Qu'est-ce que c'était que ça ? La respiration haletante, le regard vide et écarquillé devant lui, il n'arrivait pas à s'en remettre. Juste un rêve. C'était juste un rêve. Un PUTAIN de rêve où il embrassait Alice ! Alice qui avait le même goût, mais en plus sauvage, que Jessy ! Merde ! C'était bien plus terrifiant que de mourir noyer après avoir tué Jessy. Sa main chercha instinctivement celle de sa belle pour s'assurer qu'elle était encore en vie, puis une fois rassuré, il put essayer de calmer sa respiration. Merde... C'était quoi ce cauchemar... Le blondinet soupira en regard Jessy comme si elle pourrait lui donner une réponse.

_________________
avatar
Lutetia Koneko
Admin

Messages : 252
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 18
Localisation : Dans mon monde

Identité
Mon animal et son prénom ?: Lusée, un chat noir
Mon âge: 16 ans
Mon peuple: Chistère

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle maison, nouvelle vie. [NC-16]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum